Armorial de la maison Bonaparte

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cette page donne les armoiries (figures et blasonnements) des membres de la Maison Bonaparte.

Sommaire

Famille Buonaparte sous l'Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg Famille Bonaparte en Corse,

De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[1],[2].

Lucien Bonaparte[modifier | modifier le code]

Luciano Buonaparte, né Lucien Bonaparte, (8 janvier 1718 - en Corse15 octobre 1791- Rome), abbé et archidiacre de la cathédrale d'Ajaccio, il était l'oncle de Charles Bonaparte (père de Napoléon) et par conséquent grand-oncle de ce dernier[3].

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte archidiacre.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe, avec les ornements extérieurs d'un archidiacre[4].

Joseph Marie Bonaparte[modifier | modifier le code]

Joseph Marie Bonaparte, (31 mai 1713 - Ajaccio13 décembre 1763- Ajaccio), il était le grand-père de Napoléon[5].

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[1],[2].

Maria-Saveria Paravisino[modifier | modifier le code]

Maria-Saveria Paravisino (7 septembre 1717 - Ajaccio1750- Ajaccio) était la grand-mère de Napoléon[6].

Figure Blasonnement
Blason inconnu.svg Pas de blason connu.

Charles Bonaparte[modifier | modifier le code]

Charles Marie Bonaparte, (27 mars 1746 - Ajaccio24 février 1785- Montpellier), est assesseur (juge) à la juridiction d'Ajaccio. Il est le père de l'empereur des Français Napoléon Ier et plusieurs de ses autres enfants accédèrent au rang de souverains pendant le Premier Empire[7].

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[1],[2].

Famille Bonaparte à San Miniato[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Coat of arms of th Bonaparte family in San Miniato.svg

Coat of arms of th Bonaparte family in San Miniato (Scala).svg

Famille Bonaparte à San Miniato, descendance de Corrado Bonaparte,

De gueules à deux bandes entre deux étoiles d'argent. On peut trouver les mêmes armes augmentées d'un chef d'azur à une croisette de gueules et deux fleurs de lis d'or entre les quatre pendants d'un lambel de gueules[8],[9]

Coat of arms of th Bonaparte family in San Miniato Guido.svg Famille Bonaparte à San Miniato, descendance de Guido Bonaparte,

D'azur à deux bandes entre deux étoiles d'argent[11].

Famille Bonaparte à Florence[modifier | modifier le code]

Figure Blasonnement
Blason fam it Firenze Santa Maria Novella.svg Famille Bonaparte à Florence, Santa Maria Novella,

D'azur au chevron d'or accompagné de trois étoiles à 6 raies de même, 2 et 1[12].

Coat of arms of th Bonaparte Firenze Santo Spirito.svg Famille Bonaparte à Florence, Santo Spirito,

D'azur au chevron d'argent[12].

Maison Napoléon, depuis le Premier Empire[modifier | modifier le code]

Les Ramolino[modifier | modifier le code]

Laetitia Ramolino, Bonaparte[modifier | modifier le code]

Laetitia Bonaparte, née Maria Letizia Ramolino (24 août 1750 - Ajaccio2 février 1836- Rome), Madame Mère.

Figure Blasonnement
Coat of arms Maria Letizia Ramolino.svg D'argent à un lion de sable, armé, allumé et lampassé de gueules, gravissant une colline haute de sinople et soutenant un chêne du même[13].
Coat of arms Maria Letizia Buonaparte.svg D'azur à l'aigle d'or empiétant un foudre du même : le foudre chargé d’un médaillon ovale d’argent surchargé d’un L de sable[14].

Joseph Fesch[modifier | modifier le code]

Joseph Fesch ( - Ajaccio - Rome), demi-frère maternel de la précédente, archevêque de Lyon (1802), cardinal (1803), Membre du Sénat conservateur (16 pluviôse an XIII), Grand aumônier de l'Empire (2 février 1805), pair de France ( (Cent-Jours)), comte de l'Empire (de facto, en tant que sénateur), prince de l'Empire (lettres patentes de 1807), ambassadeur à Rome, Légionnaire (9 vendémiaire an XII), puis Grand officier (25 prairial an XII), puis Grand aigle de la Légion d'honneur (13 pluviôse an XIII), Grand collier de la Légion d'honneur, Chevalier de l'Ordre de l'Éperon d'or (par le pape Pie VII le 10 août 1802), Chevalier de la Toison d'or (),

Figure Blasonnement
Coat of Arms family Fesch.svg Armes de la famille Fesch de Bâle :

divisé en chevron d’azur à deux étoiles d’argent, sur or à une croix latine pattée de sable, le pied fendu en chevron ; au chevron de sable, brisé sur la division[15],[16].

Blason Joseph Fesch3.svg Armes de grand aumônier de l'Empire, de comte et de sénateur en 1805 :

Écu avec un franc-quartier d'azur, chargé d'un miroir d'or où se mire un serpent d'argent chargé d'un chiffre aux initiales, avec les insignes de Comte-Sénateur (toque, lambrequins) et d'archevêque (crosse, mitre, croix patriarcale) et le chapeau cardinalice, grand-aigle de la Légion d'honneur le 13 pluviôse an XIII[15]

Blason Joseph Fesch.svg Armes de Prince de l'Empire (« Prince français ») avec le prédicat d'altesse sérénissime en 1807 :

D'azur à l'aigle d'or empiétant un foudre du même, le foudre chargé d'un médaillon ovale d'argent, surchargé d'une F de sable[17].

Le trône[modifier | modifier le code]

Napoléon Ier[modifier | modifier le code]

Napoléon Bonaparte, (15 août 1769 - Ajaccio5 mai 1821- sur l'île de Sainte-Hélène), Empereur des Français du 18 mai 1804 au 6 avril 1814 et du 20 mars 1815 au 22 juin 1815, Roi d'Italie du 17 mars 1805 au 11 avril 1814, Protecteur de la Confédération du Rhin du 12 juillet 1806 au 19 octobre 1813, Médiateur de la Confédération Suisse du 19 février 1803 au 19 octobre 1813, Souverain de l'île d'Elbe du 14 avril 1814 au 1er mars 1815[18], Grands maîtres de la Légion d'honneur, Grand maître de l'Ordre de la Réunion, Grand maître de l'Ordre de la Couronne de fer, Chevalier de l'Ordre de la Toison d'or, Grand dignitaire de l'Ordre royal des Deux-Siciles.

Figure Blasonnement
Grandes Armes Impériales (1804-1815)2.svg

Coat of arms of the First French Empire, round shield version.svg

Empereur des Français, roi d’Italie, protecteur de la confédération du Rhin et médiateur de la Confédération suisse.

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même. La couronne, fermée et sommée d’un globe surmonté d’une croix recroisetée, utilise les aigles comme arceaux, intercalés entre des plumes stylisées. Le sceptre et la main de justice reproduisent les honneurs de Charlemagne utilisés pendant le sacre. Le grand collier de l’Ordre de la Légion d’honneur entoure l’écu. Le manteau de gueule, doublé d’hermines au naturel, semé d’abeilles d’or et frangé de même, porte un galon de sarments et de grappes. Les deux angles visibles du manteau montrent deux étoiles pentagrammiques d’or[19],[20],[21],[22].

On trouve aussi une version arrondie de l'écu.

Italia,1806.(TZ).jpg Coat of arms of the Kingdom of Italy (1805-1814), round shield version.svg

Armes du Roi d'Italie à partir de 1805.

Tiercé en pal : au I, coupé de gueules, à l’ombrellino (Pavillon pontifical) d'or chargée de deux clefs en sautoir du même (États pontificaux modifié) et d'azur à l'aigle d'argent couronné et armé d'or ou (Modène-Este), au II, d'argent à la guivre d'azur couronnée d'or engloutissant un enfant de carnation (Milan), au III, coupé, d'azur au lion de Saint-Marc ailé d'or, couronné du même (on trouve aussi coiffé d'une corne ducale de gueules)[23] (Vénétie) et de gueules à la croix d'argent cantonnée en pointe à senestre d'une tour du même, au lambel d'azur brichant en chef, sur le tout d'or à Couronne de fer (« sommée » de six pièces), à la bordure de gueules chargée de huit anneaux d'argent (Lombardie)[24],[25].

On trouve aussi une version arrondie de l'écu.[26]

D'or à Couronne de fer (« sommée » de six pièces), à la bordure de gueules chargée de huit anneaux d'argent.

Grand Coat of Arms of Napoelon Bonaparte as King of Elbe.svg Armes du Souverain de l'Ile d'Elbe de 1814 à 1815.

D'argent à la bande de gueule chargée de trois abeilles d'or[27].

L'impératrice Joséphine[modifier | modifier le code]

L'impératrice Marie-Louise[modifier | modifier le code]

Marie-Louise Léopoldine de Habsbourg-Lorraine, (Vienne 12 décembre 1791Parme 17 décembre 1847), Archiduchesse d'Autriche, Princesse de Bohême et de Hongrie, Impératrice des Français et Reine d'Italie (1810-1814), duchesse souveraine de Parme, Plaisance et Guastalla (1816-1847).

Figure Blasonnement
Blason de Marie-Louise d'Autriche, Impératrice des Français.svg Impératrice des Français et Reine d’Italie (1810-1814).

Accolé de France et d'Autriche, qui est parti de deux traits ; au premier d'or au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'azur ; au deuxième de gueules a la fasce d'argent ; au troisième d'or à la bande de gueules, chargée de trois alérions d'argent. Au manteau de gueules, semé d’abeilles d’or, frangé d’or, doublé d’hermines, à la couronne impériale sommée d’un globe surmonté d’une croix recroisetée[19],[22]

Coat of arms of the Duchy of Parma under Maria Luigia of Austria.svg Duchesse de Parme (18141847),

Parti; au 1 d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2, 1; au 2 d'argent à la croix pattée de gueules, cantonnée de quatre aigles de sable, becquées, lampassées, membrées et armées de gueules; brochant sur le tout tiercé en pal; au 1 d'or au lion de gueules couronné d'azur; au 2 de gueules à la fasce d'argent; au 3 d'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent[28].

Napoléon II[modifier | modifier le code]

Napoléon II (20 mars 1811 - Palais des Tuileries22 juillet 1832 - Palais de Schönbrunn), prince impérial (1811-1814), roi de Rome (1811-1814), prince de Parme (1814-1818), Empereur des Français (de jure, 22 juin 1815 - 7 juillet 1815), duc de Reichstadt (22 juillet 1818 - 1832), Grand collier de la Légion d'honneur,

Figure Blasonnement
Blason Roi de Rome.svg Roi de Rome :

D'azur à l'aigle d'or empiétant un foudre du même[22].

Grandes Armes Impériales (1804-1815)2.svg Empereur des Français du 4 au et du 22 juin au  :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même. La couronne, fermée et sommée d’un globe surmonté d’une croix recroisetée, utilise les aigles comme arceaux, intercalés entre des plumes stylisées. Le sceptre et la main de justice reproduisent les honneurs de Charlemagne utilisés pendant le sacre. Le grand collier de l’Ordre de la Légion d’honneur entoure l’écu. Le manteau de gueules, doublé d’hermines au naturel, semé d’abeilles d’or et frangé de même, porte un galon de sarments et de grappes. Les deux angles visibles du manteau montrent deux étoiles pentagrammiques d’or[19],[20],[21],[22].

Coat of arms of the Duchy of Parma under Napoléon II.svg Prince de Parme[29] du au  :

Parti; au 1 d'or à six fleurs de lys d'azur posées 3, 2, 1; au 2 d'argent à la croix pattée de gueules, cantonnée de quatre aigles de sable, becquées, lampassées, membrées et armées de gueules; brochant sur le tout tiercé en pal; au 1 d'or au lion de gueules couronné d'azur; au 2 de gueules à la fasce d'argent; au 3 d'or à la bande de gueules chargée de trois alérions d'argent.

Coat of Arms of the Duke of Reichstadt (Variant 2).svg

Coat of Arms of the Duke of Reichstadt (Variant 1).svg

Duc de Reichstadt du au  :

De gueules à deux lions passants et une divise d'or, l'écu ovale tenu par deux griffons de sable et d'or tenant chacun une bannière de guerre aux armes. Chapeau et manteau ducaux[30].

On trouve aussi : De gueules à la fasce d'or accompagnée deux léopards du second, l'un en chef, l'autre en pointe[31].

Joseph Bonaparte et sa succession[modifier | modifier le code]

Joseph Bonaparte[modifier | modifier le code]

Joseph Bonaparte (7 janvier 1768 - Corte28 juillet 1844 - Florence), général de division (3 janvier 1806), Grand dignitaire de l'Empire (Grand électeur, 12 pluviose an XII), Membre du Sénat conservateur (22 thermidor an XII), pair de France ( (Cent-Jours)), prince français (18 mai 1804), Roi de Naples ( - 1808), Roi des Espagnes et des Indes ( - ), Grand officier (10 pluviose an XIII), puis Grand aigle de la Légion d'honneur (13 pluviôse an XIII), Grand collier de la Légion d'honneur, Chevalier de la Toison d'or (, puis Grand-maître de la branche espagnole de l'Ordre), fondateur et Grand-maître de l'Ordre des Deux-Siciles (1806-1808), fondateur et Grand-maître de l'Ordre royal d'Espagne (1808-1813),

Voir la correspondance entre le roi Joseph et son frère l'Empereur au sujet de ses armoiries.

Figure Blasonnement
Grandes armes de Joseph Bonaparte (Roi de Naples) au début du règne.svg

Grandes armes du Royaume de Naples2.svg

Roi de Naples de 1806 à 1808

Coupé : I, parti : a, d'azur, à deux cornes d'abondance d'or passées en sautoir (Labour) ; b, d'azur, à un dauphin contournée d'argent (alias une queue de poisson couronnée) (Otrante); II, d'or, à une triquêtre issante d'une tête de Mercure de carnation (Île de Sicile) ; sur-le-tout d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon)[32].

Grandes armoiries avec manteau Napolitain.

Gironné de 15 pèces : I, en forme de franc-quartier, d'or, à une triquêtre issante d'une tête de Mercure de carnation (Île de Sicile) ; II, d'or au cheval contouné et effaré de sable (de Naples (ancien)) ; 3, d'azur, à deux cornes d'abondance d'or, passées en sautoir (du Labour) ; IV, coupé en A d'azur à une comète d'argent chevelée d'or, en B d'argent à un vol d'azur ; V, d'or, à l'aigle de gueules, couronnée du champ, issante d'une fasce denchée et abaissée d'azur (de Basilicate) ; VI, d'argent, à la croix potencée de sable (de Basse-Calabre) ; VII, écartelé en sautoir d'or, à quatre pals de gueules et d'argent, à la croix potencée de sable (alias d'Aragon et de Basse-Calabre) (de Haute-Calabre) ; VIII, D'or, à quatre pals de gueules, au dauphin d'argent, plongeant vers la pointe, brochant sur-le-tout (d'Otrante) ; IX, écartelé en sautoir d'azur et d'argent, à la crosse d'or, brochante sur-le-tout (de Bari) ; IX, d'azur, à un Saint-Michel d'or, terrassant un diable de sable, sur une montagne à trois coupeaux du deuxième, issante de la pointe (de Capitanate) ; XI, de gueules, à une étoile à huit rais d'or, ceinte d'une couronne de feuillage du même (de Molise) ; XII, coupé de gueules, à la couronne à l'antique d'or, et d'argent. (de Haut-Principat) ; XIII, d'or, à la hure de sable, surmontée d'un joug de gueules (des Basses-Abruzzes) ; XIV, d'azur, à l'aigle d'argent, surmontant une montagne d'or, issante de la pointe (des Hautes-Abruzzes) ; XV, de gueules accompagnée de deux croisettes alesées le tout d'argent ; sur-le-tout d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon) dans son pavillon de gueules[32].

Arms of Joseph Bonaparte as King of Spain.svg Middle Coat of Arms of Joseph Bonaparte as King of Spain.svg

Grand Coat of Arms of Joseph Bonaparte as King of Spain2.svg

Roi d'Espagne de 1808 à 1813

Parti de un et coupé de deux : en I, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur, en II, d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, en III d'or à quatre pals de gueules, en IV de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, en VI d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople et en VI d'azur, de gueules au vieux et nouveau monde d'or entre les colonnes d'Hercule d'argent ; sur le tout un écu oval d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon)[32].

Grandes Armoiries

Julie Clary[modifier | modifier le code]

Julie Clary (26 décembre 1791 - Marseille7 avril 1845 - Florence), épouse de Joseph Bonaparte, Reine consort de Naples (31 mars 1806) - (5 juillet 1808), Reine consort d'Espagne (7 juin 1808) - (13 juin 1813).

Figure Blasonnement
Grand Coat of Arms of Julie Clary Queen Consort of Naples.svg Reine de Naples de 1806 à 1808

Accolé du Roi de Naples et de Clary :Coupé : I, parti : a, d'azur, à deux cornes d'abondance d'or passées en sautoir (Labour) ; b, d'azur, à un dauphin contourné d'argent (alias une queue de poisson couronnée) (Otrante); II, d'or, à une triquêtre issante d'une tête de Mercure de carnation (Île de Sicile) ; sur-le-tout d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même et celui de Clary, d'or à l'aigle éployée de sable, membrée, becquée et liée de gueules, au chef d'azur chargé d'un soleil d'or.[réf. nécessaire]

Coat of Arms of Julie Clary as Queen Consort of Spain2.svg Reine d'Espagne de 1808 à 1813

Deux écus accolés : parti de un et coupé de deux : en 1, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur, en 2, d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, en 3 d'or à quatre pals de gueules, en 4 de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, en 5 d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople et en 6 d'azur, et de gueules aux vieux et nouveau monde d'or entre les colonnes d'Hercule d'argent ; sur le tout de d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même et celui de Clary, d'or à l'aigle éployée de sable, membrée, becquée et liée de gueules, au chef d'azur chargé d'un soleil d'or.[réf. nécessaire]

Zénaïde Bonaparte[modifier | modifier le code]

Zénaïde Bonaparte (8 juillet 1801 - Paris3 février 1854 - Naples), fille de Joseph Bonaparte et de Julie Clary, Princesse française et altesse impériale (1804), infante d'Espagne (1808 à 1813), Seconde Princesse de Canino et Musigano à la suite de son mariage avec le Prince Charles Lucien Bonaparte, son cousin germain (fils de Lucien, frère de Napoléon Ier) en 1822.

Figure Blasonnement
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of arms Bonaparte (Losange).svg

Armes de la Princesse Française en 1804 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Arms of Bonaparte of Spain (Losange).svg

Armes d' 'infante d'Espagne :

Blason losangé Parti de un et coupé de deux : en I, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur, en II, d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, en III d'or à quatre pals de gueules, en IV de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, en VI d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople et en VI d'azur, le vieux et nouveau monde d'or entre les colonnes d'Hercule d'argent ; sur le tout un écu oval d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon).

n'ayant pas de sources suffisantes, il s'agit d'armes imaginaires.
Coat of Arms of Roman Prince of Canino.svg Armes de la Princesse de Canino en 1822[33] :

Écu éliptique, de gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe couronne de Prince romain à l'antique, manteau de gueules doublé d'hermine.[25]

Charlotte Bonaparte[modifier | modifier le code]

Charlotte Bonaparte (31 octobre 1802 - Paris3 mars 1839 - Sarzana), fille de Joseph Bonaparte et de Julie Clary, Princesse française et altesse impériale (1804), infante d'Espagne (1808 à 1813), elle épousa le prince Napoléon Louis Bonaparte, son cousin germain (fils de Louis Bonaparte ex-roi de Hollande et de Hortense de Beauharnais. Neveu de l'ex-vice-roi d'Italie Eugène de Beauharnais et de la grande-duchesse Stéphanie de Bade.

Figure Blasonnement
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of arms Bonaparte (Losange).svg

Armes de la Princesse Française en 1804 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Arms of Bonaparte of Spain (Losange).svg

Armes dinfante d'Espagne :

Blason losangé Parti de un et coupé de deux : en I, de gueules au château d'or ouvert et ajouré d'azur, en II, d'argent au lion de gueules armé, lampassé et couronné d'or, en III d'or à quatre pals de gueules, en IV de gueules aux chaînes d'or posées en orle, en croix et en sautoir, chargées en cœur d'une émeraude au naturel, en VI d'argent à une pomme grenade de gueules, tigée et feuilleté de sinople et en VI d'azur, le vieux et nouveau monde d'or entre les colonnes d'Hercule d'argent ; sur le tout un écu oval d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon).

n'ayant pas de sources suffisantes, il s'agit d'armes imaginaires.

Lucien Bonaparte et sa succession[modifier | modifier le code]

Lucien Bonaparte[modifier | modifier le code]

Lucien Bonaparte ( - Ajaccio - Viterbe), sénateur (Constitution du 16 thermidor an X ()) et Pair de France ( (Cent-Jours)), faisant de Lucien, ipso facto un comte de l'Empire[34] (sans lettres patentes ni armoiries), prince (romain) de Canino (18 août 1814), prince français (1815 : Cent-Jours), prince (romain) de Musignano (21 mars 1824), prince (romain) Bonaparte (1837), Grand officier de la Légion d'honneur (10 pluviôse an XII[35],[36]).

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles à six rais du même, une en chef, l'autre en pointe[37].
Coat of Arms of Lucien Bonaparte, Roman Prince of Canino.svg 1er Prince romain de Canino en 1814, de Musignano en 1824[38]

Écu elliptique, de gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe couronne de Prince romain à l'antique, manteau de gueules doublé d'hermine, Légion d'honneur.[25]

Coat of Arms of Lucien Bonaparte during the Hundred Days2.svg

Le 2 juin 1815, pair de France, faisant de Lucien, ipso facto un comte de l'Empire et prince français[39],[40].

(Néanmoins il demeure exclu de la succession impériale pour cause de mariage non autorisé par l'empereur).

Christine Boyer[modifier | modifier le code]

Marie Anne Christine Boyer (3 juillet 1771 - Saint-Maximin-la-Sainte-Baume14 mai 1800 - Paris), est la fille de Pierre André Boyer et de Rosalie Fabre, 1re épouse de Lucien Bonaparte. elle décède à la suite d'une mauvaise grossesse[41].

Figure Blasonnement
Blason inconnu.svg Pas de blason connu.

Filistine Charlotte Bonaparte[modifier | modifier le code]

Filistine Charlotte Bonaparte (22 février 1795 - Saint-Maximin-la-Sainte-Baume6 mai 1865 - Rome), fille aînée de Lucien Bonaparte et Christine Boyer, Princesse française et altesse impériale (1815), puis Princesse Bonaparte en 1853 (Altesse), épouse en 1815 Mario Gabrielli, 3e prince de Prossedi.

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of arms Bonaparte (Losange).svg

Armes de la Princesse Française en 1815 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Blason Princesse Bonaparte.svg Princesse Bonaparte, à partir de 1853 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.[25]

Christine-Égypta Bonaparte[modifier | modifier le code]

Christine-Égypta Bonaparte (19 octobre 1798 - Paris19 mai 1847 - Rome), seconde fille de Lucien Bonaparte et Christine Boyer, Princesse française et altesse impériale (1815), puis Princesse Bonaparte en 1853 (Altesse), alliée en 1818 à Arvid comte Posse, chambellan à la cour de Suède puis en 1824 à Lord Dudley Coutts Stuart, député à la Chambre des communes.

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of arms Bonaparte (Losange).svg

Armes de la Princesse Française en 1815 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Alexandrine de Bleschamp[modifier | modifier le code]

Alexandrine Jacob de Bleschamps (23 novembre 1778 - Calais13 juillet 1855 - Senigallia), fille de Charles Jacob de Bleschamps et de Philiberte Bouvet, seconde épouse de Lucien Bonaparte.

Figure Blasonnement
Blason inconnu.svg Pas de blason connu.
Coat of Arms of Roman Prince of Canino.svg Armes de la Princesse de Canino en 1814[33] :

Écu elliptique, de gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe couronne de Prince romain à l'antique, manteau de gueules doublé d'hermine.[25]

Charles Lucien Bonaparte[modifier | modifier le code]

Charles Lucien Jules Laurent Bonaparte (24 mai 1803 - Paris29 avril 1857 - Paris), fils aîné de Lucien Bonaparte et Alexandrine Jacob de Bleschamps, Prince français et altesse impériale (1815), (Altesse), second prince romain de Canino, de Musignano en 1840, puis Prince Bonaparte en 1853, il épousa le , à Bruxelles sa cousine Zénaïde Bonaparte, fille de Joseph Bonaparte.

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Arms of the French Empire3.svg

Armes du Prince Français en 1815 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Coat of Arms of Roman Prince of Canino.svg Second Prince romain de Canino, de Musignano, à partir de 1840[38]

Écu elliptique, de gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe couronne de Prince romain à l'antique, manteau de gueules doublé d'hermine.[25]

Prince Impérial.svg Prince Bonaparte, à partir de 1853 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.[25]

Zénaïde Bonaparte[modifier | modifier le code]

Joseph-Lucien Bonaparte[modifier | modifier le code]

Joseph-Lucien Bonaparte (12 février 1824 - Philadelphie2 septembre 1865 - Rome), fils aîné de Charles Lucien Bonaparte et Zénaïde Bonaparte, troisième prince romain de Canino, de Musignano en 1857, puis Prince Bonaparte en 1853.

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Coat of Arms of Roman Prince of Canino.svg Troisième Prince romain de Canino, de Musignano, à partir de 1857[38]

Écu elliptique, de gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe couronne de Prince romain à l'antique, manteau de gueules doublé d'hermine.[25]

Prince Impérial.svg Prince Bonaparte, à partir de 1853 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.[25]

Lucien-Louis Bonaparte[modifier | modifier le code]

Lucien Louis Joseph Napoleon Bonaparte (15 novembre 1828 - Rome19 novembre 1895 - Rome), fils de Charles Lucien Bonaparte et Zénaïde Bonaparte, quatrième prince romain de Canino, de Musignano en 1865, puis Prince Bonaparte en 1853, au consistoire du , il fut créé cardinal-prêtre de Santa Pudenziana par Pie IX, opta pour le titre de cardinal de San Lorenzo in Lucina en 1879.

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Coat of Arms of Roman Prince of Canino.svg Quatrième Prince romain de Canino, de Musignano, à partir de 1865[38]

Écu elliptique, de gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe couronne de Prince romain à l'antique, manteau de gueules doublé d'hermine.[25]

Prince Impérial.svg Prince Bonaparte, à partir de 1853 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.[25]

Coat of Arms of Cardinal Bonaparte.svg Cardinal à partir de 1868

Écu elliptique, d'’azur à l’aigle impériale d’or à la couronne impériale, empiétant un foudre du même.[42]

Napoléon Charles Bonaparte[modifier | modifier le code]

Napoléon Charles Bonaparte (5 février 1839 - Rome11 février 1899 - Rome), fils de Charles Lucien Bonaparte et Zénaïde Bonaparte, cinquième prince romain de Canino, de Musignano en 1895, puis Prince Bonaparte en 1853, prince (romain) en 1860, allié à la Princesse Cristina Ruspoli en 1859, Officier de la Légion d'honneur ()[43], Médaille commémorative de l'expédition du Mexique (1862).

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Coat of Arms of Roman Prince of Canino.svg Cinquième Prince romain de Canino, de Musignano, à partir de 1895[38]

Écu elliptique, de gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe couronne de Prince romain à l'antique, manteau de gueules doublé d'hermine.[25]

Prince Impérial.svg Prince Bonaparte, à partir de 1853 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.[25]

Lætitia Bonaparte[modifier | modifier le code]

Lætitia Bonaparte (1er décembre 1804 - Milan15 mars 1871 - Viterbo)[44], fille de Lucien Bonaparte et Alexandrine de Bleschamp, Princesse française (1815), Princesse Bonaparte en 1853, alliée à Thomas Wyse, homme politique et un diplomate irlandais en 1821.

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of arms Bonaparte (Losange).svg

Armes de la Princesse Française en 1815 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Coat of Arms Lætitia Bonaparte-Wyse.svg Armoiries d'alliance Bonaparte-Wyse, à partir de 1821[45]

accolé de Wyse qui est : De sable à 3 chevrons d'hermine, et l'écu de l'Empire sur le tout couronnée d'une couronne royale, lui-même brisé sur le tout du tout de l'écu des Bonaparte, support 2 lions contournés de gueules semés de larmes d'argent, cimié un lion de même tenant un masse d'argent issant un tortil de sable et d'argent, devises : Gloria mea fides et sapere aude..[25]

Blason Princesse Bonaparte.svg Princesse Bonaparte, à partir de 1853 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.[25]

Marie-Lætitia Bonaparte-Wyse[modifier | modifier le code]

Marie-Lætitia Bonaparte-Wyse (25 avril 1831 - Waterford6 février 1902 - Paris), fille de John Hodgson Studholm et Lætitia Bonaparte, alliée à Urbano Rattazzi premier ministre du Royaume d'Italie en 1853.

Figure Blasonnement
Coat of Arms Bonaparte-Wyse.svg Écartelé I et V : De sable à 3 chevrons d'hermine, II et III D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.

Jeanne Bonaparte[modifier | modifier le code]

Jeanne Bonaparte (22 juillet 1807 - Rome22 septembre 1829 - Jesi), seconde fille de Lucien Bonaparte et Alexandrine de Bleschamp, Princesse française et altesse impériale (1815), alliée en 1825 à Honoré Marquis Honorati.

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of arms Bonaparte (Losange).svg

Armes de la Princesse Française en 1815 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Paul Bonaparte[modifier | modifier le code]

Paul Bonaparte (19 février 1809 - Canino5 décembre 1827 - Nauplie), fils de Lucien Bonaparte et Alexandrine de Bleschamp, Prince français et altesse impériale (1815).

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Arms of the French Empire3.svg

Armes du Prince Français en 1815 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Louis-Lucien Bonaparte[modifier | modifier le code]

Louis-Lucien Bonaparte, (4 janvier 1813 - Thorngrove3 novembre 1891 - Fano), fils de Lucien Bonaparte et Alexandrine de Bleschamp, Prince français et altesse impériale (1815), Prince Bonaparte en 1853, député puis sénateur du Second Empire[46], Grand-officier puis Grand-croix de la Légion d'honneur en 1863[47].

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Arms of the French Empire3.svg

Armes du Prince Français en 1815 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Prince Impérial.svg Prince Bonaparte, à partir de 1853 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.[25]

Pierre-Napoléon Bonaparte[modifier | modifier le code]

Pierre-Napoléon Bonaparte (11 octobre 1815 - Rome7 avril 1881 - Versailles), cinquième fils de Lucien Bonaparte et Alexandrine de Bleschamp , Prince Bonaparte en 1853, alliée à Éléonore-Justine Ruffin.

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Prince Impérial.svg Prince Bonaparte, à partir de 1853 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.[25]

Antoine Bonaparte[modifier | modifier le code]

Antoine Bonaparte (30 octobre 1816 - Rome27 mars 1877 - Florence), sixième fils de Lucien Bonaparte et Alexandrine de Bleschamp , alliée à Anna-Maria Cardinali en 1839, élu député de l’Yonne en 1849[48], il vécut assez retiré sous l'Empire : il n'avait pas été compris sur la liste des princes ayant rang à la cour.

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].

Marie-Alexandrine Bonaparte[modifier | modifier le code]

Marie-Alexandrine Bonaparte (10 octobre 1818 - Pérouse20 août 1874 - Florence)[49], troisième fille de Lucien Bonaparte et Alexandrine de Bleschamp, Prince Bonaparte en 1853, alliée en 1836 à Vincenzo Valentini, comte di Laviano .

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Heraldic Crown of Spanish Count.svg

Blason Valentin Bonaparte.svg

Armoiries d'alliance de la Comtesse de Liviano en 1836 :

Accollé de Valentini (d'azur à un soleil d'or soutenus par trois épis de blé) et de Bonaparte[50].

Blason Princesse Bonaparte.svg Princesse Bonaparte, à partir de 1853 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.[25]

Vincenzo Valentini[modifier | modifier le code]

Vincenzo Valentini (5 avril 1808 - Canino10 juillet 1858 - Porretta Terme)[51], Comte di Liviano, alliée en 1836 à Marie-Alexandrine Bonaparte, homme politique italien.

Figure Blasonnement
Heraldic Crown of Spanish Count.svg

Blason de Vincenzo Valentini.svg

Armes du Comte de Liviano  :

D'azur à un soleil d'or soutenus par trois épis de blé[50].

Constance Bonaparte[modifier | modifier le code]

Constance Bonaparte (30 janvier 1823 - Bologne5 septembre 1876 - Rome)[52], quatrième fille de Lucien Bonaparte et Alexandrine de Bleschamp, Princesse Bonaparte en 1853, abbesse du couvent du Sacré-Cœur à Rome.

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Blason Princesse Bonaparte.svg Princesse Bonaparte, à partir de 1853 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.[25]

Coat of arms of Constance Bonaparte.svg Abesse du couvent du Sacré-Cœur à Rome

Ecu oval d’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.

Roland Bonaparte[modifier | modifier le code]

Roland Napoléon Bonaparte (19 mai 1858 - Paris14 avril 1924 - Paris), fils de Pierre-Napoléon Bonaparte et Éléonore-Justine Ruffin, sixième et dernier prince romain de Canino, de Musignano en 1899, puis Prince Bonaparte en 1853, allié à Marie-Félix Blanc en 1880, président de la Société de géographie de 1910 à sa mort et, en 1907, membre de l'Académie des sciences, dont il devient président en 1919.

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Coat of Arms of Roman Prince of Canino.svg Sixième et dernier Prince romain de Canino, de Musignano, à partir de 1899[38]

Ecu éliptique, de gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe couronne de Prince romain à l'antique, manteau de gueules doublé d'hermine.[25]

Prince Impérial.svg Prince Bonaparte, à partir de 1853 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.[25]

Jeanne Bonaparte[modifier | modifier le code]

Jeanne Bonaparte ( - abbaye d'Orval (Villers-devant-Orval) ✝ - Paris), fille de Pierre Bonaparte et de Éléonore-Justine Ruffin, « Princesse Bonaparte » , puis Marquise de Villeneuve-Esclapon par son mariage avec Christian de Villeneuve-Esclapon, député de la Corse[53].

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Blason Princesse Bonaparte.svg Princesse Bonaparte, à partir de 1861 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, manteau impérial, couronne royale.[25]

Coat of Arms Jeanne Bonaparte.svg D'après un crochet de châtelaine[54] armorié, conservé au musée national des châteaux de Malmaison et de Bois-Préau[55] :

Accollé de Villeneuve qui est : De gueules fretté de six lances d'or, entresemé de petits écussons du même, et sur le tout un écusson d'azur chargé d'une fleur de lys d'or et de Napoléon : D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Louis Bonaparte et sa succession[modifier | modifier le code]

Louis Bonaparte[modifier | modifier le code]

Louis Bonaparte (2 septembre 1778 - Ajaccio25 juillet 1846 - Livourne), général de brigade (1803), général de division (1804), prince français (1804), Grand dignitaire de l'Empire (Connétable de l'Empire, 12 pluviose an XII), Roi de Hollande (1806-1810), Grand aigle de la Légion d'honneur (13 pluviôse an XIII), Grand collier de la Légion d'honneur, Chevalier de la Toison d'or (), fondateur et Grand-maître de l'Ordre de l'Union (1806-1810), pair de France ( (Cent-Jours)),

Figure Blasonnement
Grandes Armes du Royaume de Hollande (1806-variant).svg Roi de Hollande de 1806 à 1810

1806: Armoiries temporaires[56] De gueules, au lion d'or couronné du même, tenant dans sa patte dextre un faisceau de sept flèches d'argent, pointées et empennées d'or, et dans sa patte sénestre, une épée d'argent, garnie d'or (Provinces-Unies).

Coat of Arms of the Kingdom of Holland (1806).svg

Coat of Arms of the Kingdom of Holland (1808).svg

Roi de Hollande de 1806 à 1810

Ecartelé : I et IV, de gueules, au lion d'or couronné du même, tenant dans sa patte dextre un faisceau de sept flèches d'argent, pointées et empennées d'or, et dans sa patte sénestre, une épée d'argent, garnie d'or (Provinces-Unies) ; II et III, d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon)[32].

La Reine Hortense[modifier | modifier le code]

Napoléon Louis Charles Bonaparte[modifier | modifier le code]

Napoléon Louis Charles Bonaparte (10 octobre 1802 - Paris5 mai 1807 - La Haye), est le fils aîné du roi de Hollande Louis Bonaparte et d' Hortense de Beauharnais, Prince français et altesse impériale (1804), Prince royal de Hollande (1806), il est mort dans sa cinquième année de la diphtérie.

Figure Blasonnement
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Arms of the French Empire3.svg

Armes du Prince Français en 1804 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Blason du Prince Royal de Hollande de 1806 à 1810.svg

Armes du Prince royal de Hollande en 1804 :

Ecartelé : I et IV, de gueules, au lion d'or couronné du même, tenant dans sa patte dextre un faisceau de sept flèches d'argent, pointées et empennées d'or, et dans sa patte sénestre, une épée d'argent, garnie d'or (Provinces-Unies) ; II et III, d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon).

Napoléon Louis Bonaparte[modifier | modifier le code]

Napoléon Louis Bonaparte (11 octobre 1804 - Paris17 mars 1831 - Forlì), est le deuxième fils du Roi de Hollande Louis Bonaparte et d' Hortense de Beauharnais, Prince française et altesse impériale (1804), Prince royal de Hollande (1806), Il porte le titre de Grand-duc de Berg de 1809 à 1815, et Roi de Hollande du 1er au 13 juillet 1810, date à laquelle son oncle Napoléon Ier annexa les Pays-Bas.

Figure Blasonnement
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Arms of the French Empire3.svg

Armes du Prince Français en 1804 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Blason du Prince Royal de Hollande de 1806 à 1810.svg

Armes du Prince royal de Hollande en 1804 :

Ecartelé : I et IV, de gueules, au lion d'or couronné du même, tenant dans sa patte dextre un faisceau de sept flèches d'argent, pointées et empennées d'or, et dans sa patte sénestre, une épée d'argent, garnie d'or (Provinces-Unies) ; II et III, d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon).

Coat of arms of Napoleon Bonaparte Louis Grand Duke of Cleves and Berg.svg Armes du Grand-duc de Berg et de Clèves de 1809 à 1815 :

Parti : au I, d'argent au lion léopardé de gueules, armé, lampassé et couronné d'azur (Berg) ; au II, de gueules aux rais d'escarboucle, pommetés et fleuronnés d'or de huit pièces (Clèves). Sur le tout, d'azur à l'aigle d'or empiétant un foudre du même, la tête contournée (disparition de l'ancre par rapport au blason de Joachim Murat)[25].

Coat of Arms of Louis II as King of Holland.svg Armes du Roi de Hollande du 1er au 13 juillet 1810 :

Ecartelé : I et IV, de gueules, au lion d'or couronné du même, tenant dans sa patte dextre un faisceau de sept flèches d'argent, pointées et empennées d'or, et dans sa patte sénestre, une épée d'argent, garnie d'or (Provinces-Unies) ; II et III, d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon)[32].

Louis-Napoléon Bonaparte / Napoléon III[modifier | modifier le code]

Louis-Napoléon Bonaparte (20 avril 1808 - Paris9 janvier 1873 - Chislehurst ), est le troisième fils du Roi de Hollande Louis Bonaparte et d' Hortense de Beauharnais, Prince française et altesse impériale (1808), Prince royal de Hollande (1808), il est le neveu de Napoléon Ier et devient héritier présomptif du trône impérial après les morts successives de son frère aîné Napoléon Louis en 1831 et du duc de Reichstadt (Napoléon II, roi de Rome) en 1832. Il est proclamé Empereur des Français sous le nom de Napoléon III le 2 décembre 1852.

Figure Blasonnement
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Arms of the French Empire3.svg

Armes du Prince Français en 1808 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Blason du Prince Royal de Hollande de 1806 à 1810.svg

Armes du Prince royal de Hollande en 1808 :

Ecartelé : I et IV, de gueules, au lion d'or couronné du même, tenant dans sa patte dextre un faisceau de sept flèches d'argent, pointées et empennées d'or, et dans sa patte sénestre, une épée d'argent, garnie d'or (Provinces-Unies) ; II et III, d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon).

Coat of Arms Second French Empire (1852–1870)-2.svg

Imperial Coat of Arms of France (1804-1815).svg

Armes de Napoléon III, Empereur des Français de 1852 à 1870 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même[25]

On trouve aussi une version avec heaume de l'écu.[58]

L'impératrice Eugénie[modifier | modifier le code]

Eugénie de Montijo (5 mai 1826 - Grenade, Espagne11 juin 1920 - Madrid, Espagne), Impératrice des Français, marquise d'Ardales, marquise de Moya, comtesse de Teba, comtesse de Montijo.

Figure Blasonnement
Grand coat of arms of Empress Eugenie.svg Armes de l'Impératrice des Français de 1852 à 1870 :

Accolé de l'Empire Français et parti, en 1 parti : en 1 parti : d'or, à trois troncs de gueules posés en bande, en 2 d'or, à trois fasces d'azur, chargées chacune de trois croisettes évidées d'argent (qui est et Rebolledo de Palafox) ; en 2 : échiqueté d'azur et d'or, à la bordure componée de Castille et de Léon (qui est de Portocarrero) ; en 2 : d'argent, au sautoir d'azur, au chef d'azur, chargé de trois coussins d'or (qui est de Kirkpatrick of Clossburne) [59],[60],[61].

Napoléon IV[modifier | modifier le code]

Napoléon IV (16 mars 1856 - Paris - Ulundi, Afrique du Sud), prince impérial - comte de Pierrefonds, Grand collier de la Légion d'honneur.

Figure Blasonnement
Blason Roi de Rome.svg Armes du Prince impérial en 1856 :

D'azur à l'aigle d'or empiétant un foudre du même[62]

Jérôme Bonaparte et sa succession[modifier | modifier le code]

Jérôme Bonaparte[modifier | modifier le code]

Jérôme Bonaparte (9 novembre 1784 - Ajaccio24 juin 1860 - Château de Vilgénis, Massy), capitaine de vaisseau (1805), contre-amiral (1806), général de division (14 mars 1807), pair de France ( (Cent-Jours)), Maréchal de France (1er janvier 1805), Prince français (1806), Roi de Westphalie (1807-1813), prince de Montfort (par son beau-père, le roi de Wurtemberg, ), 1er prince de sang (1852), Grand aigle de la Légion d'honneur (1805), Grand Dignitaire l'Ordre de la Couronne de fer, fondateur et Grand-maître de l'Ordre de la Couronne de Westphalie (1809-1814), Chevalier de la Toison d'or (1809 (par son frère Joseph), de la Couronne de Saxe, de Saint-André de Russie (1807), de Saint-Joseph de Wurtzbourg, Médaille militaire, Médaille de Sainte-Hélène,

Figure Blasonnement
Grandes Armes Jérôme Bonaparte (1807-1809).svg Armes du Roi de Westphalie de 1807 à 1809 :

Écartelé : I, de gueules au cheval effaré d'argent arnaché d'or (de Westphalie) (Basse-Saxe) ; II, contre-écartelé, 1 de gueules à deux léopards d'or, 2 d'or, au chef de sable, chargé d'une étoile à six rais d'argent (comté de Ziegenhain (de)), 3 d'or, au chef de sable, chargé de deux étoiles à six rais d'argent (de Nidda), 4, d'or au léopard lionné de gueules, armé, lampassé et couronné d'azur (de Katzenelnbogen), sur-le-tout d'azur au lion burelé d'argent et de gueules et couronné d'or (de Hesse) ; III gironné de gueules et d'argent de seize pièces, sur le tout d'or au lion de gueules ; IV, contre-écartelé, 1 de gueules, à deux léopards d'or (de Brunswick), 2 d'or, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'azur (de Diepholt), 3 d'or, semé de cœurs de gueules, au lion d'azur, armé et lampassé du deuxième, brochant sur le tout (de Lunebourg), 4 de gueules, au lion d'or (Lauterberg (de)) ; sur le tout d'azur à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon), Grand collier de la Légion d'honneur[63],[64],[65].

Grandes Armes Jérôme Bonaparte (1784-1860) 2.svg Armes du Roi de Westphalie de 1809 à 1813 :

Écartelé : I, de gueules au cheval effaré d'argent arnaché d'or (de Westphalie) (Basse-Saxe) ; II, contre-écartelé, 1 de gueules à deux léopards d'or, 2 d'or, au chef de sable, chargé d'une étoile à six rais d'argent (comté de Ziegenhain (de)), 3 d'or, au chef de sable, chargé de deux étoiles à six rais d'argent (de Nidda), 4, d'or au léopard lionné de gueules, armé, lampassé et couronné d'azur (de Katzenelnbogen), sur-le-tout d'azur au lion burelé d'argent et de gueules et couronné d'or (de Hesse) ; III gironné de gueules et d'argent de seize pièces, sur le tout d'or au lion de gueules ; IV, contre-écartelé, 1 de gueules, à deux léopards d'or (de Brunswick), 2 d'or, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'azur (de Diepholt), 3 d'or, semé de cœurs de gueules, au lion d'azur, armé et lampassé du deuxième, brochant sur le tout (de Lunebourg), 4 de gueules, au lion d'or (Lauterberg (de)) ; sur le tout d'azur à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon), Grand collier de la Légion d'honneur, Ordre de la Couronne de Westphalie[32].

Le 25 décembre 1809, Jérôme Bonaparte crée l' Ordre de la Couronne de Westphalie sur avis de Napoléon 1er destiné à récompenser les services militaires et civils :

  • il s'empressa d'ajouter cet ordre dans les armoiries du Royaume.[66]
Coat of Arms of the Prince of Montfort (Jerome Bonaparte).svg Armes du Prince de Monfort, à partir de 1816

Parti, I) d'argent à la bannière ecclésiastique (gonfanon) de gueules frangée et attachée à trois anneaux d'or (ancien comté de Monfort) ; II) coupé a) d'or à la ramure de cerf de sable, b) aussi d'or au lion léopardé de sable lampassé de gueules.

Heaume grillé d'or avec couronne ouverte, lambrequin de gueules et d'argent comme cimier : une barrière d'argent, ondoyante portant peinte la bannière de gueules des Monforts. Support deux lions de sable lampassés de gueules, la queue fourchue. Manteau de pourpre, doublé d'hermine sortant d'une couronne ducale (à la germanique : bonnet de gueules, etc.)[25].

Grandes Armes Jérôme Bonaparte maréchal de France.svg Armes du Maréchal de France, à partir de 1850

1er prince de sang à partir de 1852

Il reprit ses armes de roi de Westphalie, et les posa sur deux batons de Marechal de France[67]

Catherine de Wurtemberg[modifier | modifier le code]

Catherine de Wurtemberg (21 février 1783 - Saint-Pétersbourg29 novembre 1835 - Lausanne), épouse de Jérôme Bonaparte, princesse française, reine de Westphalie (1807-1813), princesse de Montfort .

Figure Blasonnement
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of Arms of Kingdom of Wurtemberg (Losange).svg

Armes de la Princesse du Wurtemberg, à partir de 1805 :

Parti au 1 d'or, à trois demi ramures de cerf de sable, qui est de Wurtemberg et au 2 d'or aux trois lions passant de sable, qui est de Souabe.

Grandes Armes Catherine de Wurtemberg2.svg Armes de la Reine de Westphalie, à partir de 1807 :

Deux écus accolés : Ecartelé : I, de gueules au cheval effaré d'argent arnaché d'or (de Westphalie) (Basse-Saxe) ; II, contre-écartelé, 1 de gueules à deux léopards d'or, 2 d'or, au chef de sable, chargé d'une étoile à six rais d'argent (de Ziegenhain (de)), 3 d'or, au chef de sable, chargé de deux étoiles à six rais d'argent (de Nidda), 4, d'or au léopard lionné de gueules, armé, lampassé et couronné d'azur (de Katzenellenbogen), sur-le-tout d'azur au lion burelé d'argent et de gueules et couronné d'or (de Hesse) ; III gironné de gueules et d'argent de seize pièces, sur le tout d'or au lion de gueules ; IV, contre-écartelé, 1 de gueules, à deux léopards d'or (de Brunswick), 2 d'or, au lion de gueules, armé, lampassé et couronné d'azur (de Diepholt), 3 d'or, semé de cœurs de gueules, au lion d'azur, armé et lampassé du deuxième, brochant sur le tout (de Lunebourg), 4 de gueules, au lion d'or (Lauterberg (de)) ; sur le tout d'azur à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon) et celui de Wurtemberg, parti au 1 d'or, à trois demi ramures de cerf de sable, qui est de Wurtemberg et au 2 d'or aux trois lions passant de sable, qui est de Souabe.[réf. nécessaire]

Coat of Arms of Catherine of Wurtemberg, Princess of Montfort.svg Armes de la Princesse de Monfort, à partir de 1816 :

Deux écus accolés : Parti, I) d'argent à la bannière ecclésiastique (gonfanon) de gueules frangée et attachée à trois anneaux d'or (ancien comté de Monfort) ; II) coupé a) d'or à la ramure de cerf de sable, b) aussi d'or au lion léopardé de sable lampassé de gueuleset celui de Wurtemberg, parti au 1 d'or, à trois demi ramures de cerf de sable, qui est de Wurtemberg et au 2 d'or aux trois lions passant de sable, qui est de Souabe.[réf. nécessaire]

Jérôme Napoléon Charles Bonaparte[modifier | modifier le code]

Jérôme Napoléon Charles Bonaparte (24 août 1814 - Trieste12 mai 1847 - Florence), fils de Jérôme Bonaparte et de Catherine de Wurtemberg, Prince de Montfort et Prince du Royaume de Wurtemberg.

Figure Blasonnement
Coat of Arms of the Prince of Montfort (Jerome Bonaparte).svg Armes du Prince de Monfort

Parti, I) d'argent à la bannière ecclésiastique (gonfanon) de gueules frangée et attachée à trois anneaux d'or (ancien comté de Monfort) ; II) coupé a) d'or à la ramure de cerf de sable, b) aussi d'or au lion léopardé de sable lampassé de gueules.

Heaume grillé d'or avec couronne ouverte, lambrequin de gueules et d'argent comme cimier : une barrière d'argent, ondoyante portant peinte la bannière de gueules des Monforts. Support deux lions de sable lampassés de gueules, la queue fourchue. Manteau de pourpre, doublé d'hermine sortant d'une couronne ducale (à la germanique : bonnet de gueules, etc.)[25].

Mathilde Bonaparte[modifier | modifier le code]

Mathilde Bonaparte (27 mai 1820 - Trieste2 janvier 1904 - Paris), fille de Jérôme Bonaparte et de Catherine de Wurtemberg, fut nommée Princesse Française et Princesse Toscano-russe, Princesse de San Donato, alliée à Anatole Demidoff en 1840.

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Blason à Dessiner.svg Armoiries d'alliance de la Princesse de San Donato en 1840 :

Accollé de Demidoff et de Bonaparte.

Blason de Mathilde Bonaparte.svg Armes de la Princesse Mathilde en 1847 :

M couronné de la couronne impériale[25].

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of arms Bonaparte (Losange).svg

Armes de la Princesse Française en 1852 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même[68].

Anatole Demidoff[modifier | modifier le code]

Anatole Nicolaïevitch Demidoff (5 avril 1813 - Saint-Pétersbourg29 avril 1870 - Paris), Deuxième fils du comte Nicolas Demidoff et Élisabeth Alexandrovna Stroganoff, Comte Demidoff 1828, 1er prince de San Donato , par Léopold II de Toscane en 1840, industriel et mécène russe, allié à Mathilde Bonaparte en 1840.

Figure Blasonnement
Coat of Arms of the family Demidov.svg Armes du Comte Demidoff en 1828 :

coupé d'argent sur sable, à une fasce d'or brochant sur le coupé ; l'argent chargé de trois chevrons diminués et alésés de sinople, rangés en fasce ; le sable chargé d'un maillet d'argent emmanché au naturel. Timbre : casque morné de nouvel ennobli, sommé d'une palme d'argent. Lambrequins : sinople sur argent[69].'

Coat of Arms of Pavel Demidov.svg Armes du Prince de San Donato en 1840 :

Écartelé au 1) et au 4 : de gueules à la fleur de lys de Florence d'argent au 2 et 3 d'argent à la croix de gueules, à la croix pâtée de sable, sur le tout des Demidoff[70].

Napoléon Joseph Charles Paul Bonaparte[modifier | modifier le code]

le Prince Napoléon (9 septembre 1822 - Trieste17 mars 1891 - Rome), Prince de Montfort, comte de Meudon et comte de Moncalieri[71] est le deuxième fils de Jérôme Bonaparte et de Catherine de Wurtemberg, Prince français et altesse impériale (1852), La mort inattendue et non moins héroïque du prince impérial, unique fils légitime de Napoléon III, en Afrique du Sud en 1879, fait de lui en principe le chef de la Maison Napoléon, mais les bonapartistes se rallient majoritairement à son fils aîné Victor (1862-1926), au demeurant désigné comme son successeur par le prince impérial. Le père, appelé Napoléon V par ses partisans, et le fils s'opposent alors durement l'un à l'autre.

Figure Blasonnement
Coat of Arms of the Prince of Montfort (Jerome Bonaparte).svg Prince de Monfort

Parti, I) d'argent à la bannière ecclésiastique (gonfanon) de gueules frangée et attachée à trois anneaux d'or (ancien comté de Monfort) ; II) coupé a) d'or à la ramure de cerf de sable, b) aussi d'or au lion léopardé de sable lampassé de gueules.

Heaume grillé d'or avec couronne ouverte, lambrequin de gueules et d'argent comme cimier : une barrière d'argent, ondoyante portant peinte la bannière de gueules des Monforts. Support deux lions de sable lampassés de gueules, la queue fourchue. Manteau de pourpre, doublé d'hermine sortant d'une couronne ducale (à la germanique : bonnet de gueules, etc.)[25].

Grandes Armes Impériales (1804-1815)2.svg Succession bonapartiste de 1879 à 1891

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même[25].

Marie-Clotilde de Savoie[modifier | modifier le code]

Marie-Clotilde de Savoie (2 mars 1843 - Turin25 juin 1911 - Moncalieri), princesse Italienne, fille aînée de Victor-Emmanuel II de Savoie (1820-1878), duc de Savoie, prince de Piémont, roi de Sardaigne (1849-1861) puis d'Italie (1861-1878) et de Marie-Adélaïde de Habsbourg-Lorraine (1822-1855), épouse de Napoléon Joseph Charles Paul Bonaparte.

Figure Blasonnement
Coat of arms of the House of Savoy.svg Princesse Italienne

De gueules à la croix d'argent[72].

Blason de Marie-Clotilde de Savoie.svg Épouse du prétendant au trône impérial de France de 1879 à 1891

Accolé de France et de Savoie[25]

Victor Napoléon/Napoléon V[modifier | modifier le code]

Victor Napoléon ( - Paris - Bruxelles), « prince Napoléon », est le fils de Napoléon (Jérôme) Bonaparte et de Clotilde de Savoie-Carignan.

Figure Blasonnement
Grandes Armes Impériales (1804-1815)2.svg Succession bonapartiste de 1879 à 1926

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même[25].

Clémentine de Belgique[modifier | modifier le code]

Clémentine de Belgique ( - château de Laeken - Bruxelles - Nice), Princesse de Belgique, est la fille cadette du roi Léopold II et de la reine née Marie-Henriette de Habsbourg-Lorraine, épouse de Victor Napoléon.

Figure Blasonnement
Royal Crown of Belgium (Heraldic).svg

Arms of a Princess of Belgium (before 1921).svg

Princesse de Belgique

De sable, au lion d'or, armé et lampassé de gueules, chargé sur l'épaule d'un écusson burelé d'or et de sable de dix pièces au crancelin ou couronne de rue de sinople, brochant en bande sur le tout[73].

Blason de Clémentine de Belgique.svg Impératrice des Français de jure de 1910 à 1926[réf. nécessaire]

Accolé de France et de Belgique[25]

Louis Napoléon/Napoléon VI[modifier | modifier le code]

le Prince Napoléon ( - Bruxelles - Genolier), fils de Victor Napoléon et de Clémentine de Belgique, chef de la Maison Napoléon de 1926 à 1997.

Dans son testament, il désigne son petit-fils Jean-Christophe et non son fils aîné, Charles, comme nouveau prétendant bonapartiste au trône impérial français.

Figure Blasonnement
Grandes Armes Impériales (1804-1815)2.svg Succession bonapartiste de 1926 à 1997

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même[25].

Alix de Foresta[modifier | modifier le code]

Princesse Napoléon ( - Marseille), Fille du « comte » Albéric de Foresta et de Geneviève Fredet, épouse de Louis Napoléon.

Figure Blasonnement
Blason d'Alix de Foresta.svg Impératrice des Français de jure de 1949 à 1997[réf. nécessaire]

Accolé de France et de Foresta (Palé d'or et de gueules de 6 pièces à la bande du dernier brochant)[25].

Le prince Napoléon (Charles)[modifier | modifier le code]

Charles Marie Jérôme Victor Napoléon Bonaparte, (19 octobre 1950 - Boulogne-Billancourt, il est le fils de Louis Napoléon, il est l'aîné de la seule branche survivante des descendants en ligne masculine et légitime de Charles Bonaparte, branche issue de Jérôme Bonaparte, frère de l'empereur Napoléon Ier.

Figure Blasonnement
Emblem of Napoleon Bonaparte.svg Le testament de son père le prive de ses droits dynastiques ; il s'estime cependant chef légitime de la famille impériale, sans être toutefois prétendant au trône par conviction républicaine.

Princesse Béatrice de Bourbon-Deux-Siciles[modifier | modifier le code]

Princesse Béatrice Marie-Caroline Louise Françoise de Bourbon-Deux-Siciles[74] (16 juin 1950 - Saint-Raphaël), elle est l' ainée de Ferdinand de Bourbon-Siciles, « Duc de Castro » et l'un des prétendants Bourbon au trône des Deux-Siciles de 1973 à 2008, et de Chantal de Chevron-Villette. Grand croix de l'Ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges[75]. Elle est divorcée depuis 1989 du prince Napoléon (Charles).

Figure Blasonnement
Coat of arms of the Kingdom of the Two Sicilies.svg Parti de deux :

au I, écartelé : 1 et 4, d'or aux six fleurs de lys d'azur posées 3, 2 et 1 , (qui est de Farnèse) ; 2 et 3, parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et bandé d'or et d'azur de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien) ; sur-le-tout d'argent aux cinq écussons disposés en croix d'azur chargés de cinq besans d'argent en sautoir à la bordure de gueules chargée de huit châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Portugal) ; au II, coupé de 2, au I parti d'écartelé au 1 et 4 de gueules au château d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur (qui est de Castille) et au 2 et 3 d'argent au lion de pourpre (qui est de Léon); et contre-parti d'or aux quatre pals de gueules (qui est d'Aragon) et écartelé en sautoir d'or aux quatre pals de gueules et d'argent à l'aigle de sable (qui est de Sicile); enté en pointe d'argent à une pomme grenade de gueules tigée et feuillée de sinople (qui est de Grenade); au II parti de gueules à la fasce d'argent (qui est d'Autriche) et d'azur semé de lys d'or à la bordure componée de gueules et d'argent (qui est de Bourgogne), au III écartélé en 1 bandé d'or et d'azur de six pièces à la bordure de gueules (qui est de Bourgogne ancien) et d'or au lion de sable armé et lampassé de gueules (qui est de Flandre) au II tranché de sable au lion d'or armé et lampassé de gueules (qui est de Brabant) et d'argent à l'aigle de gueules (qui est de Tyrol), au 3 d'azur semé de fleurs de lys d'or au lambel de gueules (qui est de Naples) et au 4 d'argent à la croix potencée d'or cantonné de quatre croisettes de même (qui est de Jérusalem) ; au III, d'or à six tourteaux mis en orle, cinq de gueules, celui en chef d'azur chargé de trois fleurs de lis d'or (qui est de Toscane) ; sur-le-tout d'azur aux trois fleurs de lys d'or posées 2 et 1 à la bordure de gueules (qui est d'Anjou), ces armoiries sont entourées des colliers des six ordres de Chevalerie : l'Ordre sacré et militaire constantinien de Saint-Georges, l'Ordre de Saint-Janvier, l'insigne de l'Ordre de Saint-Ferdinand et du mérite, l'Ordre de la Toison d'or, l'Ordre du Saint-Esprit, l'Ordre de Charles III d'Espagne[76]

Jean-Christophe Napoléon/Napoléon VII[modifier | modifier le code]

le Prince Napoléon ( - Saint-Raphaël, fils de Charles Napoléon et de Clémentine de Belgique, et de la Princesse Béatrice de Bourbon-Deux-Siciles, il devient chef de la Maison Napoléon par le testament de son grand-père Louis Napoléon en 1997.

Figure Blasonnement
Grandes Armes Impériales (1804-1815)2.svg Succession bonapartiste depuis1997

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même[25].

Les Murat[modifier | modifier le code]

Caroline Bonaparte[modifier | modifier le code]

Caroline Bonaparte ( - Ajaccio - Florence), épouse de Joachim Murat, princesse de l'Empire, Grande-duchesse de Berg () - () - Reine du Royaume de Naples () - (26 avril 1815).

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[77].
Blason de la Grande Duchesse de Berg de 1806 à 1808.svg Armes de la Grande-duchesse de Berg , à partir de 1806 :

Deux écus accolés : Parti : au I, d'argent au lion léopardé de gueules, armé, lampassé et couronné d'azur (Berg) ; au II, de gueules aux rais d'escarboucle, pommetés et fleuronnés d'or de huit pièces (Clèves) ; à l'ancre de sable à quatre becs brochant sur le parti. Sur le tout, d'azur à l'aigle d'or empiétant un foudre du même, la tête contournée et celui de Bonaparte, de gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].

Grand Coat of Arms of Caroline Murat Bonaparte.svg Armes de la Reine du du Royaume de Naples, à partir de 1808 :

Deux écus accolés : Parti : I, d'or au cheval contouné et effaré de sable (de Naples (ancien)) ; II, d'or, à une triquêtre issante d'une tête de Mercure de carnation (Île de Sicile) ; sur-le-tout d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon)et celui de Bonaparte, de gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe.

n'ayant pas de sources suffisantes, il s'agit d'armes imaginaires.

Joachim Murat[modifier | modifier le code]

Joachim Murat ( - Labastide-Fortunière - Pizzo), général de brigade (10 mai 1796), général de division (à titre provisoire le 25 juillet 1799, confirmé le 25 janvier 1801), Maréchal de l'Empire (29 floréal an XII : 19 mai 1804), Grand dignitaire de l'Empire (Grand amiral de l'Empire, 12 pluviose an XIII : 1er février 1805), prince français (1804), Grand-duc de Berg et de Clèves (1806-1808), roi de Naples (1808-1815), Grand officier (25 prairial an XII : 14 juin 1804), puis Grand aigle de la Légion d'honneur (13 pluviose an XIII (2 février 1805), chef de la 12e cohorte), Grand collier de la Légion d'honneur, Grand-croix des ordres de l'Aigle noir de Prusse (18 mai 1805), de Maximilien-Joseph de Bavière, de la Couronne de fer (20 février 1806), de la Couronne de Saxe (1807), de Saint-André de Russie (1807), de Saint-Joseph de Würzburg (1808), Grand-maître de l'Ordre des Deux-Siciles (1808-1815),

Figure Blasonnement
Blason de Joachim Murat (1805).svg Armes du Grand-Amiral et de Maréchal de l'Empire en 1805

Écu sur lequel est posé une double ancre, entouré du collier de la Légion d'Honneur posé sur deux bâtons de Maréchal (d'azur semé d'aigle d'or), heaume emplumé, manteau impérial, sur une couronne de…marquis[25].

Blason Joachim Murat Grand-Duc de Clèves et de Berg (Orn ext).svg Armes du Grand-duc de Berg et de Clèves de 1806 à 1808:

Parti : au I, d'argent au lion léopardé de gueules, armé, lampassé et couronné d'azur (Berg) ; au II, de gueules aux rais d'escarboucle, pommetés et fleuronnés d'or de huit pièces (Clèves) ; à l'ancre de sable à quatre becs brochant sur le parti. Sur le tout, d'azur à l'aigle d'or empiétant un foudre du même, la tête contournée[32],[78],[79],[80].

Coat of Arms of Joachim Murat as King of Naples.svg Blason Joachim Murat Roi de Naples (Grandes Armes).svg

Medium Coat of Arms of Joachim Murat as King of Naples.svg Great Coat of Arms of Joachim Murat as King of Naples.svg

Armes du Roi de Naples de 1808 à 1815 :

Parti : I, d'or au cheval contouné et effaré de sable (de Naples (ancien)) ; II, d'or, à une triquêtre issante d'une tête de Mercure de carnation (Île de Sicile) ; sur-le-tout d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon)[32],[79],[80],[81],[78].

Grandes armes : Gironné de 15 pèces : I, en forme de franc-quartier, d'or, à une triquêtre issante d'une tête de Mercure de carnation (Île de Sicile) ; II, d'or au cheval contouné et effaré de sable (de Naples (ancien)) ; 3, d'azur, à deux cornes d'abondance d'or, passées en sautoir (du Labour) ; IV, coupé en A d'azur à une comète d'argent chevelée d'or, en B d'argent à un vol d'azur ; V, d'or, à l'aigle de gueules, couronnée du champ, issante d'une fasce denchée et abaissée d'azur (de Basilicate) ; VI, d'argent, à la croix potencée de sable (de Basse-Calabre) ; VII, écartelé en sautoir d'or, à quatre pals de gueules et d'argent, à la croix potencée de sable (alias d'Aragon et de Basse-Calabre) (de Haute-Calabre) ; VIII, D'or, à quatre pals de gueules, au dauphin d'argent, plongeant vers la pointe, brochant sur-le-tout (d'Otrante) ; IX, écartelé en sautoir d'azur et d'argent, à la crosse d'or, brochante sur-le-tout (de Bari) ; IX, d'azur, à un Saint-Michel d'or, terrassant un diable de sable, sur une montagne à trois coupeaux du deuxième, issante de la pointe (de Capitanate) ; XI, de gueules, à une étoile à huit rais d'or, ceinte d'une couronne de feuillage du même (de Molise) ; XII, coupé de gueules, à la couronne à l'antique d'or, et d'argent. (de Haut-Principat) ; XIII, d'or, à la hure de sable, surmontée d'un joug de gueules (des Basses-Abruzzes) ; XIV, d'azur, à l'aigle d'argent, surmontant une montagne d'or, issante de la pointe (des Hautes-Abruzzes) ; XV, de gueules accompagnée de deux croisettes alesées le tout d'argent ; sur le tout d'azur à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon), sur les insignes de Grand-Amiral de l'Empire[32],[81],[78].

Achille Murat[modifier | modifier le code]

Achille Charles Louis Napoléon Murat (21 janvier 1801 - Paris15 avril 1847 - Tallahassee), fils de Joachim Murat et de Caroline Bonaparte, Prince Français, prince héritier de Berg et de Clèves de 1806 à 1808 puis prince royal de Naples de 1808 à 1815 et enfin 2e prince Murat de 1815 à 1847. Il fut maire de Tallahassee en Floride.

Figure Blasonnement
Blason à Dessiner.svg Armes du Prince Murat :

Coupé : au 1, parti d'or au cheval contourné et effaré de sable (de Naples (ancien)) et d'azur à 2 cornes d'abondance d'or, passées en sautoir ; au 2 d'or à la triquètre de carnation (Île de Sicile) , sur le tout d'Empire, surmonté d'une couronne royale et manteau d'Empire sur les insignes de Grand-Amiral de l'Empire et grand collier de la Légion d'honneur[82],[83].

Lucien Murat[modifier | modifier le code]

Lucien Charles Joseph Napoléon Murat (16 mai 1803 - Milan10 avril 1878 - Paris), second fils de Joachim Murat et de Caroline Bonaparte, Prince Français, prince royal de Naples de 1808 à 1815, prince de Pontecorvo, puis 3e prince Murat de 1847 à 1878, Député du Lot de 1848 à 1851, Sénateur de 1852 à 1870, puis membre de la famille civile de Napoléon III en 1853 avec le titre d'Altesse impériale, Grands-croix de la Légion d'honneur en 1856[84].

Figure Blasonnement
Blason à Dessiner.svg Armes du Prince Murat :

Coupé : au 1, parti d'or au cheval contourné et effaré de sable (de Naples (ancien)) et d'azur à 2 cornes d'abondance d'or, passées en sautoir ; au 2 d'or à la triquètre de carnation (Île de Sicile) , sur le tout d'Empire, surmonté d'une couronne royale et manteau d'Empire sur les insignes de Grand-Amiral de l'Empire et grand collier de la Légion d'honneur[25].

Joachim Murat[modifier | modifier le code]

Joachim Joseph Napoléon Murat (21 juin 1834 - Bordentown23 octobre 1901 - Chambly), fils de Lucien Murat et de Caroline Frazer, prince de Pontecorvo, 4e prince Murat de 1878 à 1901, général de brigade sous le Second Empire, Commandeurs de la Légion d'honneur, Médaille militaire, Médaille commémorative de la campagne d'Italie (1859)[85].

Figure Blasonnement
Blason à Dessiner.svg Armes du Prince Murat :

Coupé : au 1, parti d'or au cheval contourné et effaré de sable (de Naples (ancien)) et d'azur à 2 cornes d'abondance d'or, passées en sautoir ; au 2 d'or à la triquètre de carnation (Île de Sicile), sur le tout d'Empire, couronne royale et manteau napolitain[25].

Joachim Murat[modifier | modifier le code]

Joachim Napoléon Murat (28 février 1856 - Boissy-Saint-Léger2 novembre 1932 - Chambly), fils de Joachim Murat et de Malcy Louise Caroline Frédérique Berthier de Wagram, prince de Pontecorvo, 5e prince Murat de 1901 à 1932.

Figure Blasonnement
Blason à dessiner.svg Armes du Prince Murat :

Parti : I, d'or au cheval contourné et effaré de sable (de Naples (ancien)) ; II, d'or, à une triquêtre issante d'une tête de Mercure de carnation (Île de Sicile) ; sur-le-tout d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon) sur les insignes de Grand-Amiral de l'Empire et grand collier de la Légion d'honneur[25].

Joachim Murat[modifier | modifier le code]

Joachim Napoléon Michel Murat (6 août 1885 - Paris11 mai 1938 - Paris), fils de Joachim Murat et de Marie Cécile Ney d'Elchingen, prince de Pontecorvo, 6e prince Murat de 1932 à 1938, Député du Lot de 1919 à 1924[86].

Figure Blasonnement
Blason à Dessiner.svg Armes du Prince Murat :

Coupé : au 1, parti d'or au cheval contourné et effaré de sable (de Naples (ancien)) et d'azur à 2 cornes d'abondance d'or, passées en sautoir ; au 2 d'or à la triquètre de carnation (Île de Sicile), sur le tout d'Empire, couronne royale et manteau napolitain[25].

Joachim Murat[modifier | modifier le code]

Joachim Louis Napoléon Murat (16 janvier 1920 - Neuilly-sur-Seine20 juillet 1944 - Saint-Michel-en-Brenne), fils de Joachim Murat et de Louise Plantié, prince de Pontecorvo, 7e prince Murat de 1938 à 1944, il est tué par une patrouille allemande de la division Das Reich près de l'étang de la Gabrière (commune de Saint-Michel-en-Brenne)[87].

Figure Blasonnement
Blason à Dessiner.svg Armes du Prince Murat :

Coupé : au 1, parti d'or au cheval contourné et effaré de sable (de Naples (ancien)) et d'azur à 2 cornes d'abondance d'or, passées en sautoir ; au 2 d'or à la triquètre de carnation (Île de Sicile), sur le tout d'Empire, couronne royale et manteau napolitain[25].

Joachim Murat[modifier | modifier le code]

Joachim Louis Napoléon Murat (26 novembre 1944 - Boulogne-Billancourt), fils de Joachim Murat* et de Nicole Véra Claire Hélène Maurice Pastre, Pupille de la nation, prince de Pontecorvo, 8e et actuel prince Murat depuis 1944.

Figure Blasonnement
Blason à Dessiner.svg Armes du Prince Murat :

Parti : I, d'or au cheval contouné et effaré de sable (de Naples (ancien)) ; II, d'or, à une triquêtre issante d'une tête de Mercure de carnation (Île de Sicile) ; sur-le-tout d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon), couronne royale et manteau de pourpre doublé d'hermine[25].

Les Borghese[modifier | modifier le code]

Pauline Bonaparte[modifier | modifier le code]

Pauline Bonaparte (20 octobre 1780 - Ajaccio9 juin 1825 - Florence), épouse de Camille Borghèse, princesse de l'Empire, duchesse de Guastalla.

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[88].
Blason Camille Borghèse2 sans orn.svgBlason fam fr Bonaparte bis.svg Armes de la duchesse de Guastalla :

Parti : au I, d'azur, à un dragon ailé d'or (Borghesi), au chef du même, chargé d'une aigle de sable, becquée, membrée et couronnée d'or (Saint-Empire) ; au II, de gueules à l’ombrelle à galons de gueules et d'or, sommée d'un globe crucifère d’or, la tige en forme de lance chargée de deux clefs en sautoir avec les pannetons tournés vers l'extérieur et vers le haut, l'une d’or et l'autre d’argent, liées de gueules (gonfalonnier de l'Église) ; au chef de prince souverain brochant.et celui de Bonaparte, de gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[15].

Camille Borghèse[modifier | modifier le code]

Camille Borghèse ( - Rome9 mai 1832 - Florence), général de brigade (14 mai 1807), général de division (23 janvier 1808), général en chef de l'armée de réserve d'Italie (13 décembre 1813 - 27 avril 1814), Prince Borghese, 6e prince de Sulmona (1800), Prince de Rossano, Prince de l'Empire (1805), duc de Guastalla (30 mars 1806), Grand dignitaire de l'Empire (Gouverneur Général des Départements au-delà des Alpes, 24 février 1808 - 27 avril 1814), grand aigle de la Légion d'honneur (21 pluviôse an XIII : 9 février 1805), grand collier de la Légion d'honneur (10 février 1805), grand-croix de l'ordre de la Couronne de fer d'Italie (10 février 1806),

Figure Blasonnement
Coat of Arms of Camillo Borghese.svg Armes du Prince Borghese, duc de Guastalla  :

Parti : au I, d'azur, à un dragon ailé d'or (Borghesi), au chef du même, chargé d'une aigle de sable, becquée, membrée et couronnée d'or (Saint-Empire) ; au II, de gueules à l’ombrelle à galons de gueules et d'or, sommée d'un globe crucifère d’or, la tige en forme de lance chargée de deux clefs en sautoir avec les pannetons tournés vers l'extérieur et vers le haut, l'une d’or et l'autre d’argent, liées de gueules (gonfalonnier de l'Église) ; au chef de prince souverain brochant[89].

Blason en attente.png On trouve aussi:

Parti : au I, d'azur, à un dragon ailé d'or (Borghesi), au chef du même, chargé d'une aigle de sable, becquée, membrée et couronnée d'or (Saint-Empire) ; au II, de gueules à l’ombrelle à galons de gueules et d'or, sommée d'un globe crucifère d’or, la tige en forme de lance chargée de deux clefs en sautoir avec les pannetons tournés vers l'extérieur et vers le haut, l'une d’or et l'autre d’argent, liées de gueules (gonfalonnier de l'Église) ; au chef de prince souverain brochant, manteau royal, couronne ducale entourant un bonnet de gueules ; collier de la Légion d'honneur, collier de la Toison d'or et ruban de la Couronne de Fer[25].

Les Baciocchi[modifier | modifier le code]

Élisa Bonaparte[modifier | modifier le code]

Élisa Bonaparte (3 janvier 1777 - Ajaccio6 août 1820 - Villa Vicentina, inhumée en la chapelle Baciocchi (Basilique San Petronio), Bologne), épouse de Félix Baciocchi, princesse de Piombino (18 mars 1805) et Lucques (), Grand dignitaire de l'Empire (« Grande Duchesse, ayant le Gouvernement général des Départemens de la Toscane », 2 et 3 mars 1809 - 1er février 1814),

Figure Blasonnement
Blason fam fr Bonaparte ornamented.svg De gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef, l'autre en pointe[25].
Coat of Arms of Élisa Bonaparte as princesse de Lucques et Piombino.svg Armes de la Princesse de Piombino (18 mars 1805) et Lucques (),

Parti : au I, coupé d'argent et de gueules (Lucques) à la lionne rampant, la tête contournée, brochant sur le tout ; au II, de gueules à deux bandes d'or accompagnées de deux étoiles du même, une en chef et une en pointe ; sur le tout d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon)[90].

Grand coat of arms of Élisa Bonaparte (1777-1820).svg Armes de la Grande Duchesse, ayant le Gouvernement général des Départemens de la Toscane

Ecartelé : I, d'or à six sphères mises en orle, cinq de gueules, celle en chef d'azur chargée de trois fleurs de lys d'or (de Médicis, pour la Toscane) ; II, coupé d'argent et de gueules (de Lucques) (on trouve aussi une lionne rampant, la tête contournée, brochant sur le tout[90]) ; III, coupé de gueules et d'or au chef du premier chargé d'une aigle bicéphale de sable, un créquier de sable feuillé d'argent (alias d'un rameau d'épines de sinople en pal) brochant, chargé en abime d'un écusson de gueules à la bande échiquetée d'argent et d'azur, au chef d'argent à la croix de gueules (de Cybo-Malaspina, pour Massa et Carrare) ; IV, de gueules à deux barres d'or accompagnées de deux étoiles du même ; sur le tout d'azur, à l'aigle d'or, la tête contournée, au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Napoléon)[32].

Félix Baciocchi[modifier | modifier le code]

Félix Baciocchi (18 mai 1762 - Ajaccio27 avril 1841 - Bologne), général de brigade ()), général de division (3 mars 1809), sénateur (8 frimaire an XIII ()), prince de Piombino (18 mars 1805) et Lucques (), Légionnaire (19 frimaire an XII : 11 décembre 1803), puis officier (25 prairial an XII : 14 juin 1804), puis Grand aigle de la Légion d'honneur « avec collier » (15 ventôse an XII : 6 mars 1805), Grand-croix de l’Ordre royal de Hollande (autorisation du 4 avril 1808),

Figure Blasonnement
Blason fam it-fr Baciocchi.svg Armes anciennes des Baciocchi : D'or, au pin de sinople, fruité de trois pièces du champ, issant d'un brasier de gueules. Supports: deux lions. Devises: 1° DALLE CENERI SUAE OGNIOR RIVASCE (Renaît toujours de ses cendres) 2° JAMAIS MESQUIN[78].
Coat of Arms of Félix Baciocchi (alternative).svg Armes du prince de Lucques et Piombino :

partie : I) coupé d'argent et de gueules au léopard rampant, au naturel, brochant ; II) de Bonapartesur le tout : d'Empire, Manteau impérial, couronne ducale, collier de la Toison d'or, et de la Légion d'honneur[91],[92].

Coat of Arms of Félix Baciocchi.svg On trouve aussi:

Coupé d'argent sur gueules (Lucca) ; au chef de prince souverain brochant[93].

Coat of Arms of Félix Baciocchi (1820).svg Après le 1er Empire:

partie : I) coupé d'argent et de gueules au léopard rampant, au naturel, brochant ; II) de Bonaparte sur le tout : de Baciocchi (D'or, au pin de sinople, fruité de trois pièces du champ, issant d'un brasier de gueules), Manteau royal, couronne ducale, collier de la Toison d'or, et de la Légion d'honneur[94].

Élisa Napoléone Baciocchi[modifier | modifier le code]

Élisa Napoléone Baciocchi (3 juin 1806 - Lucques3 février 1869 - Colpo), fille de Félix Baciocchi et d'Élisa Bonaparte, fut nommée princesse de Piombino par Napoléon 1er (son oncle) le .

Figure Blasonnement
Grand coat of arms of Élisa Napoleone Baciocchi.svg Armes de la Princesse de Piombino : Partie mi-coupé à dextre : au I, coupé d'argent et de gueules (Lucques) à la lionne rampant, la tête contournée, brochant sur le tout ; au II, de gueules à deux bandes d'or, accompagnées deux étoiles à 6 raies du même (Bonaparte) ; au III, D'or, au pin de sinople, fruité de trois pièces du champ, issant d'un brasier de gueules (anciennes armes des Baciocchi), sur le tout de l'Empire[95],[96].

Les Beauharnais[modifier | modifier le code]

Article principal : Maison de Beauharnais.

Joséphine de Beauharnais[modifier | modifier le code]

Marie-Josèphe-Rose dite Joséphine de Tascher de La Pagerie, (Trois-Îlets (Martinique) 23 juin 1763 - château de Malmaison ✝ 29 mai 1814), épouse d'Alexandre de Beauharnais, puis de Napoléon Bonaparte, Impératrice des Français, Reine d’Italie, 1re Duchesse de Navarre et de l'Empire (lettres patentes du 9 avril 1810).

Figure Blasonnement
Arms of Tascher de La Pagerie (Losange).svg Armes de la Famille de Tascher  :

D'argent, à trois fasces d'azur, chacune chargée de trois flanchis du champ, surmontées de deux soleils de gueules[97],[98],[99],[100],[101],[78].

Coat of arms of Josephine de Beauharnais, Vicomtesse de Beauharnais.svg Armoiries d'alliance de la Vicomtesse de Beauharnais de 1779 à 1794..

Accolé de Beauharnais qui est : D'argent, à la fasce de sable, accompagnée de trois merlettes du même, rangées en chef[102]. et de Tascher de La Pagerie qui est : d'argent, à trois fasces d'azur, chacune chargée de trois flanchis du champ, surmontées de deux soleils de gueules[103],[104].

n'ayant pas de sources suffisantes, il s'agit d'armes imaginaires.
Beauharnais n'étant pas une vicomté-pairie, l'usage du manteau est abusif.
Blason de Joséphine de Beauharnais, Impératrice des Français.svg Impératrice des Français de 1804 à 1810.

D’azur à l’aigle impériale d’or, les ailes étendues, empiétant un foudre du même. Au manteau de gueules, semé d’abeilles d’or, frangé d’or, doublé d’hermines, à la couronne impériale sommée d’un globe surmonté d’une croix recroisetée[19].

Coat of arms of Josephine de Beauharnais.svg Comme duchesse de Navarre de 1810 à 1814, l'empereur lui concéda de nouvelles armoiries qu'elle n'employa pas :

Écartelé, au premier : D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, au deuxième et troisième : d'argent à la fasce de sable surmontée de trois merlettes du même (Armes des Beauharnais) et au quatrième : d'or à trois pals de sinople[105].

Eugène "Napoléon" de Beauharnais et sa succession[modifier | modifier le code]

Eugène de Beauharnais[modifier | modifier le code]

Eugène de Beauharnais (Paris - Munich), Colonel (13 octobre 1802), Colonel général des chasseurs (1er juillet 1804), Général de brigade (17 octobre 1804), Grand dignitaire de l'Empire (archichancelier d'État, 12 pluviôse an XIII ()), Membre du Sénat conservateur (sénateur de droit en tant que grand dignitaire de l'Empire, 12 pluviôse  an XIII ()), Vice-roi d'Italie (7 juillet 1805 - 20 avril 1814), pair de France ( (Cent-Jours)), Prince français (12 pluviôse an XIII ()), Prince de Venise (17 décembre 1807), Grand-duc de Francfort (1er mars 1810), Duc de Leuchtenberg (14 novembre 1817), Prince d'Eichstätt (14 novembre 1817), Légionnaire (4 décembre 1803), puis, Commandant (), puis, Grand aigle de la Légion d'honneur (13 pluviôse an XIII : 2 février 1805), Grand collier de la Légion d'honneur, Chevalier de la Toison d'or (1805, no 862), grand-croix des ordres de Saint-Hubert de Bavière (1805), de la Couronne de fer d'Italie (1805), de Saint-Étienne de Hongrie (4 avril 1811), de la Couronne de Saxe, des Séraphins, de l'Epée de Suède,

Figure Blasonnement
Grand coat of arms of Eugène de Beauharnais.svg

Grand coat of arms of Eugène de Beauharnais as viceroy of Italy2.svg Grand coat of arms of Eugène de Beauharnais 2.svg

Armes du Vice-roi d'Italie en 1805.

D'azur à l'aigle d'or empiétant un foudre du même, le foudre chargé d’un médaillon ovale d’argent surchargé d’un E de sable[107].

On trouve aussi parfois : D'azur à l'aigle d'or empiétant un foudre du même, brisé par l'écu de Lombardie (d'or à Couronne de fer (« sommée » de six pièces), à la bordure de gueules chargée de huit anneaux d'argent[25].

Version avec manteau royal d'Italie

Version avec manteau impérial

CoA of the dukes of Leuchtenberg (1817-1826).svg Armes du duc de Leuchtenberg et Prince d'Eichstätt en 1817

Ecartelé : I, (de Leuchtenberg) ; II, de gueules au mur d'argent flanqué de deux tours, le tout maçonné et ouvert d'argent posé sur une terrasse de sinople, deux arbres de sinople issants des tours (d'Eichstätt) ; III de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même ; IV, d'argent à la fasce de sable accompagnée en chef de trois merlettes du second (de Beauharnais)[108]

Augusta-Amélie de Bavière[modifier | modifier le code]

Augusta-Amélie de Bavière (21 juin 1788 - Strasbourg13 mai 1851 - Munich), Princesse de Ribeaupierre puis de Bavière épouse d' Eugène de Beauharnais, Princesse de Venise, Grand-duchesse de Francfort, Duchesse de Leuchtenberg et Princesse d'Eichstätt.

Figure Blasonnement
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of arms of Princess of Ribeaupierre.svg

Armes de la Princesse de Ribeaupierre, en 1788.

D'argent à trois blason de gueules (2 et 1).

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

CoA Kurpfalz-Bayern 1799-1804.svg

Armes de la Princesse de Deux-Ponts, en 1799.

Parti en 1 : d’or au lion de sable à la queue fourchée passée en sautoir armé et lampassé de gueules, couronné d’or (qui est de Juliers) en 2, d'argent au lion de gueules, la queue fourchée passée en sautoir, armé, lampassé et couronné d'azur (qui est de Berg ), en 3, de gueules, à l'écusson d'argent, aux rais d'escarboucle d'or, brochantes sur le tout (qui est de Clèves ), en 4, d’or à la fasce de sable (qui du Comté de Sponheim), en 5, échiquetée d'argent et de gueules de trois tires (qui est de Birkenfeld), en 6 de gueules à trois montagne de sinople chargé de trois croix d’argent en sautoir (qui est de Bergen op Zoom), en 7, d’argent au lion d’azur couronné d’or (qui est du Comté de Veldenz, en 8, d'or, à la fasce échiquetée d'argent et de gueules de trois tires (qui est de la Marck ), en 9, D'argent à trois blason de gueules (2 et 1) (qui est de Ribeaupierre), en 10, d'argent, à trois chevrons de gueules (qui est de Ravensberg ), en 11, d’argent à trois têtes d’aigle de sable couronné d’or 2 et 1 (qui est de la Principauté de Waldeck-Pyrmont, sur le tout, écartelé en 1 et 4 de sable, au lion d'or, armé et lampassé et couronné de gueules (qui est du comté palatin du Rhin ) et en 2 et 3 fuselé en bande d'azur et d'argent (qui est de Bavière ), sur le le tout de gueules à l'orbe d'or[109].

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Blason de Maximilien Joseph de Bavière de 1804 à 1806.svg

Armes de la Princesse de Deux-Ponts, en 1804.

Parti en 1 : D'azur, au penon écartelé d'argent et de gueules, la hampe d’or et D'argent et de gueules de trois pièces (qui est de l’Évêché de Wurtzbourg), en 2, d'argent au lion de gueules, la queue fourchée passée en sautoir, armé, lampassé et couronné d'azur (qui est de Berg ), en 3, de gueules, à l'écusson d'argent, aux rais d'escarboucle d'or, brochantes sur le tout (qui est de Clèves ), en 4, d’or au lion de sable armé et lampassé de gueules au bâton d’argent brochant sur le tout (qui est de l’Archidiocèse de Bamberg), en 5, parti de gueules et d’argent (qui est de l’abbaye d’Augsbourg, en 6, coupé de gueules et d’azur à la tête de princesse couronnée d’or (qui est de l'abbaye de Kempten, en 7, d’argent à la tête de Maure au cou et à la boucle d’oreille de gueules, couronné d’or (qui est de l’abbaye de Freising), en 8, d’argent au loup de gueules (qui est de l’abbaye de Passau), en 9, d’argent à la fasce d’azur (qui est de Leuchtenberg), en 10, Coupé en1 de gueules à l’éléphant d’argent et en 2 d’or (qui est du Comté Helfenstein), en 11, d'argent, à trois chevrons de gueules (qui est de Ravensberg ), 12, d’argent à une montage à trois pics de sinople surmonté d’un lion de gueules armé et lampassé aussi de gueules (qui est de Mindeheim), 13, d'or, à la fasce échiquetée d'argent et de gueules de trois tires (qui est de la Marck ), 14, de gueules au demi aigle bicéphale d’argent (qui est de abbaye d’ Ottobeuren), 15, d’argent au château à deux tours de gueules (qui est de Rothenburg), sur le tout, écartelé en 1 et 4 de sable, au lion d'or, armé et lampassé et couronné de gueules (qui est du comté palatin du Rhin ) et en 2 et 3 fuselé en bande d'azur et d'argent (qui est de Bavière ), sur le le tout de gueules à l'orbe d'or[110],[111].

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Blason d'Augusta Amélie de Bavière à compter de 1806.svg

Armes de la Princesse de Bavière, le 1er janvier 1806.

fuselé en bande d'azur et d'argent (qui est de Bavière ), sur le le tout parti au 1er de gueules à l'orbe d'or, au seconde de sable, au lion d'or, armé et lampassé et couronné de gueules (qui est du comté palatin du Rhin ) et en 2 et 3 fuselé en bande d'azur et d'argent (qui est de Bavière ), la couronne du Royaume de Bavière[112].

Blason d'Augusta Amélie de Bavière.svg Armoiries d'alliance de la Vice-Reine d'Italie, Princesse de Venise de 1806 à 1814.

Deux écus accolés : D'azur à l'aigle d'or empiétant un foudre du même, le foudre chargé d’un médaillon ovale d’argent surchargé d’un E de sable et du Bavière qui est fuselé en bande d'azur et d'argent, sur-le-tout de gueules, à une épée d'argent garnie d'or passée en sautoir avec un sceptre d'or, le tout surmonté d'une couronne royale du même.

n'ayant pas de sources suffisantes, il s'agit d'armes imaginaires.
Coat of Arms of Amelia of Bavaria.svg Armoiries d'alliance de la Duchesse de Leuchtenberg, Princesse d'Eichstätt de 1817 à 1851.

Deux écus accolés : Ecartelé : I, (de Leuchtenberg) ; II, de gueules au mur d'argent posé sur une terrasse de sinople, flanqué de deux tours, le tout maçonné et ouvert d'argent, deux arbres de sinople issants des tours (d'Eichstätt) ; III de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même ; IV, d'argent à la fasce de sable accompagnée en chef de trois merlettes du second (de Beauharnais) et de Bavière qui est fuselé en bande d'azur et d'argent, sur-le-tout de gueules, à une épée d'argent garnie d'or passée en sautoir avec un sceptre d'or, le tout surmonté d'une couronne royale du même[113].

Joséphine Maximilienne Eugénie Napoléone de Beauharnais[modifier | modifier le code]

Joséphine Maximilienne Eugénie Napoléone de Beauharnais (14 mars 1807 - Milan7 juin 1876 - Stockholm), est la fille de Eugène de Beauharnais et d'Augusta-Amélie de Bavière, Princesse de Bologne en 1807, Duchesse de Galliera en 1812, et Princesse de Leuchtenberg et d'Eichstätten 1817, Duchesse de Södermanland 1823 puis Reine consort de Suède et de Norvège en 1844 par son mariage avec Oscar Ier de Suède.

Figure Blasonnement
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Princesse Leuchtenberg de 1817 à 1826.svg Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg Coat of arms of Princess of Leuchtenberg.svg

Armes de la Princesse de Leuchtenberg et d'Eichstätt en 1817 :

Ecartelé : 1, de Leuchtenberg; 2, d'Eichstadt; 3n de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même; 4, de Beauharnais.

À partir du 21 mars 1826, un écu d'azur à la couronne royale d'or, porté en sur-le-tout des armes précédentes.

Blason de Joséphine de Leuchtenberg, reine consort de Suède et de Norvège.svg la Reine consort de Suède et de Norvège  :

Accolé de Suède et de Leuchtenberg, qui est Parti, en 1 coupé d'or, cantonné en chef d'azur, à trois couronnes d'or (de Suède moderne) et d'azur, à trois barres ondées d'argent, au lion couronné d'or, brochant sur le tout (de Suède ancien), en 2 de gueules, au lion couronné d'or, tenant dans ses pattes une hache danoise d'argent, emmanchée du second (de Norvège ancien) à la demi-croix de Saint-Eric, sur-le-tout parti tranché d'azur et de gueules à la banche d'argent et à la gerbe d'or brochant sur le tout (de Vasa) et d'azur, à un pont de trois arches sommé de deux tours crénelées et posé sur une champagne ondée, le tout d'argent, accompagné en chef de sept étoiles du même au chef d'azur à l' aigle contournée d'or au vol abaissé, empiétant un foudre du même (de Bernadotte) et écartelé : 1, de Leuchtenberg; 2, d'Eichstadt; 3n de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même; 4, de Beauharnais; sur-le-tout, d'azur, à la couronne royale d'or[114].

Oscar Ier de Suède[modifier | modifier le code]

Joseph François Oscar Bernadotte (4 juillet 1799 - Paris8 juillet 1859 - Stockholm), est le seul enfant de Charles XIV Jean de Suède et de son épouse Désirée Clary, Duc de Södermanland 1811, Prince héritier du Royaume de Suède et de Norvège en 1818, Duc de Galliera en 1823, vice-roi de Norvège en 1824 et 1833 et Roi de Suède et de Norvège à partir de 1844, allié à Joséphine Maximilienne Eugénie Napoléone de Beauharnais en 1823, il était le 968e Chevalier de l' Ordre de la Toison d'or d' Espagne[115].

Figure Blasonnement
Blason du Prince Oscar 1826-1844.svg Armes du Prince héritier du Royaume de Suède et de Norvège et Duc de Södermanland en 1826 :

Au pairle patté d'or, qui est la Croix de Saint-Eric, cantonné en chef d'azur, à trois couronnes d'or (de Suède moderne), à dextre de gueules, au lion couronné d'or, tenant dans ses pattes une hache danoise d'argent, emmanchée du second (de Norvège ancien) et à senestre d'azur, à trois barres ondées d'argent, au lion couronné d'or brochant sur le tout (de Suède ancien), en pointe d'or à un griffon de sable, armé et lampassé de gueules qui est de Södermanland , sur-le-tout parti de Vasa (tiercé en bande d'azur, d'argent et de gueules à la gerbe d'or brochant) et de Pontecorvo (d'azur, au pont à trois arches d'argent, sur une rivière de même, ombrée d'azur, et supportant deux tours du second ; au corbeau de sable, empiétant d'un foudre d'or surmonté d'un chef cousu d'azur semé d'étoiles d'or (de Bernadotte))[116].

Blason des rois Oscar Ier et Charles XV de Suède.svg Armes de Roi de Suède et de Norvège à partir de 1844 :

Parti, en 1 coupé d'or, cantonné en chef d'azur, à trois couronnes d'or (de Suède moderne) et d'azur, à trois barres ondées d'argent, au lion couronné d'or, brochant sur le tout (de Suède ancien), en 2 de gueules, au lion couronné d'or, tenant dans ses pattes une hache danoise d'argent, emmanchée du second (de Norvège ancien) à la demi-croix de Saint-Eric, sur-le-tout parti de Vasa (tiercé en bande d'azur, d'argent et de gueules à la gerbe d'or brochant) et de Pontecorvo (d'azur, au pont à trois arches d'argent, sur une rivière de même, ombrée d'azur, et supportant deux tours du second ; le tout surmonté d'un corbeau de sable empiétant un foudre d'or accompagné en chef de sept étoiles d'or aussi rangées en forme de la constellation de la Grande Ourse (de Bernadotte))[117].

Eugénie de Beauharnais[modifier | modifier le code]

Eugénie Hortense Auguste de Beauharnais (22 décembre 1808 - Milan1er septembre 1847 - Freudenstadt), est la seconde fille de Eugène de Beauharnais et d'Augusta-Amélie de Bavière, Princesse Française en 1808, Princesse Italienne en 1808, Princesse de Leuchtenberg en 1817 et Princesse d'Eichstätt en 1817, devenue Princesse de Hohenzollern-Hechingen par son mariage avec Constantin de Hohenzollern-Hechingen le 22 mai 1826, dame de l'Ordre de la Croix étoilée et de l'Ordre de Sainte-Élisabeth (Bavière) (de)[118].

Figure Blasonnement
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Arms of Beauharnais for Italy (Losange).svg

Armes de la Princesse Italienne 1808 : [réf. nécessaire]

D'or à Couronne de fer (« sommée » de six pièces), à la bordure de gueules chargée de huit anneaux d'argent[25].

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of arms Bonaparte (Losange).svg

Armes de la Princesse Française en 1808 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Princesse Leuchtenberg de 1817 à 1826.svg Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg Coat of arms of Princess of Leuchtenberg.svg

Armes de la Princesse de Leuchtenberg et d'Eichstätt en 1817 :

Ecartelé : 1, de Leuchtenberg; 2, d'Eichstadt; 3n de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même; 4, de Beauharnais.

À partir du 21 mars 1826, un écu d'azur à la couronne royale d'or, porté en sur-le-tout des armes précédentes.

Armoiries d'alliance de la Princesse de Hohenzollern-Hechingen en 1826 :

Constantin de Hohenzollern-Hechingen[modifier | modifier le code]

Constantin de Hohenzollern-Hechingen ( - Żagań - Zielona Góra), Prince souverain de Hohenzollern-Hechingen de 1838 à 1850, Ordre de Hohenzollern, Grand Croix de l'Ordre de la Couronne de Wurtemberg.

Figure Blasonnement
Princely Hat.svg

Blason de Constantin de Hohenzollern-Hechingen.svg

Armes du Prince de Hohenzollern-Hechingen en 1838 :

Écartelé au 1 et 4 d'argent plein au 2 et 3 de sable plein, sur le tout d'or au lion de sable lampassé et couronné de gueules à la bordure componée de gueules et d'argent[119],[120].

Auguste de Beauharnais[modifier | modifier le code]

Auguste Charles Eugène Napoléon de Beauharnais (9 décembre 1810 - Milan28 mars 1835 - Lisbonne), est le fils de Eugène de Beauharnais et d'Augusta-Amélie de Bavière, Prince d'Eichstätt, Duc de Navarre en 1814, Duc de Leuchtenberg en 1824, et Duc de Santa Cruz en 1829 devenue Prince consort du Portugal par son mariage avec Marie II de Portugal en 1835, Grand-croix de l'Ordre portugais de la Tour et de l'Épée.

Figure Blasonnement
Auguste de Beuharnais duc de Navarre 1814-1814.svg

Auguste de Beuharnais duc de Navarre 1815-1852.svg

Armes de Duc de Navarre en 1814 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, au deuxième et troisième : d'argent à la fasce de sable surmontée de trois merlettes du même (Armes des Beauharnais) et au quatrième : d'or à trois pals de sinople[105].

Napoléon Ier créa Joséphine, à titre compensatoire, par lettres patentes du 9 avril 1810, duchesse de Navarre, avec clause de reversion pour son fils Eugène de Beauharnais : « lettres patentes du 9 avril 1810, avec transmission héréditaire dans la descendance masculine directe et masculine de son fils aîné: [121] ».

CoA of the dukes of Leuchtenberg (1817-1826).svg Armes du duc de Leuchtenberg et Prince d'Eichstätt à partir de 1824:

Écartelé : I, (de Leuchtenberg) ; II, de gueules au mur d'argent flanqué de deux tours, le tout maçonné et ouvert d'argent posé sur une terrasse de sinople, deux arbres de sinople issants des tours (d'Eichstätt) ; III de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même ; IV, d'argent à la fasce de sable accompagnée en chef de trois merlettes du second (de Beauharnais)[108]

CoA of the dukes of Leuchtenberg (1826-1839).svg Armes de Prince d'Eichstätt et Duc de Leuchtenberg en 1826  :

Écartelé : 1, de Leuchtenberg; 2, d'Eichstadt; 3, de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même; 4, de Beauharnais sur-le-tout, d'azur, à la couronne royale d'or[39].

Le 21 mars 1826, son oncle le roi Louis Ier de Bavière lui concède pour augmentation :

  • un écu d'azur à la couronne royale d'or, porté en sur-le-tout des armes précédentes.[123].
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of Arms of Duke of Santa Cruz.svg

Armes de duc de Santa Cruz en 1829 :

Écartelé : 1 et 4 de Beauharnais; 2, d'Eichstadt; 3, de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 5 étoiles d'argent; sur-le-tout, d'azur, à la couronne royale d'or[124].

Le 5 novembre 1829, son beau-frère (et futur beau-père) l’Empereur Pierre Ier du Brésil lui concède un titre de l'Empire brésilien[125] :

Blason d'Auguste de Leuchtenberg.svg Armes du Prince consort du Portugal en 1835 :

Parti au 1 du Portugal qui est : d'argent aux cinq écus d'azur disposés en croix, chaque écu chargé de cinq besants d'argent disposé en sautoir, à la bordure de gueules chargée de sept châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur au 2 du Duché de Leuchtenberg qui est : 1, de Leuchtenberg; 2, d'Eichstadt; 3n de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même; 4, de Beauharnais; sur-le-tout, d'azur, à la couronne royale d'or[126].

Marie II de Portugal[modifier | modifier le code]

Marie II de Portugal (4 avril 1819 - Rio de Janeiro15 novembre 1853 - Lisbonne), fille aînée du roi Pierre IV de Portugal et des Algarves et de Marie Léopoldine d'Autriche, alliée en 1835 à Auguste de Beauharnais, fut reine de Portugal et des Algarves de 1826 à 1828 et de 1834 à sa mort[127].

Figure Blasonnement
Coat of Arms of the Kingdom of Portugal (1640-1910).png Armes de la Reine du Portugal en 1826 :

D'argent aux cinq écus d'azur disposés en croix, chaque écu chargé de cinq besants d'argent, à la bordure de gueules chargée d'onze châteaux d'or.

Amélie de Beauharnais[modifier | modifier le code]

Amélie Auguste Eugénie Napoléone de Beauharnais (31 juillet 1812 - Milan28 janvier 1873 - Lisbonne), est la troisième fille de Eugène de Beauharnais et d'Augusta-Amélie de Bavière, Princesse Française en 1812, Princesse Italienne en 1812, Princesse de Leuchtenberg en 1817, Impératrice du Brésil de 1829 à 1831 par son mariage avec Pierre Ier du Brésil en 1829 puis Duchesse de Bragance en 1831.

Figure Blasonnement
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Arms of Beauharnais for Italy (Losange).svg

Armes de la Princesse Italienne en 1812 :

D'or à Couronne de fer (« sommée » de six pièces), à la bordure de gueules chargée de huit anneaux d'argent[25].

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of arms Bonaparte (Losange).svg

Armes de la Princesse Française en 1812 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Princesse Leuchtenberg de 1817 à 1826.svg Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg Coat of arms of Princess of Leuchtenberg.svg

Armes de la Princesse de Leuchtenberg et d'Eichstätt en 1817  :

Écartelé : 1, de Leuchtenberg; 2, d'Eichstadt; 3n de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même; 4, de Beauharnais.

À partir du 21 mars 1826, un écu d'azur à la couronne royale d'or, porté en sur-le-tout des armes précédentes.

Armoiries d'Amélie de Beauharnais2.svg Armes de l'Impératrice du Brésil  :

Coupé de l'Empire du Brésil (De sinople, à la sphère armillaire d'or sur une croix de l'Ordre du Christ, entourée d'un anneau d'azur chargé de vingt étoiles d'argent) et de Leuchtenberg (1, de Leuchtenberg; 2, d'Eichstadt; 3n de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même; 4, de Beauharnais; sur-le-tout, d'azur, à la couronne royale d'or)[128].

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Shield of the House of Braganza.png

Armes de la Duchesse de Bragance en 1831 :

D'argent, au sautoir de gueules chargé avec cinq écussons d'azur, chaque écusson chargé de cinq besants d'argent[129].

Pierre Ier du Brésil[modifier | modifier le code]

Pedro de Alcântara Francisco António João Carlos Xavier de Paula Miguel Rafael Joaquim José Gonzaga Pascoal Cipriano Serafim de Bragança e Bourbon (12 octobre 1798 - Lisbonne24 septembre 1834 - Lisbonne), est le quatrième enfant de Jean VI, roi du Royaume-Uni de Portugal, du Brésil et des Algarves, et de son épouse l'infante Charlotte Joachime d'Espagne, Prince de Beira en 1801, Prince Royal du Royaume-Uni du Portugal, du Brésil et Algarves de 1816 à 1822, 1er Empereur du Brésil de 1822 à 1831, Roi de Portugal et des Algraves en 1826 et Duc de Bragance en 1831, allié en seconde noce à Amélie de Beauharnais en 1829[130] .

Figure Blasonnement
Coat of Arms of the Prince of Beira (1734-1910).png Armes du Prince de Beira en 1801 :

De Portugal, au lambel d'or de trois pendants brochant sur le tout, chaque pendant chargé d'un bouton de rose, couronne de prince[131].

Grandes armas do Brasil.png Armes de l'Empereur du Brésil en 1822 :

De sinople, à la sphère armillaire d'or sur une croix de l'Ordre du Christ, entourée d'un anneau d'azur chargé de vingt étoiles d'argent.

Coat of Arms of the Kingdom of Portugal (1640-1910).png Armes du Roi de Portugal et des Algraves en 1826 :

D'argent aux cinq écussons d'azur disposés en croix, chaque écusson chargé de cinq besants d'argent disposés en sautoir, à la bordure de gueules chargé de sept châteaux d'or, donjonnés de trois tours, ouverts et ajourés d'azur.

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Shield of the House of Braganza.png

Armes du Duc de Bragance en 1831 :

D'argent, au sautoir de gueules chargé avec cinq écussons d'azur, chaque écusson chargé de cinq besants d'argent[129].

Maximilien de Beauharnais[modifier | modifier le code]

Maximilien Joseph Eugène Auguste Napoléon de Beauharnais (2 octobre 1817 - Munich1er novembre 1852 - Saint-Pétersbourg), est le deuxième fils de Eugène de Beauharnais et d'Augusta-Amélie de Bavière, Prince d'Eichstätt, Duc de Navarre en 1834, Duc de Leuchtenberg en 1835, et Prince Romanovsky et le prédicat d’altesse impériale 1839.

Figure Blasonnement
Auguste de Beuharnais duc de Navarre 1815-1852.svg Armes de Duc de Navarre en 1834 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même, au deuxième et troisième : d'argent à la fasce de sable surmontée de trois merlettes du même (Armes des Beauharnais) et au quatrième : d'or à trois pals de sinople[105].

CoA of the dukes of Leuchtenberg (1826-1839).svg Armes de Prince d'Eichstätt et Duc de Leuchtenberg en 1835 :

Écartelé : 1, de Leuchtenberg; 2, d'Eichstadt; 3, de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même; 4, de Beauharnais; sur-le-tout, d'azur, à la couronne royale d'or[132].

Coat of arms Maximilien de Leuchtenberg.svg Armes du Prince Romanovsky et Duc de Leuchtenberg en 1839 :

Écartelé : 1, de Leuchtenberg; 2, d'Eichstadt; 3, de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même; 4, de Beauharnais; sur-le-tout, d'azur, à la couronne royale d'or, l'écu coiffé de la couronne ducale posé sur le grand aigle bicéphale russe[39],[133],[134],[135].

Marie Nikolaïevna de Russie[modifier | modifier le code]

Marie Nikolaïevna de Russie (18 août 1819 - Krasnoïe Selo21 février 1876 - Saint-Pétersbourg), est la fille de Nicolas Ier de Russie, Empereur de Russie, Roi de Pologne et Grand-duc de Finlande et d' Alexandra Feodorovna de Russie. Grande-duchesse de Russie, puis Duchesse de Leuchtenberg en 1839, à la suite de son union avec Maximilien de Leuchtenberg. Dame l'Ordre de Sainte-Catherine (première classe).

Figure Blasonnement
Lesser CoA of maria nikolaievna of Russia (1856).svg Armes de la Duchesse douairière de Leuchtenberg, octroyées en 1856 :

Parties au premier d'or à l'aigle impériale de Russie chargée sur la poitrine de l'écartelé de Leuchtenberg, d'Eichstadt, de sinople à l'épée d'argent garnie d'or accompagnée de sept étoiles du dernier, de Beauharnais, sur le tout d'azur à la couronne fermée d'or, l'écartelé couronné d'un bonnet princier au naturel, et au second d'or à l'aigle impériale de Russie, chargé sur la poitrine d'un écu de Moscovie entouré du collier de l'ordre du Saint-Apôtre André le premier appelé, et sur les ailes de ceux des tsarats de Kazan, d'Astrakhan, de Pologne, de Sibérie et de Tauride, du royaume de Géorgie, des grands-duchés de Kiev, Vladimir et Novgorod et de celui de Finlande.[136].

Jusqu'au décret héraldique du 8 décembre 1856 promulgué par Alexandre II de Russie pour l'ensemble de la maison impériale, les différents membres de la dynastie Romanov n'ont pas à proprement parler d'armoiries particulières. La sœur de l'empereur n'obtient donc les siennes propres que quatre ans après la mort de Maximilien de Beauharnais, alors qu'elle était déjà remariée depuis un mois avec le comte Grigori Alexandrovitch Stroganov. Cette dernière union étant demeurée secrète en raison de son caractère morganatique, la grand-duchesse reçut des armes illustrant seulement sa situation de duchesse douairière de Leuchtenberg.

Nicolas Maximilianovitch de Leuchtenberg[modifier | modifier le code]

Nicolas Maximilianovitch de Leuchtenberg (4 août 1843 - dans la datcha de Sergueïvskoïe près de Saint-Pétersbourg6 janvier 1891 - Paris), est le fils de Maximilien de Leuchtenberg, Duc de Leuchtenberg et d' Marie Nikolaïevna de Russie , Duc de Leuchtenberg et par décret de Nicolas Ier de Russie, Empereur de Russie a reçu le titre d'Altesse Impériale, et Prince Romanovsky en 1852.

Figure Blasonnement
CoA of the dukes of Leuchtenberg, princes Romanovsky (1852-1974).svg Duc de Leuchtenberg, Prince Romanovsky  :

Un écu d'or à l'aigle impériale de Russie, chargée d'un écusson écartelé de Leuchtenberg (1 et 4), de sinople à l'épée haute d'argent garnie d'or et à plusieurs (sept) étoiles à six branches du dernier, et en 3 de Beauharnais, un écusson de gueules au chiffre couronné de Nicolas Ier de Russie d'or brochant sur le tout. L'écu, entouré du collier de l'ordre du saint apôtre André le premier appelé et sommé du casque du saint prince Alexandre Newski est tenu par deux griffons d'or sous un manteau de toile d'or semée de petites aigles impériales, doublé d'hermine et sommé de la petite couronne impériale[137].

Théodelinde de Beauharnais[modifier | modifier le code]

Louise Eugénie Auguste Théodelinde Napoléon de Beauharnais (13 avril 1814 - Mantoue1er avril 1857 - Stuttgart), est la quatrième fille de Eugène de Beauharnais et d'Augusta-Amélie de Bavière, Princesse Française en 1814, Princesse Italienne en 1814, Princesse de Leuchtenberg en 1817 et Princesse d'Eichstätt en 1817, devenue Comtesse de Wurtemberg par son mariage avec Frédéric de Wurtemberg-Urach en 1841.

Figure Blasonnement
Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Arms of Beauharnais for Italy (Losange).svg

Armes de la Princesse Italienne : [réf. nécessaire]

D'or à Couronne de fer (« sommée » de six pièces), à la bordure de gueules chargée de huit anneaux d'argent[25].

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of arms Bonaparte (Losange).svg

Armes de la Princesse Française en 1814 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Princesse Leuchtenberg de 1817 à 1826.svg Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg Coat of arms of Princess of Leuchtenberg.svg

Armes de la Princesse de Leuchtenberg et d'Eichstätt en 1817 :

Écartelé : 1, de Leuchtenberg; 2, d'Eichstadt; 3n de sinople, à l'épée haute d'argent, garnie d'or, accompagnée de 7 étoiles du même; 4, de Beauharnais.

À partir du 21 mars 1826, un écu d'azur à la couronne royale d'or, porté en sur-le-tout des armes précédentes.

Coat of Arms of Wurtemberg-Urach-Beauharnais.svg Armoiries d'alliance de la Comtesse de Wurtemberg en 1841 :

parti au 1 d'or, à trois demi ramures de cerf de sable, qui est de Wurtemberg et au 2 d'or aux trois lions passant de sable à la patte dextre de gueules, qui est de Souabe.

Frédéric de Wurtemberg-Urach[modifier | modifier le code]

Frédéric Guillaume Alexandre Ferdinand de Wurtemberg ( - Stuttgart - Munich), comte de Wurtemberg, puis reçut en 1867 le titre de duc d'Urach, allié à Théodelinde de Beauharnais en 1841.

Figure Blasonnement
Great coat of Arms of Wurtemberg-Urach.svg Armes du Comte de Wurtemberg, duc d'Urach  :

Parti au 1 d'or, à trois demi ramures de cerf de sable, qui est de Wurtemberg et au 2 d'or aux trois lions passant de sable à la patte dextre de gueules, qui est de Souabe[138].

Hortense de Beauharnais[modifier | modifier le code]

Hortense de Beauharnais (10 avril 1783 - Paris5 octobre 1837 - Arenenberg), épouse de Louis Bonaparte, princesse française, reine de Hollande (1806-1810), duchesse de Saint-Leu (Saint-Leu-la-Forêt) 1814.

Figure Blasonnement
Coat of arms of family Beauharnais (Losange).svg Armes de la famille Beauharnais :

D’argent à la fasce de sable surmontée de trois merlettes du même[139].

Blason d'Hortense de Beauharnais, reine de Hollande.svg Reine de Hollande de 1806 à 1810

Écartelé des États généraux et de l'Empire Français (armes de son mari), sur le tout au H de sable sur champ d'argent[140].

Charles de Morny[modifier | modifier le code]

Charles Auguste Louis Joseph Demorny, duc de Morny, (Saint-Maurice (Suisse) le - Paris), fils illégitime de la reine Hortense et de Charles de Flahaut.

Figure Blasonnement
Coat of Arms of Charles de Morny.svg Armes du Duc de Morny  :

D'argent, à trois merlettes de sable, à la bordure componée de Dauphiné et de Napoléon[141].

Stéphanie de Beauharnais[modifier | modifier le code]

Stéphanie de Beauharnais (28 août 1789 - Versailles29 janvier 1860 - Nice), fille adoptive de Napoléon 1er, épouse de Charles II de Bade, princesse française en 1806[142], Grande-duchesse du Grand-duché de Bade 1811-1818.

Figure Blasonnement
Coat of arms of family Beauharnais (Losange).svg Armes de la famille Beauharnais :

D’argent à la fasce de sable surmontée de trois merlettes du même[139].

Heraldic Crown of Spanish Dukes (Variant 1).svg

Coat of arms Bonaparte (Losange).svg

Armes de la Princesse Française en 1806 :

D’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même.

COA Bade-Bonaparte.svg Armoiries d'alliance de la Grande Duchesse de Bade, en 1811 :

De pourpre à la bande d'or; 2, de gueules, au lion contourné d'or et celui de Napoléon, d’azur à l’aigle impériale d’or, empiétant un foudre du même[143].

Charles II de Bade[modifier | modifier le code]

Charles II de Bade ( - Karlsruhe - Rastadt), Grand-duc du Grand-duché de Bade 1806-1811.

Figure Blasonnement
Coat of arms of Charles II de Bade.svg

Armoiries du Grand-Duché de Bade-1806 (Variant).svg

Armes du Grand Duc de Bade, en 1811 :

De pourpre à la bande d'or; 2, de gueules, au lion contourné d'or[144],[145].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c http://www.musees-nationaux-napoleoniens.org/en/pages/page_id19319_u1l2.htm
  2. a, b et c http://ajaccioartculturehistoire.e-monsite.com/pages/mes-pages/ajaccio-napoleon-bonaparte-de-1769-a-1799.html
  3. http://books.google.fr/books?id=0AUbAAAAYAAJ&pg=PA45&lpg=PA45&dq=Lucien+Bonaparte+(archidiacre)&source=bl&ots=gzU6s3t3N5&sig=X5xWTPVKDOa67mwSqmCcMAV0aNQ&hl=fr&sa=X&ei=3oD1Tti8OYO7hAeO2PCnBg&ved=0CEMQ6AEwBQ#v=onepage&q=Lucien%20Bonaparte%20(archidiacre)&f=false
  4. ref des orn ext d'un autre archidiacre sous l'Ancien régime et abbé comme Lucien Bonaparte http://saint-pons-de-thomieres.pagesperso-orange.fr/archidiacre.html
  5. http://gw5.geneanet.org/tibo29?lang=fr;p=joseph+marie;n=bonaparte
  6. http://napoleonland.over-blog.net/categorie-10106375.html
  7. http://gw5.geneanet.org/tibo29?lang=fr;p=charles+marie;n=bonaparte
  8. Archives d'État de Florence, MS 471, Armi di Firenze, Città, terre e Castelli, e Famiglie fiorentine (XVIIIe siècle, blason no 311
  9. Fichier du Kunsthistorisches Institut de Florence, d'après les relevés effectués au XIXe siècle
  10. Joshua F. Drake "The partbooks of a Florentine ex-patriate: new light on Florence, Biblioteca Nazionale Centrale Ms. Magl. XIX 164–7", Early Music, 33, 4 (November 2005), p. 639-646. Les représentations contemporaines des armes de ce personnage étant en volume ou à la plume, l'hésitation porte sur les couleurs.
  11. Fichier du Kunsthistorisches Institut de Florence, d'après les relevés effectués au XIXe siècle
  12. a et b http://www.archiviodistato.firenze.it/ceramellipapiani2/index.php?page=Famiglia&id=1278&PHPSESSID=bk74qc62qne1k1bd2pn30neu56
  13. « http://oursjeancaporossi.perso.neuf.fr/Armoiries.html#Ramolino » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-09-13 (sous l'ancien régime car la source nous le montre avec le franc canton des comtes de l'Empire
  14. Le sang des Bonaparte Joseph Valynseele 1954
  15. a, b et c Le sang des Bonaparte Joseph Vanlyseele
  16. http://genealogie.orange.fr/produits/publique/blasons/version_deg/F/Ferriol-Fessenberg-70-6m6x8x0d2t.jpg
  17. http://www.napoleon-empire.net/personnages/fesch.php
  18. Geneviève Massa-Gille, compte rendu de Jean Tulard, « Napoléon ou le mythe du sauveur. », Paris, Fayard, 1977. In-8°, 497 pages, Bibliothèque de l'école des chartes, 1978, vol. 136, no 1, p. 187.
  19. a, b, c et d ARMORIAL DU PREMIER EMPIRE, Par Philippe LAMARQUE, Index armorum : Michel POPOFF, Iconographie : Gregor JAKUBOWSKI – BARTHEL de WEYDENTHAL, Éditions du Gui, page 21
  20. a et b Symbolique des armes impériales sur www.napoleon.org
  21. a et b [1] Bulletin des lois, Publié par Imprimerie impériale, 1809
  22. a, b, c et d Nicolas Roret, Nouveau manuel complet du blason ou code héraldique, archéologique et historique : avec un armorial de l'Empire, une généalogie de la dynastie impériale des Bonaparte jusqu'à nos jours, etc..., Encyclopédie Roret,‎ 1854, 340 p. (lire en ligne)
  23. Le sang des Bonaparte Joseph Valynselle
  24. www.heraldica.org
  25. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p, q, r, s, t, u, v, w, x, y, z, aa, ab, ac, ad, ae, af, ag, ah, ai, aj, ak, al, am, an, ao, ap, aq, ar, as, at, au, av, aw, ax, ay, az, ba, bb, bc, bd, be, bf, bg, bh, bi, bj, bk, bl, bm et bn Le sang des Bonapartes-Joseph Valynseele
  26. http://numismatica-italiana.lamoneta.it/moneta/W-ME9/78
  27. http://guide.supereva.it/toscana_meravigliosa/galleria/napoleone-bonaparte-re-dellisola-delba/20
  28. http://www.heraldique-europeenne.org/Regions/Italie/Parme.htm
  29. http://napoleonbonaparte.wordpress.com/2008/03/22/traite-de-fontainebleau-11-avril-1814/
  30. Diplôme du 22 juillet 1818, cité par Comte von Pettenegg, "Titel und wappen des Herzogs von Reichstatd", in Neues Jahrbuch des Heraldisch-Genealogische Gesellschaft "Adler", 1900, p. 326 : "Gestatten Wir demselben die Annahme und Führung eines besonderen Wappens, bestehend aus zwei gegen die rechte Seite über einander schreitenden goldenen Löwen, in einem durch eine schmale goldene Querlinie getheilten rothen, mit dem herzoglichen Hute und Mantel gezierten Oval-Schilde, welchem Wir zur Vermehrung zwei schwarz und goldene Greife mit Feldpanieren, in welchem das herzogliche Wappen wiederholt erscheinet, als Schildhalter beifügen."
  31. http://www.histoire-empire.org/articles/aiglon/armes.jpg
  32. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Source : www.heraldique-europeenne.org
  33. a et b http://genroy.free.fr/bonaparte.html
  34. Brune sur napoleon-monuments.eu
  35. www.assemblee-nationale.fr
  36. Fastes de la L-H
  37. Hervé Pinoteau, Vingt-cinq ans d'études dynastiques, Paris, Ed. Christian, 1982, p. 228.
  38. a, b, c, d, e et f http://www.multilingualarchive.com/ma/enwiki/fr/Prince_of_Canino_and_Musignano
  39. a, b et c le sang des Bonaparte Joseph Valynseele
  40. http://www.bibliographique.com/livre_labarre_raillicourt_armorial_cent_jours_chez_auteur-3200
  41. http://saintmaximin2008.fr/PAGESWEB/HISTOIRE/PERSONNAGES/photospersonnagesillustres.html
  42. http://www.araldicavaticana.com/ccbonaparte_luciano_luigi_giuseppe.htm
  43. « Notice no LH/277/59 », base Léonore, ministère français de la Culture
  44. http://www.findagrave.com/cgi-bin/fg.cgi?page=gr&GRid=42017083
  45. le sang des Bonaparte Joseph Walynseele
  46. sa fiche sur le site de l'Assemblée Nationale
  47. Erreur de référence : Balise <ref> incorrecte ; aucun texte n’a été fourni pour les références nommées LEONORE.
  48. http://www.assemblee-nationale.fr/sycomore/fiche.asp?num_dept=10467
  49. http://cgmrgenealogie.org/geneotree/media.php?ibase=napoleon&ibase2=&ipag=&icont=&icont2=&ideb=AA&ifin=ZZ&id=&fid=16
  50. a et b http://www.canino.info/inserti/bonaparte/valentini/index2.htm
  51. http://www.napoleon.org/fr/essentiels/genealogie/detail/120.html
  52. http://www.findagrave.com/cgi-bin/fg.cgi?page=gr&GRid=42012972
  53. « Villeneuve (Christian-Henri-Marie de) », dans le Dictionnaire des parlementaires français (1889-1940), sous la direction de Jean Jolly, PUF, 1960 [détail de l’édition] [texte sur Sycomore]
  54. « RMN-Grand Palais - Agence photographique », Châtelaines, sur www.photo.rmn.fr, Réunion des musées nationaux (consulté le 16 janvier 2012)
  55. « RMN-Grand Palais », Agence photographique, sur www.photo.rmn.fr, Réunion des musées nationaux (consulté le 16 janvier 2012)
  56. http://hubert-herald.nl/Staatswapen3.htm
  57. Fichier:De twee wapens van het Koninkrijk Holland.jpg
  58. http://www.muzeocollection.com/fr/reproduction-tableau/o526431-panneau-armoiries-aux-armes-napoleon-iii.html
  59. Le sang des Bonapartes Joseph Valynseele
  60. http://www.grandesp.org.uk/resources/pictarmas/p/p_palafoxmontijo.htm
  61. http://www.grandesp.org.uk/resources/pictarmas/k/p_kirkpatrickcloseburn.htm
  62. http://www.napoleontrois.fr/dotclear/index.php?image/Personnalites/Prince_imperial/004_PI_armoiries&gallery=2010/02/05/Le-Prince-imp%C3%A9rial
  63. http://www.ma-shops.com/auruminvest/item.php5?id=528&lang=fr
  64. « http://hgisg.geoinform.fh-mainz.de/multi4/BildTempl.php?bildnr=878&gebiet=59&gliederung=39 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-05-02
  65. http://www.hellem.de/wappen/galerie/exponat05.html
  66. http://www.hwph.de/historische-wertpapiere/losnr-auktnr-pa7-1006.html
  67. Le sang des Bonaparte Joseph Walynseele
  68. http://www.napoleon.org/fr/essentiels/genealogie/detail/78.html
  69. commons:File:Демидов.PNG
  70. [2]
  71. Le comté de Moncalieri fut créé pour lui, à titre personnel, par le roi d'Italie.
  72. Regio decreto nº 7282, serie 3ª, del 27 novembre 1890
  73. Arrêté royal du 13 juillet 1880 sur les armoiries de la maison royale.
  74. http://thepeerage.com/p11241.htm#i112410
  75. http://www.carlodiborbone.com/fra/oggi/index.htm
  76. http://www.carlodiborbone.com/fra/archiviostorico/stemma.htm
  77. http://www.napoleon-empire.net/personnages/caroline_bonaparte.php
  78. a, b, c, d et e Armorial de J.B. RIETSTAP - et ses Compléments
  79. a et b Classement hiérarchique des personnages présentés sur napoleon-monuments.eu
  80. a et b Vicomte Albert Révérend (1844-1911), Armorial du Premier Empire : titres, majorats et armoiries concédés par Napoléon Ier, vol. 3, Paris, (4 vol. in 2) Au bureau de L'Annuaire de la noblesse,‎ 1894 (lire en ligne)
  81. a et b Armorial du Souvenir
  82. http://www.floridamemory.com/items/show/25555
  83. http://www.napoleon-series.org/research/biographies/c_princemurat.html
  84. http://www.assemblee-nationale.fr/sycomore/fiche.asp?num_dept=10973
  85. [3]
  86. http://www.assemblee-nationale.fr/sycomore/fiche.asp?num_dept=5487
  87. http://www.ladepeche.fr/article/1999/09/05/129086-le-prince-murat-en-visite-sur-ses-terres.html
  88. http://www.napoleon-empire.net/personnages/pauline_bonaparte.php
  89. Borghese Sulmona sur www.heraldique-europeenne.org
  90. a et b http://homepage.mac.com
  91. Le sang des Bonaparte de Joseph Valynseele
  92. http://www.palazzoducale.lucca.it/popup_fatti.php?idfatto=19&idsecolo=6
  93. [4]
  94. http://certosa.cineca.it/chiostro/persone.php?ID=483991&gallery=&img=9
  95. http://fr.topic-topos.com/image-bd/france/56/tombeau-de-la-princesse-colpo.jpg
  96. http://interloc.over-blog.com/article-eglise-l-assomption-notre-dame-de-colpo-70020957.html
  97. Source : www.armorial-general.org
  98. Fiche de Pierre Claude Louis Robert Tascher de La Pagerie sur roglo.eu
  99. Sceau des Chabaud-Latour (De) / Tascher de la Pagerie dans la base de données du Musée départemental Dobrée - Nantes.
  100. Source : Armory of the French Hereditary Peerage (1814-30) sur www.heraldica.org
  101. Dictionnaire de la noblesse, contenant les généalogies, l'histoire & la chronologie des familles nobles de la France, l'explication de leurs armes, & l'état des grandes terres du royaume… On a joint… le tableau généalogique, historique, des maisons souveraines de l'Europe, & une notice des…, Par François-Alexandre Aubert de la Chesnaye des Bois, Badier, Edition: 2, Publié par Chez la veuve Duchesne… et l'auteur, 1784
  102. name="Rietstap">Jean-Baptiste Rietstap, Armorial général, t. (tome 1 et 2), Gouda, G.B. van Goor zonen,‎ 1884-1887
  103. http://www.heraldica.org/topics/france/peerage19l.htm#T
  104. http://www.genheral.com/asp/TableauSVG.asp?param=DebutNom&data=T
  105. a, b, c, d et e Registre des lettres patentes de collation de titres (1808-1830), Archives Nationales, BB/29/1035, pages 65-66 Hervé Pinoteau, "L'héraldique napoléonienne", in ibid. Vingt-cinq ans d'études dynastiques, Paris, 1982, p. 34: "Lorsqu'elle reçut le duché de Navarre il fut écrit que ce duché aurait les armes suivantes écartelé: I) de l'Empire, II, III) d'ag. à la fasce de sa. surmontée de 3 merlettes posées en fasce, du même (Beauharnais), IV) d'or à 3 pals de sinople. Ses successeurs -les Beauharnais- devaient avoir au dessus de ces armes un chef de gu. semé d'étoiles d'ag. Ce qui ne fut pas porté"
  106. http://www.chivalricorders.org/royalty/gotha/beahntit.htm
  107. A. de Revérand, E. Villeroy, Album des armoiries concédées par Lettres-patentes de Napoleon Ier, 1808-1815 cité dans Giacomo Bascapè; Marcello Del Piazzo, Insegne e simboli. Araldica pubblica e privata medievale e moderna, Roma, Ministero per i beni e le attività culturali, 2009. ISBN 88-7125-159-8 pag. 793.
  108. a et b http://homepage.mac.com/linstedt/linische/hre_6a.html#leuchtenberg
  109. http://www.hdbg.eu/koenigreich/web/index.php/objekte/index/herrscher_id/1/id/330
  110. http://www.hdbg.eu/koenigreich/web/index.php/objekte/index/herrscher_id/1/id/331
  111. http://en.wikipedia.org/wiki/File:Bayern-1804.png
  112. https://de.wikipedia.org/w/index.php?title=Datei:Bayern-1806.png&filetimestamp=20110601194130
  113. http://www.heraldique-europeenne.org/Accueil.htm
  114. http://2.bp.blogspot.com/-nlb4MrjyKA8/TfXfy1KosMI/AAAAAAAAAhQ/d43j1PpmQP0/s1600/Tullgarn+Slot.JPG
  115. * (en) « Armorial de la maison Bonaparte », dans Encyclopædia Britannica, 1911 [détail de l’édition] [lire en ligne]
  116. Dynastien Bernadottes vapen och det svenska riksvapnet d'Arvid Berghman 1944 492875260
  117. http://runeberg.org/antiqtid/7/0069.html
  118. https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Eugenie4.JPG
  119. http://www.muenzauktion.com/wag/item.php5?id=1200509047&lang=fr&curr=EUR
  120. http://de.wikipedia.org/w/index.php?title=Datei:Hohenzollern-Hechingen-1.PNG&filetimestamp=20100326093837
  121. Vicomte Albert Révérend (1844-1911), Titres, anoblissements et pairies de la Restauration 1814-1830, vol. 6, Chez l'auteur et chez H. Champion,‎ 1906 (lire en ligne)
  122. pour le succession du Duché de Navarre http://www.napoleon.org/fr/hors_serie/beauharnais/heritage.html
  123. http://geraldika.ru/files/080512110012805.jpg
  124. « http://www.sfreinobreza.com/Nobs1.htm » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-05-02
  125. « http://www.geneall.net/F/tit_page.php?id=13406 » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-05-15
  126. « http://www.monarchia.org/Casa_Real/Consortes_de_Portugal.htm » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-05-02
  127. http://www.monarquia.com/MariaIIofPortugal.htm
  128. http://ordemdesaolazaro.blogspot.com/2011/12/blog-do-brasil-e-portugal.html
  129. a et b http://fr.wikipedia.org/wiki/Armorial_des_Bragance
  130. http://www.universalis.fr/encyclopedie/pierre-ier-pierre-iv/
  131. http://fr.wikipedia.org/wiki/Prince_de_Beira
  132. http://geraldika.ru/files/080511093541192.jpg
  133. http://members.inode.at/438993/exlibris-Wappen-sw-kl.jpg
  134. http://www.heraldik-wappen.de/viewtopic.php?t=2210&sid=e41909d982e9e2acfd58ec8f9cd7f8bb
  135. http://www.mcsearch.info/record.html?id=424906
  136. « http://www.heraldicum.ru/russia/family.htm » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-08-18
  137. http://geraldika.ru/files/080514010426885.jpg
  138. http://thomas-sz.com/web_adel/urach_wuerttemberg/urach.html
  139. a et b http://www.heraldica.org/topics/france/peerage19l.htm
  140. armoiries gaufrées sur l'écrin de sa parure de turquoises (Château de la Malmaison)
  141. http://www.heraldique-europeenne.org/Regions/France/Morny.htm
  142. http://www.napoleon-empire.net/personnages/stephanie_beauharnais.php
  143. http://www.montay-numismatique.fr/module-1806-charles-bade-p-49.html
  144. http://www.heraldique-europeenne.org/Regions/Allemagne/Bade.htm
  145. http://homepage.mac.com/linstedt/linische/hre_6.html#baden

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes et sources[modifier | modifier le code]