Armand Lanoux

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lanoux (homonymie).

Armand Lanoux, né le à Paris XIIe, mort le à Champs-sur-Marne, est un écrivain français, lauréat du prix Goncourt 1963.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a fait d’abord plusieurs métiers, instituteur, dessinateur de sujets pour boîtes de bonbons, employé de banque (c’était le métier de son père Aimé), représentant en livres de luxe, artiste peintre, journaliste ...

Il devient membre du comité littéraire de l’éditeur Arthème Fayard (1950), directeur de la revue À la page (1964), préside le Comité de la télévision française en 1958-1959, est nommé Secrétaire général de l’Université radiophonique et télévisuelle internationale. Membre de l’Association France-URSS, il participe à la rédaction du Code des Usages.

Il a écrit dans plusieurs genres : le roman (policier, naturaliste, souvenirs comme prisonnier de guerre), l’essai (souvent sur Paris), la biographie : Bonjour Monsieur Zola, 1954 ; Maupassant le bel ami, 1967 ; Adieu la vie, adieu l’amour, 1976, sur Dorgelès), la chronique, le théâtre, la poésie (prix Guillaume-Apollinaire 1953 pour Colporteur).

De 1957 à 1964, il séjourne plusieurs mois par an à Saint-Jean-Cap-Ferrat. Il est le lauréat du prix Interallié, en 1956, pour Le Commandant Watrin et du prix Goncourt, en 1963, pour Quand la mer se retire. Il devient membre de l’Académie Goncourt en 1969.

En 1967, il confie à Ted Scotto compositeur-interprète le texte d’une chanson Daniel tu cries qui est sélectionnée pour le festival de la Rose d'Or d'Antibes la même année.

En 1970, il coécrit avec Marcel Cravenne le scénario du Lys dans la vallée, réalisé par Marcel Cravenne, d’après le roman d’Honoré de Balzac. Son roman Le Berger des abeilles est ensuite porté à la télévision, en 1976, par Jean-Paul Le Chanois. En 1980, il adapte le roman de Balzac, La Peau de chagrin, à la télévision pour Michel Favart.

Il meurt à Champs-sur-Marne, ville où un collège porte ensuite son nom.

Œuvre[modifier | modifier le code]

Le fonds d'archives d'Armand Lanoux est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fonds Armand Lanoux (MSS76) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ)

Liens externes[modifier | modifier le code]