Aristakès Ier Parthev

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aristakès Ier Parthev
Արիստակես Ա Պարթև
Décès 327/333
Désignation 320/325
Fin 327/333
Prédécesseur Grégoire Ier
Successeur Vertanès Ier

Catholicos de l'Église apostolique arménienne


Armenian Apostolic Church logo.png

Aristakès ou Aristacès Ier Parthev (« le Parthe », en arménien Արիստակես Ա Պարթև) est catholicos d'Arménie de 320/325 à 327/333. Il est révéré en tant que saint.

Biographie[modifier | modifier le code]

Aristakès est le fils cadet de saint Grégoire Ier l'Illuminateur[1]. Il naît, est éduqué et ordonné à Césarée de Cappadoce[2].

Tout d'abord coadjuteur de son père[3], il lui succède comme catholicos en 320[4] ou 325[5] et est consacré à Césarée[6]. Il est envoyé en 325 par le roi Tiridate IV d'Arménie[7] participer au premier concile de Nicée[8], où il est enregistré sous le nom « Aristanès » ou « Aristakios »[5].

Il est assassiné en Sophène par le prince de Tzot en 327[4] ou 333[9], et son frère aîné, Vertanès, lui succède[1].

Famille[modifier | modifier le code]

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Anak Souren Pahlav
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Khosrov II
roi d'Arménie (279-287)
 
 
 
 
Grégoire Ier l'Illuminateur
Catholicos (314-320/325)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Tiridate IV
roi d'Arménie (298-330)
 
 
Aristakès Ier
Catholicos (320/325-327/333)
 
Vertanès Ier
Catholicos (327/333-341/342)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Khosrov III
roi d'Arménie (330-339)
 
 
 
 
Houssik Ier
Catholicos (341/342-348)
 
Grigoris
Catholicos d'Aghbanie (?-343)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Tigrane VII
roi d'Arménie (339-350)
 
Varazdoukht
 
Pap
diacre
 
Bambishen
 
Athanaginès
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Nersès Ier
Catholicos (353-373)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Sahak Ier
Catholicos (387-428)
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Hamazasp Mamikonian
 
Sahakanouch
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Mamikonian
ultérieurs
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Généalogie des Grégorides[10],[11]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Mahé 2007, p. 166.
  2. Hasrat‘yan 1996, p. 116.
  3. Selon Toumanoff 1990, p. 242, Aristakès n'est que le coadjuteur de son père et il serait décédé un an avant ce dernier.
  4. a et b Garsoïan 2004, p. 85.
  5. a et b Grousset 1947, p. 125.
  6. Garsoïan 2004, p. 88.
  7. Garsoïan 2004, p. 84.
  8. Mahé 2007, p. 173.
  9. Grousset 1947, p. 128.
  10. Toumanoff 1990, p. 242-244 et 479-481.
  11. Settipani 1991, p. 53-66.

Bibliographie[modifier | modifier le code]