Armavia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Armavia (Արմավիա)

Logo de cette compagnie
AITA OACI Indicatif d'appel
U8 RNV Armavia
Repères historiques
Date de création 1996 - Premier vol en 2001
Date de disparition 2013
Généralités
Basée à Aéroport international Zvartnots
Autres bases Aéroport de Gyumri
Programme de fidélité Programme de billets gratuits
Taille de la flotte 10 + 1 diplomatique (décembre 2011)
Nombre de destinations 33
Siège social Drapeau de l'Arménie Arménie Erevan
Société mère Aviafin (Авиафин)
Dirigeants Mikhaïl Baghdassarov, Norayr Belouyan
Site web www.armavia.am

Armavia (en arménien Արմավիա) était la plus grande compagnie aérienne de l'Arménie. Son aéroport principal est celui d'Erevan Zvartnots (EVN).

La compagnie fait faillite en 2013[1].

70 % du capital d'Armavia est détenu par Aviafin (Авиафин), les 30 % restants étant la propriété de MIKA Armenia Trading. Le directeur général de la compagnie est Norayr Belouyan.

Codes AITA : U8 Page d'aide sur l'homonymie, code OACI : RNV.

Histoire[modifier | modifier le code]

La compagnie Armavia est créée en 1996, mais ses vols commerciaux ne débutent qu'en 2001. En 2002, une alliance stratégique avec la seconde compagnie russe, Siberia Airlines, est mise en place. Cette dernière devient alors le principal détenteur d'Armavia.

En octobre 2002, Armavia reçoit son premier Airbus A320-200 qui est suivi d'un deuxième en août 2003. Tous deux étaient la propriété de la compagnie Ansett Australia qui fit faillite en 2002.

En 2003, la principale compagnie arménienne, Armenian Airlines, fait faillite et Armavia prend en charge l'opération de ses vols. Cependant, à cette époque, Armavia n'effectuait pas encore de vols vers l'Europe de l'Ouest. En effet, une autre compagnie arménienne nommée Armenian International Airways (Հայկական միջազգային ավիաուղիներ), exploitant un seul Airbus A320 (EK-32001), opérait les vols commerciaux à destination des grands aéroports européens comme Paris et Francfort. Après la cessation d'activité de cette autre compagnie, Armavia récupère les vols vers l'Europe, ce qui fait d'elle la première compagnie arménienne.

En 2006, Armavia ouvre une nouvelle ligne vers l'aéroport de Tel Aviv. Par la suite, plusieurs nouvelles fréquences vers les grandes villes européennes, comme Paris et Amsterdam, sont lancées, ce qui étend le nombre de connexions Erevan - Paris à trois par semaine au lieu de deux auparavant. Air France a également signé un accord de partage de codes unilatéral avec Armavia, qui autorise la compagnie arménienne à vendre des billets Air France en partage de code.

Par la suite, Armavia lance un programme de fidélité permettant aux passagers voyageant avec cette compagnie d'obtenir des billets gratuits au bout de dix vols aller/retour ou vingt vols aller simple.

La compagnie aérienne est le premier client du lancement du Soukhoï Superjet 100 puisqu'elle en a commandé deux et posé autant d'options en date du 14 septembre 2007. Le premier appareil à sortir de la chaîne d'assemblage de l'avionneur russe sera livré à Armavia le 12 avril 2011 ; il est nommé Youri Gagarine en l'honneur du cosmonaute soviétique[2]. En l'attente de la livraison de ces nouveaux appareils, Armavia a alors doté sa flotte d'un Boeing 737 acquis auprès de Georgian Airlines et d'un CRJ-200 qu'elle exploite depuis octobre 2009 à destination de Mineralnye Vody, Stravopol, Voronej, Zurich, Athènes et Rome[3].

Dernièrement, Armavia a déclaré qu'elle prépare l'ouverture de nouvelles lignes à destination de la Chine, du Japon, de Milan et de Marseille. La compagnie a également confirmé l'ouverture prochaine de la tant attendue connexion entre la capitale arménienne et Los Angeles, ville abritant une forte communauté arménienne. L'accord permettant l'exploitation de cette ligne a été signé par les autorités arméniennes et américaines en novembre 2008 et est entré en vigueur le 16 juin 2009. Armavia attend maintenant l'obtention de la licence nécessaire et la visite du département fédéral américain de l’aviation pour une validation définitive[4].

Le 30 mars 2009, Armavia ouvre une nouvelle ligne à destination de Zurich et le 14 avril suivant, à destination de Berlin[5].

Le 4 septembre 2009, Air France signe un accord de coopération avec Armavia. Les deux compagnies assurent dès lors quatre vols hebdomadaires en partage de codes à destination d'Erevan et au départ du terminal 2E de l'aéroport Charles-de-Gaulle pour Air France et du terminal 2C pour Armavia[6].

Le 1er avril 2013, Armavia, incapable de faire face à ses obligations financières, a cessé ses vols après avoir annoncé sa décision de se mettre en faillite[1].

Flotte[modifier | modifier le code]

Appareil Effectif Capacité
(Affaires/Economique)
Immatriculation Nom Date de livraison
Airbus A319-111 1 134 EK-32007 Victor Hambardzumyan 17 mars 2008
Airbus A319-132 3 134 EK-32011 Mika 28 mars 2006
134-136 EK-32012 S. Khudiakov 18 mai 2006
EK-RA01 (diplomatique) 1er décembre 2007
Airbus A320-211 1 148 EK-32008 Aram Khachstryan 31 juillet 2003
Airbus A320-214 2 164 (8/156) EK-32005 Hovhannes Ayvazovski 23 mai 2008
164 (8/156) EK-32006 Hovhannes Bagramyan 7 mai 2010
Yak-42D VIP 1 27 EK-42417 N/C N/C
Sukhoi Superjet 100 1 (1 restant à livrer)
+2 options
95 EK-95015 Youri Gagarine 19 avril 2011
N/C N/C N/C N/C
Bombardier CRJ-200LR 1 50 EK-20014 Sergey Mergelyan 28 septembre 2009
Boeing 737-500 1 108-149 EK-73775 N/C 23 novembre 2011
Total 11
Sources : Airfleets.com[7], Armavia.am[8]

Un Iliouchine Il-86 appartenant à Armavia était auparavant la propriété d'Armenian Airlines. Après la faillite de cette compagnie, Armavia hérita de cet appareil qui effectua des connexions entre Moscou et Erevan car c'était le plus grand appareil du parc aérien de la compagnie arménienne. Armavia détenait deux Antonov An-24, plusieurs ATR, qui ne la satisfaisaient pas, ainsi qu'un Tupolev. Tous ces avions ont été retirés de sa flotte.

Des Airbus A320 d'Armavia volaient aux couleurs d'Ansett Australia avant d'être opérés en leasing par la compagnie arménienne. Quant à l'A319, il appartenait à Independence Air, une compagnie américaine qui elle aussi a fait faillite.

La compagnie exploitait également d'autres Airbus A320-200 : elle en a retiré un de sa flotte en 2004 et les deux autres ont été détruits en mai 2006 : le premier s'est écrasé le 3 mai en mer Noire et l'autre Airbus A320 a été détruit dans la nuit du 4 au 5 mai en Belgique dans l'incendie d'un hangar de Sabena Technics alors que l'appareil était en maintenance.

Armavia a ensuite reçu un nouvel Airbus A319 en date du 18 mai 2006, appareil qui volait également aux couleurs d'Independence Air. Cet ajout était certes déjà prévu avant que les catastrophes se produisent mais Armavia n'a pas tardé à remplacer ces appareils puisqu'elle a dynamisé sa flotte avec l'ajout d'un Boeing 737 (retiré ensuite de la flotte en juin 2009[9]) et, plus récemment, d'un Bombardier CRJ-200LR.

Le 3 décembre 2007, elle a acquis un nouvel Airbus A319 qui n'effectuera pas de vols commerciaux. En effet, cet appareil, immatriculé EK-RA01, est destiné aux transports diplomatiques du Président de la République d'Arménie ou de ses collaborateurs.

Un nouvel Airbus A320-214 a été livré le 23 mai 2008. C'est le premier appareil neuf acquis par la compagnie[10]. Le 18 mars 2009, la compagnie achète un nouvel Airbus A319 tout juste sorti des usines de Hambourg[11].

Le 19 avril 2011, Armavia a reçu le premier Superjet 100 sorti des usines Sukhoï situées à Komsomolsk-sur-l'Amour en Russie[2].

Afin de desservir Los Angeles, Armavia est actuellement en négociation avec Airbus pour l'achat d'un A340[10].

Escales d'Armavia[modifier | modifier le code]

Arménie[modifier | modifier le code]

Europe[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

Russie[modifier | modifier le code]

Accidents[modifier | modifier le code]

Incendie à Bruxelles[modifier | modifier le code]

Dans la nuit du 4 au 5 mai 2006, à Bruxelles, un Airbus A320 de la compagnie Armavia qui était en maintenance au hangar no 40 de Sabena Technics, société belge de maintenance aérienne, avec plusieurs autres appareils dont deux du même type (un appartenant à un autre compagnie arménienne, Armenian International Airways, et le second à Hellas Jet) a été détruit lorsqu'un incendie s'est déclaré dans le hangar de 10 000 m2, détruisant et les avions et la structure métallique du hangar qui s'est ensuite effondrée sur les avions et qui a complètement écrasé l'A320 d'Armavia. L'appareil a complètement été détruit par la catastrophe. C'est le deuxième sinistre qui se produit au sujet d'Armavia en trois jours avec deux destructions d'avions.

Crash du 3 mai 2006[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Vol 967 Armavia.

Le 3 mai 2006, un Airbus A320 de la compagnie Armavia effectuant une liaison entre la capitale arménienne Erevan et Sotchi, en Russie, s'écrase en mer Noire vers h 15 heure locale (22 h 15 UTC - h 15 heure de Paris). Il n'y a aucun survivant parmi les 113 occupants (105 passagers et 8 membres d'équipage).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b « Arménie: la compagnie aérienne Armavia en faillite », Libération, 1er avril 2013.
  2. a et b Krikor Amirzayan, « Le premier « Sukhoï Superjet 100 » en Arménie le 12 avril », Les Nouvelles d'Arménie,‎ 26 mars 2011 (consulté le 27 mars 2011).
  3. Krikor Amirzayan, « Armavia a acquis un avion Bombardier CRJ-100 », Les Nouvelles d'Arménie,‎ 3 octobre 2009 (consulté le 3 octobre 2009).
  4. Aurélie Collas, « Armavia se prépare à des vols directs vers les États-Unis », sur Armenews.com, Nouvelles d'Arménie,‎ 26 juin 2009 (consulté le 26 juin 2009).
  5. Krikor Amirzayan, « « Armavia » se dote d’un nouvel Airbus A-319 », Les Nouvelles d'Arménie,‎ 21 mars 2009 (lire en ligne).
  6. « Partage de codes entre Air France et Armavia », Aéroports de Paris,‎ 4 septembre 2009 (consulté le 19 avril 2011).
  7. « Armavia flotte », AirFleets.com (consulté le 27 mars 2011).
  8. « Our fleet », Armavia.com (consulté le 27 mars 2011).
  9. « Georgian Airways 4L-TGL », AirFleets.com (consulté le 27 mars 2011).
  10. a et b Krikor Amirzayan, « Un Airbus A-320 tout neuf pour Armavia », Nouvelles d'Arménie, 25 mai 2008 [lire en ligne (page consultée le 26 mai 2008)]
  11. Armavia Aircompany, « News 18 03 2009 », sur u8.am,‎ 18 mars 2009 (consulté le 21 mars 2009).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]