Armoiries de la Colombie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armoiries de la Colombie
Image illustrative de l'article Armoiries de la Colombie
Détails
Adoption 1924
Devise Libertad y Orden
Usage Drapeau du président, pavillons de guerre, documents officiels[1].

Le premier blason de la Colombie fut adopté par la Loi n°3 du 9 mai 1834 sous le régime du général Tomás Cipriano de Mosquera, alors que le pays se nommait République de Nouvelle-Grenade. Les armoiries actuelles ont été adoptées le 17 mai 1924.

Description[modifier | modifier le code]

Le Condor des Andes, en plus d'être l'emblème national, symbolise la liberté; il est représenté de face, avec les ailes déployées et regardant vers la droite; une couronne de lauriers pend depuis son bec. Sous le Condor, on peut voir, sur une ceinture d'or, la devise officielle du pays: Libertad y Orden (Liberté et ordre).

Dans le tiers supérieur du blason, sur un fond d'azur, on peut voir une grenade d'or ouverte, qui fait référence à la Nouvelle-Grenade, nom que le pays a porté au XIXe siècle.

Sur les côtés se trouvent deux cornes d'abondance : celle de gauche est remplie de pièces de monnaie d'or et d'argent et celle de droite de fruits tropicaux. Ces cornes symbolisent la richesse et l'abondance du sol du pays.

Dans le tiers central, sur un fond de platine, une barretina, reposant sur un bâton d'or, qui rappelle l'esprit de la république mais aussi un symbole de liberté.

Dans le tiers inférieur, sur la mer, deux navires avec les voiles déployées : un pour l'océan Pacifique, l'autre pour l'océan Atlantique, car la Colombie est le seul État sud-américain à être bordé par ces deux océans. Les voiles déployées représentent le commerce mondial de la Colombie.

Le blason est en fait daté à cet égard, le Panamá ayant depuis lors, en 1903, fait sécession, privant la Colombie de l'isthme du même nom.

Réglementation et utilisation[modifier | modifier le code]

L'usage des armoiries de la Colombie est codifié par le décret 1967 du 15 août 1991[1],[2], en particulier par l'article 12.

Il ne peut être utilisé que par les drapeaux du président de la République ou les pavillons de guerre ou des forces armées[1].

L'usage est permis pour les documents strictement officiels[1].

Les armoiries colombiennes peuvent également être sculptées sur des monuments, églises, chapelles, panthéons ou cimetières militaires, casernes, navires, écoles et autres lieux, à condition qu'ils remplissent les conditions de gravité, de sérieux et de respect envers les armoiries nationales[1].

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Histoire[modifier | modifier le code]

Origines[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Armoiries de la République de Colombie (Grande Colombie)[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Armoiries de la République de Nouvelle-Grenade[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Armoiries de la Confédération grenadine[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Armoiries des États unis de Colombie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Armoiries de la République de Colombie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (es) Presidencia de la República de Colombia — Simbolos patrios, sur web.presidencia.gov.co
  2. (es) decreto 1967 de 1991, sur www.alcaldiabogota.gov.co

Voir aussi[modifier | modifier le code]