Aristide Quintilien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aristide Quintilien fut un musicographe grec, probablement du IIIe siècle après J.-C..

Il a laissé un traité, De la musique, inséré par Marcus Meibom, dans sa collection des Antiquae musicae auctores septem (Amsterdam 1652). C'est le dernier ouvrage à traiter de l'harmonique à partir du pythagorisme (proportion 3:2 ou 4:3).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Ouvrages d'Aristide Quintilien[modifier | modifier le code]

  • De la musique (fin du IIIe s.) : La musique, trad. et commentaires Fr. Duysinx, Liège, Droz, 1999, 351 p. (Bibliothèque de la Faculté de Philosophie et Lettres de l'Université de Liège)

Études sur Aristide Quintilien[modifier | modifier le code]

  • J. M. Barbour, Tuning and temperament. A historical survey, East Lansing, 1951.
  • A[ndrew]. Barker, Greek musical writings, Cambridge University Press, 1989, 2 vol. .
  • Henri Poiron, « Les notations d'Aristide Quintilien et les harmonies dites platoniciennes », Société française de musicologie, 1961.

Source[modifier | modifier le code]

Marie-Nicolas Bouillet et Alexis Chassang (dir.), « Aristide Quintilien » dans Dictionnaire universel d’histoire et de géographie,‎ 1878 (Wikisource)