Armengol VII d'Urgell

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Armengol VII (ou Ermengol VII) (né vers 1120/1130 † 11 août 1184), dit el Castellano (le Castillan), fut comte d'Urgell de 1154 à 1184. Il était fils d'Armengol VI, comte d'Urgell, et d'Arsenda de Cabrera[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Le comté d'Urgell était désormais entouré de royaumes chrétiens, et se voyait ainsi sans possibilité d'expansion territoriale, dans le cadre de la Reconquista. C'est pour cela qu'Armengol se consacra plus à ses possessions catalanes, qu'il tenait de sa grand-mère paternelle, Maria Perez Ansúrez, dame de Valladolid. Il a vécu la plus grande partie de son règne comme vassal de Ferdinand II, roi de León, en fut son intendant et tint pour lui plusieurs châteaux de l'Estrémadure léonais.

Il accorde une charte à la population d'Agramunt, en 1163. En 1164, il y bat sa propre monnaie. En 1166, il fonde le monastère Sainte-Marie de Bellpuig de les Avellanes (ca). En 1174, c'est à la population de Balaguer qu'il accorde une charte.

Il est assassiné à Requena le 11 août 1184 et est inhumé au monastère de Bellpuig[1].

Mariages et enfants[modifier | modifier le code]

Il avait épousé en 1157 Douce de Foix († 25 décembre 1209), fille de Roger III, comte de Foix et de Chimène de Barcelone. De ce mariage sont nés :

  • Armengol VIII (ca.1158 † 1209),
  • Marquesa, mariée à Ponce de Cabrera,
  • Miraglia, mariée à don Gomez González de Traba, seigneur de Trastamare.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Armengol VII sur Medieval Lands (Foundation for Medieval Genealogy.

Bibliographie[modifier | modifier le code]