Arlette Lebigre

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Arlette Lebigre, historienne française née en 1929, est professeur à l'université de Paris-Sud et à Clermont-Ferrand[Laquelle ?]. Elle est spécialiste de l'histoire du droit et des institutions de la période moderne (XVIe siècle et XVIIe siècle). Elle a été professeur associée à l’École nationale supérieure de la police.

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Aspect de la responsabilité pénale en Droit romain classique, PUF, 1967
  • Les Grands Jours d'Auvergne, désordres et répression au XVIIe siècle, Hachette, 1976
  • Histoire du droit pénal, Cujas, 1979 (en collaboration avec André Laingui)
  • La Révolution des curés, Paris, 1588-1594, Albin Michel, 1980
  • Pratique criminelle, Les Marmousets, 1983 (traduction en français de: Praxis criminis persequendi de Jean Milles de Souvigny, Paris, 1541)
  • La Princesse Palatine, Albin Michel, 1986
  • La justice du roi, Albin Michel, 1988
  • Les Dangers de Paris au XVIIe siècle, Albin Michel, 1991
  • La Police, une histoire sous influence, Gallimard, 1993
  • Meurtres à la cour du Roi-Soleil, Calmann-Levy, 1994
  • Meurtres sous la Fronde, Perrin, 1995
  • La duchesse de Longueville, Perrin, 2004
  • Histoire et Dictionnaire de la police du Moyen Âge à nos jours, Robert Laffont, collection « Bouquins », 2005 (coauteur)
  • L'Affaire des poisons (1679-1682), Éditions Complexe, 2006
  • Moi, Barthélémy Dumont, geôlier de la Conciergerie, Perrin, 2009
  • Les années d'épreuves de madame Guyon, Honoré Champion, 2009