Armée égyptienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Armée égyptienne
الجيش المصري
Le drapeau de l'armée égyptienne
Le drapeau de l'armée égyptienne

Période 1820
Pays Drapeau de l'Égypte Égypte
Type Armée de terre
Effectif 960 000 personnes
Fait partie de Forces armées égyptiennes
Garnison Héliopolis
Devise Silence et patience, liberté, socialisme
الصمت وآخرون الصبر، ليبرتي، الاشتراكية وتوحيد
Guerres Guerre d'indépendance grecque
Guerre des Mahdistes
Guerre égypto-éthiopienne
Seconde Guerre mondiale
Guerre de 1948
Guerre de Suez
Guerre des Six Jours
Guerre d'usure
Guerre du Kippour
Guerre égypto-libyenne
Guerre du Golfe (1990-1991)
Militaires à l'entrainement durant l'opération Bright Star.

L'armée égyptienne est l'ensemble des forces militaires terrestres de l'Égypte, l'une des quatre branches des Forces armées égyptiennes.

Effectifs[modifier | modifier le code]

Elle dispose d'environ 438 000 hommes et de 479 000 réservistes (2011[1]).

Historique[modifier | modifier le code]

Elle participa au conflit israélo-arabe jusqu'à la guerre du Kippour de 1973.

En 1991, un contingent est envoyé au Koweït pour protéger l'indépendance de l'émirat face à l'Irak.

Elle s'engagea fortement dans la guerre civile dans la république arabe du Yémen de 1962 à 1967 du côté des républicains opposé aux royalistes et sortie meurtrie d'une guérilla démoralisante[2].

Le corps expéditionnaire égyptien durant la deuxième guerre du Golfe envoyé pour libérer le Koweït entre 1990 et 1991 compta 35 000 hommes.

En 2011, l'Égypte connaît une révolution populaire qui dure 18 jours et se termine par la destitution du président Mohamed Hosni Moubarak. L'armée égyptienne se ligue avec les manifestants le 31 janvier 2011, dont elle juge légitimes les manifestations.

Barrage de chars M1 durant la Révolution égyptienne de 2011.

Aide financière des États-Unis[modifier | modifier le code]

Depuis les accords de Camp David en 1978, l'armée égyptienne reçoit chaque année des États-Unis une aide évaluée en 2013 à 1,3 milliards de dollars. Selon le Congrès américain, l'importance du soutien américain est tel qu'il couvre près de 80% des dépenses d'équipement de l'armée égyptienne et près du tiers de son budget[3]. Il comprend également la formation dans les écoles militaires américaines de centaines d'officiers égyptiens chaque année et la production sous licence de chars M1A1 Abrams en Egypte depuis 1988. Le Caire compte se doter de 1 200 chars de ce type[4].

Depuis 1980, Le Caire par ailleurs reçu livraison de plus de 220 chasseurs F-16, un énorme succès à l'exportation, faisant de l'Egypte le plus gros opérateur de ce type d'appareils derrière les Etats-Unis, Israël et la Turquie.

Ce soutien est destiné à ancrer l'Egypte dans la paix avec Israël et à faire du Caire un pivot de la politique arabe des Etats-Unis, tout en garantissant les droits de passage pour les navires de l'US Navy dans le stratégique canal de Suez.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]