Armide

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie. Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.
Armide
Personnage de fiction apparaissant dans
Jérusalem Délivrée.

Armida par Jacques Blanchard (XVIIe), musée des Beaux-Arts de Rennes
Armida par Jacques Blanchard (XVIIe), musée des Beaux-Arts de Rennes

Sexe Féminin
Caractéristique(s) Magicienne
Entourage Hidraot (oncle)

Créé par Le Tasse
Roman(s) Jérusalem Délivrée

Armide (en italien Armida) est un personnage de La Jérusalem délivrée du poète italien Le Tasse. C'est une magicienne musulmane, nièce d'Hidraot (Idraote). Son aventure la plus célèbre est celle qui la lie au croisé Renaud (Rinaldo) : bien qu'il soit son ennemi, elle en tombe amoureuse. Elle tente alors en vain de le retenir par des enchantements.

Œuvres musicales[modifier | modifier le code]

Son personnage a inspiré un grand nombre de musiciens :

  • Jean-Baptiste Lully dont Armide, composée en 1686, est la dernière tragédie en musique terminée.
  • Gluck qui a écrit l'opéra Armide, sur le même livret de Quinault (sans le prologue), représenté pour la première fois en 1777.
  • Vivaldi a composé Armida al campo d'Egitto sur un livret de Palazzi (1718). L'opéra porte sur un épisode peu connu de l'histoire d'Armide, postérieur à sa relation avec Renaud.
  • Haendel composa une cantate Armida abbandonata (HWV 105) et, sur le même sujet, une de ses plus grandes réussites dans le genre lyrique : l'opéra Rinaldo (1711).
  • Jommelli a écrit un opéra Armida abbandonata en 1770.
  • Sacchini a écrit une tragédie lyrique "Renaud" en 1783.
  • Haydn a composé une Armida en 1784, qu'il considérait comme « sa meilleure œuvre jusqu'à présent ». Trois actes, sur un livret de Nunziato Porta.
  • Rossini composa également une Armida, créée au Teatro San Carlo de Naples le 9 novembre 1817 par son épouse Isabella Colbran. D'un style extrêmement particulier, elle oppose pas moins de sept rôles de ténor à une seule femme, soprano.
  • Dvořák, composa, lui aussi, une Armida (1904).

Représentations picturales[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

  • L’Armide de Lully a été enregistrée par Philippe Herreweghe chez Harmonia Mundi, avec Guillemette Laurens dans le rôle d'Armide, Howard Crook dans celui de Renaud et Bernard Deletré dans celui d'Hidraot.
  • L’Armide de Gluck a été enregistrée par Marc Minkowski avec Mireille Delunsch dans le rôle d'Armide, Charles Workmann dans celui de Renaud et Laurent Naouri dans celui d'Hidraot.
  • L’Armida de Haydn a été enregistrée par Nikolaus Harnoncourt avec Cecilia Bartoli et Christoph Prégardien.
  • Le "Renaud" de Sacchini a été enregistré par Christophe Rousset avec Maria Kalinine, Julien Dran et Jean-Sébastien Bou.
  • L’Armida de Rossini a été reprise par Maria Callas en 1952. Il en existe un enregistrement récemment réédité chez Membran Music (distribué en France par Harmonia Mundi). Une version enregistrée à Trévise en 1992 est disponible avec Cecilia Gasdia et Chris Merritt sous la direction de Claudio Scimone. La mémorable version de 1988 avec June Anderson au Festival international d'art lyrique d'Aix-en-Provence n'est malheureusement pas disponible officiellement. L'air «D'amore al dolce impero» a été enregistré par Montserrat Caballé en 1968 sur un album d'airs intitulé Rarities.
  • Le Rinaldo de Haendel a été plusieurs fois enregistré. Notons les enregistrements de Christopher Hogwood avec Cecilia Bartoli et David Daniels, et surtout de René Jacobs avec Inga Kalna et Vivica Genaux.

Navire[modifier | modifier le code]

L'Armide (1812) était une frégate.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Le Tasse, La Jérusalem délivrée, traduction, présentation et notes de Jean-Michel Gardair, Le Livre de Poche.
  • Philippe Beaussant, Lully ou le musicien du Soleil, Gallimard.
  • Stendhal, Vie de Rossini (les éditions sont nombreuses). Stendhal n'est guère favorable à la Colbran, en admirateur qu'il est de Giuditta Pasta

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :