Armée de terre de la République de Chine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Drapeau des Armée de terre de la République de Chine.

L'armée de terre de la République de Chine constitue la principale composante de l'Armée taïwanaise. Fondée en 1924, elle aligne 130 000 hommes et 1,5 million de réservistes, placés actuellement (2010) sous les ordres de son Chef d’État-Major : le Général Lo Pen-Li. Elle est connue à l'étranger sous l'abréviation ROC Army.

Évolution[modifier | modifier le code]

Le CM-32 Yunpao muni d'un canon de 105 millimètres. Une variante finalement abandonnée.

Les forces terrestres ont longtemps été le parent pauvre de l'armée taïwanaise. Assurée de la suprématie aérienne et navale face à son adversaire chinois, Taïwan estimait que le seul rôle de sa composante terrestre serait d'« achever » d'éventuelles forces qui auraient réussi à débarquer sur les plages de Taïwan.

De ce fait, elles sont encore maintenant dotées d'un matériel daté, avec des chars d'assaut M-60A3, CM-11 et CM-12 (en fait des vieux M48 modernisés), des dérivés des transports de troupes M113 baptisés localement CM-21, etc. Néanmoins depuis quelques années un mouvement est entrepris pour les remettre à niveau. L'infanterie dispose ainsi d'armes légères comparables à celles de l'OTAN. Pour l'artillerie, des obusiers M-109A6 ont été achetés, sans oublier le développement national du LT-2000 (Thunderbolt 2000), un lance-roquettes multiples monté sur un camion Oskosh M-977. S'ajoute aussi le CM-32 Yunpao, un véhicule blindé à roues, qui sera développé malgré les pressions américaines pour vendre leurs coûteux et fragiles[réf. nécessaire] Strykers. À son entrée en service, le Yunpao coûterait quatre fois moins cher que son homologue américain.

Les négociations portant sur l'acquisition de AH-64 Apache ont conduit à une commande de 30 AH-64D Block III en octobre 2008, les premières livraisons sont annoncées en 2014[1]. En attendant, le Bell AH-1 Cobra reste le principal hélicoptère de combat à Taïwan. Il est armé principalement de missiles anti-char TOW, qui pourraient également être lancés contre des navires. Le Bell OH-58 Kiowa a pour sa part la double fonction attaque/reconnaissance. Le transport est assuré par des CH-47 Chinook et des UH-1 fabriqués sous licence par AIDC.

Malgré ses efforts, l'armée de terre devrait rester à la traîne au niveau des équipements. Les chars M-1A2 Abrams parfois évoqués comme remplaçants des blindés actuels ne seront vraisemblablement jamais commandés. De même, les forces terrestres ne devraient pas être concernées par le programme de numérisation des forces armées taïwanaises actuellement en cours.

Organisation[modifier | modifier le code]

Ses soldats sont répartis dans les :

  • 6ème Corps d’Armée
    • 7 Brigades d’Infanterie
    • 1 Brigade d’Infanterie motorisée
    • Brigade blindée d’Infanterie
    • 2 Brigades blindées
    • 8ème Corps d’Armée
    • 5 Brigades d’Infanterie
    • 1 Brigade d’Infanterie motorisée
    • 1 Brigade blindée d’Infanterie
    • 1 Brigade blindée
  • 10ème Corps d’Armée
    • 6 Brigades d’Infanterie
    • 1 Brigade d’Infanterie motorisée
    • 1 Brigade blindée d’Infanterie
    • 1 Brigade blindée
  • Hua-Tung Defense Command
    • 2 Brigades d’Infanterie
  • Kinmen Defense Command
    • 3 Brigades d’Infanterie
    • 1 Brigade blindée
  • Penghu Defense Command
    • 2 Brigades d’Infanterie
    • 1 Brigade blindée
  • Matsu Defense Command
    • 2 Brigades d’Infanterie
  • Tungyin Defense Command
    • 1 Brigade d’Infanterie
  • Aviation and Special Forces Command
    • 3 Brigades d’assaut aéroporté
    • 1 Brigade de combat spécialisé

Ces 4 brigades constitués de parachutistes formebn les Forces spéciales de la ROCA

  • Armed Forces Defense Command
    • 24 Brigades de réserve

Équipements actuels[modifier | modifier le code]

La Mitrailleuse Type 74, une FN MAG produite sous licence, entrée en service en 1985.
Le fusil d'assaut standard T-91 (adopté en 2002).
Le pistolet T-75K1 (Modèle 1986) est l'arme de poing standard de Taïwan.

L'équipement de l'Infanterie a toujours suivi, depuis les années 1950, celui de l'US Army (Selon le magazine Diplomatie, Taïwan étant le premier client de l'industrie militaire américaine) mais la plupart de ces armes sont fabriquées par les arsenaux taïwanais, telles quelles, ou avec des modifications.

  • Les officiers portent ainsi des PA T-75K1 (Beretta M-9 raccourci) de 9 mm Parabellum et T-51 (Colt M1911A1) de 11,43 mm ;
  • Les fantassins reçoivent les fusils T-91 et T-86, descendants plus ou moins directs des M-16 et M-4 américains ;
  • Les mitrailleurs disposent de T-74.

Opérations et batailles à Taïwan de 1949 à nos jours[modifier | modifier le code]

De 1924 à 1949, ses opérations sont celles du Kuomintang :

Depuis le repli sur Formose, l'armée de terre a connu les :

Elle a été mise sur le pied de guerre lors des :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en)« AUSA 10: Boeing secures Apache Block III contract », sur Shephard Press Limited,‎ 26 octobre 2010 (consulté le 3 mars 2013)