Armand Dandoy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Armand Dandoy

Description de cette image, également commentée ci-après

Auto-portrait non daté.

Naissance 11 novembre 1834 à Gougnies
Décès 14 juillet 1898 (à 63 ans) à Namur
Nationalité belge Drapeau de la Belgique
Activités peinture et photographie
Formation Académie de peinture de Namur
Maîtres Ferdinand Marinus
Mouvement artistique Pleinairisme
La Meuse à Namur
Image illustrative de l'article Armand Dandoy
Artiste Armand Dandoy
Date non daté
Technique tirage au collodio-chlorure
Dimensions (H × L) 11 × 15 5 cm
Localisation collection privée

Armand Dandoy (11 novembre 1834 à Gougnies – 14 juillet 1898 à Namur) était un artiste-peintre et un photographe belge.

Biographie[modifier | modifier le code]

Le peintre[modifier | modifier le code]

Armand Dandoy a été le plus ancien et le plus intime des amis de Félicien Rops dont il a réalisé un beau portrait photographique. Ensemble, ils ont fréquenté l’académie de peinture de Namur alors placée sous la direction de Ferdinand Marinus et il arriva quelquefois que les tableaux du premier fussent retouchés par le second. Sans jamais y voir d'œuvres majeures, la critique du moment en reconnaissait la qualité du rendu atmosphérique, la justesse du ton, l’exactitude des notations autant que la vigueur de l'exécution comme le souligne, par exemple, Georges Verdavainne dans la Fédération artistique du 3 juillet 1886 :

« Un autre paysagiste namurois, M. Armand Dandoy, dans la maturité de son talent, expose trois sites pris aux environs de Namur, conçus sobrement avec une passion de franchise et de vérité. La Meuse à Anseremme n'est pas une œuvre secondaire ; on y trouve à côté d'une expression juste, d'un rendu facile, une certaine harmonie enveloppante dans la gradation des tons. »

Le photographe[modifier | modifier le code]

Sur un plan strictement professionnel, il pratiqua la photographie dès juillet 1856, d’abord en collaboration avec son frère Héliodore, puis comme seul exploitant d’un établissement où nombre de ses concitoyens vinrent se faire tirer le portrait. Au début des années 1870, il ajouta à ce commerce alimentaire celui de vues photographiques de la région mosane, dont la présentation varia avec le temps : petits albums dépliables, cartes de visite ou cartes-albums et finalement cartes postales illustrées.

C’est cependant sa Province de Namur monumentale et pittoresque qui lui valut quelque titre à la postérité.

En 1869, l’autorité provinciale le chargea en effet de fixer par l’image les paysages, les monuments et les objets d’art les plus remarquables du territoire dont elle assurait l'administration. Le produit de cette mission photographique (onze livraisons entre 1869 et 1879), une des rares de ce type à avoir été commanditées en Belgique, ne fut diffusée qu’en un petit nombre d’exemplaires, mais près de 400 des négatifs réalisés dans ce cadre sont conservés et reposent aujourd’hui dans les collections de la Société archéologique de Namur.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • 1996 : Luc Hiernaux & Jan-Pol Weber (collab.), « Les couleurs de l’ombre. Paysages et monuments de la province de Namur dans l’œuvre photographique d’Armand Dandoy (1834-1898) », dans De la Meuse à l'Ardenne (Saint-Hubert), n° 23 (numéro spécial) en 2 vol. de 238 et 287 pp.

Sur les autres projets Wikimedia :