Aristides Pereira

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aristides et Pereira.
Aristides Pereira
Aristides Pereira en visite aux États-Unis le 4 octobre 1983.
Aristides Pereira en visite aux États-Unis le 4 octobre 1983.
Fonctions
1er président de la République du Cap-Vert
5 juillet 197522 mars 1991
Premier ministre Pedro Pires
Prédécesseur Poste créé
Successeur António Mascarenhas Monteiro
Biographie
Nom de naissance Aristides Maria Pereira
Date de naissance 17 novembre 1923
Lieu de naissance Boa Vista (Cap-Vert portugais)
Date de décès 22 septembre 2011 (à 87 ans)
Lieu de décès Coimbra, Portugal
Parti politique PAIGC
PAICV
Résidence Palais du Plateau

Aristides Pereira
Présidents de la République du Cap-Vert

Aristides Maria Pereira est un homme politique cap-verdien né le 17 novembre 1923 sur l'île de Boa Vista et mort le 22 septembre 2011[1] à Coimbra, Portugal. Il fut le 1er président de la République de l’indépendance de 1975 à 1991, sous un régime communiste.

Biographie[modifier | modifier le code]

Sa première charge gouvernementale fut le poste de chef des télécommunications en Guinée-Bissau, alors colonie portugaise au même titre que le Cap-Vert. Dès la fin des années 1940, Pereira fut très impliqué dans le mouvement anti-colonial et gravit rapidement les échelons à l’intérieur de son parti, le Parti africain pour l'indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC).

Pereira avait d’abord promis d’introduire rapidement la démocratie au Cap-Vert, il réprima l’opposition après le renversement de Luís Cabral, président du Conseil d'État de la République de Guinée-Bissau et son allié dans le projet d’unification des deux États lusophones. Toutefois, la situation des droits humains au Cap-Vert resta l’une des meilleures d’Afrique de l'Ouest[réf. nécessaire] et la délégation de pouvoir aux comités citoyens locaux permit un début de démocratisation. La répression diminua progressivement mais le PAICV, issu de la partition d’avec le PAIGC, demeura parti unique jusqu’à la chute du bloc communiste en 1990.

Pays non-aligné pendant la Guerre froide, le Cap-Vert de Pereira chercha à soutenir la paysannerie dans ses réformes économiques. Ses alliances de l’époque avec la Chine et la Libye furent critiquées.

Pedro Pires, président de la République de 2001 à 2011, fut son Premier ministre de 1975 à 1991.

Pereira perdit l’élection présidentielle de 1991 contre António Mascarenhas Monteiro.

Distinctions[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. « Décès d'Aristide Pereira, premier président du Cap-Vert », Jeune Afrique, 24 septembre 2011 [1]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]