Aristarchus (cratère)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aristarchus
Aristarchus (à gauche) et Herodotus (à droite) vus par Apollo 15.
Aristarchus (à gauche) et Herodotus (à droite) vus par Apollo 15.
Localisation
Astre Lune
Coordonnées 23° 42′ N 47° 24′ O / 23.7, -47.423° 42′ N 47° 24′ O / 23.7, -47.4 [1],[2]
Géologie
Type de cratère Météoritique
Dimensions
Diamètre 40 km
Profondeur 3 700 m
Découverte
Éponyme Aristarque de Samos[2],[3]

Géolocalisation sur la carte : Lune

(Voir situation sur carte : Lune)
Aristarchus (cratère)

Aristarchus est un cratère d'impact sur la face visible de la Lune. Le nom fut officiellement adopté par l'Union astronomique internationale (UAI) en 1935[4],[2],[3], en référence à Aristarque de Samos (vers 310 av. J.-C. - vers 230 av. J.-C.)[1],[2],[3]. Considéré comme la plus brillante des formations lunaires avec un albédo deux fois supérieur aux autres formations, il est appelé « phare de la lune ».

Le cratère fut observé pour la première fois en 1645 par Johannes Hevelius.

Sélénographie[modifier | modifier le code]

Localisation d'Aristarchus.

Aristarque est situé sur une des reliefs rocheux connus sous le nom du plateau Aristarque au milieu d'Oceanus Procellarum. Ce plateau de teinte brune (résultat d'éruptions pyroclastiques) correspond à un bloc crustal incliné d'environ 200 km de diamètre qui s'élève à une altitude maximale de 2 km au-dessus de la mare lunaire dans sa région sud-est. Aristarque, cratère jeune (450 millions d'années environ) donc très lumineux (peu soumis à l'érosion spatiale), est situé juste à l'est du cratère Herodotus (en). Au-dessus de ces deux cratères partent deux grandes failles qui délimitent une région appelée la vallée de Schröter (en), rivière de lave sinueuse issue d'un cratère irrégulier en forme de « tête de cobra ». Des éjectas se propagent vers le sud et le sud-est, ce qui suggère que Aristarque a probablement été formé par un impact météoritique oblique du nord-est[5].

Aristarque est le cratère lunaire le plus lumineux si bien que les sélénographes du XIXe siècle l'utilisaient comme borne de leur échelle de luminosité (0=totalement noir 10=blanc éblouissant du pic central d'Aristarque)[6].

Cratères satellites[modifier | modifier le code]

Les cratères dit satellites sont de petits cratères situés à proximité du cratère principal, ils sont nommés du même nom mais accompagné d'une lettre majuscule complémentaire (même si la formation de ces cratères est indépendante de la formation du cratère principal). Par convention ces caractéristiques sont indiquées sur les cartes lunaires en plaçant la lettre sur le point le plus proche du cratère principal. Liste des cratères satellites de Aristarchus[7] :

Aristarchus et ses cratères satellites.
Aristarchus Latitude Longitude Diamètre
B 26.3° N 46.8° W 7 km
D 23.7° N 42.9° W 5 km
F 21.7° N 46.5° W 18 km
H 22.6° N 45.7° W 4 km
N 22.8° N 42.9° W 3 km
S 19.3° N 46.2° W 4 km
T 19.6° N 46.4° W 4 km
U 19.7° N 48.6° W 4 km
Z 25.5° N 48.4° W 8 km

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) « Moon nomenclature - Crater », sur http://lunar.arc.nasa.gov/ The Lunar Prospector Website, NASA Ames Research Center
  2. a, b, c et d (en) « Gazetteer of Planetary Nomenclature - Moon Nomenclature: Mons, montes », sur http://planetarynames.wr.usgs.gov/ Astrogeology Research Program, U.S. Geological Survey
  3. a, b et c (de) « Krater mit individuellem Namen (Cratère avec nom individuel) », sur http://www.astrolink.de/
  4. En règle générale, l'UAI adopta officiellement le nom des cratères de la face visible de la Lune en 1935, ceux de la face cachée de la Lune en 1970, et certains petits cratères (anciennement des cratères satellites) furent renommés en 1976.
  5. (en)Aristarchus Plateau
  6. Bernard Nomblot, « Promenades sur la Lune : la pleine Lune », émission Ciel & Espace radio, 3 juin 2012
  7. Nomenclature complète des cratères lunaires : « Lunar Craters », sur http://host.planet4589.org/astro/lunar/ Lunar Nomenclature, Jonathan McDowell,‎ 2004.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Liste des ouvrages de référence pour les cratères lunaires :

  • (en) L. E. Andersson, E. A. Whitaker, NASA Catalogue of Lunar Nomenclature, NASA RP-1097, 1982.
  • (en) B. Bussey, P. Spudis, The Clementine Atlas of the Moon, Cambridge University Press, 2004, ISBN 0-521-81528-2.
  • (en) E. E. Cocks, J. C. Cocks, Who's Who on the Moon: A Biographical Dictionary of Lunar Nomenclature, Tudor Publishers, 1995, ISBN 0-936389-27-3.
  • (en) D. H. Menzel, M. Minnaert, B. Levin, A. Dollfus, et B. Bell, « Report on Lunar Nomenclature by The Working Group of Commission 17 of the IAU », Space Science Reviews, vol. 12,‎ 1971, p. 136 (lire en ligne)
  • (en) P. Moore, On the Moon, Sterling Publishing Co., 2001, ISBN 0-304-35469-4.
  • (en) F. W. Price, The Moon observer's handbook, Cambridge University Press, 1988.
  • (en) A. Rükl, Atlas of the Moon, Kalmbach Books, 1990, ISBN 0-913135-17-8.
  • (en) T. W. Webb, Celestial Objects for Common Telescopes, rev. 6, Dover, 1962, ISBN 0-486-20917-2.
  • (en) E. A. Whitaker, Mapping and Naming the Moon, Cambridge University Press, 1999, ISBN 0-521-62248-4.