Argyrisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Argyrisme
Classification et ressources externes
Argyria 2.jpg
Forme généralisée chez un patient ayant utilisé durant plusieurs années des gouttes pour le nez contenant un sel d'argent
CIM-10 T56.8, L81.8 (ILDS L81.854)
CIM-9 985.8
DiseasesDB 29790
eMedicine derm/595 
MeSH D001129
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

L’Argyrisme (du grec : ἄργυρος Argyros argent +- ia) est une affection provoquée par l'ingestion de l’élément argent, sous forme de poussière d'argent métal ou de composés d'argent.

Le symptôme le plus frappant de l’argyrisme est la coloration de la peau qui prend une teinte gris-ardoise, gris brun ou bleutée sur les parties découvertes. L’argyrisme peut se présenter comme un argyrisme généralisé ou un argyrisme local. L’argyrose est une affection analogue qui atteint l'œil. La coloration est considérée comme définitive, mais le laser a été utilisé à visée thérapeutique avec des résultats esthétiques satisfaisants[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

Depuis au moins le début du XXe siècle, les médecins savaient que l'argent ou les composés d'argent pouvaient provoquer une coloration grise ou bleu-gris de certaines zones de la peau et également d’autres tissus de l'organisme. L’argyrisme survient chez les personnes qui mangent ou respirent ou boivent des sels d'argent, généralement durant une longue période (plusieurs mois à plusieurs années). Une seule exposition à un composé d'argent peut également entraîner un dépôt d'argent dans la peau et dans d'autres parties du corps, mais cette éventualité n'est pas reconnue comme pouvant avoir un effet néfaste. Il est probable que de nombreuses expositions à l'argent sont nécessaires pour provoquer un argyrisme. Une fois que la maladie est constituée, on considère généralement qu’elle est définitive.

Il ne s’agit pas simplement d’un "problème cosmétique". La coloration bleue de la peau n'est pas l’effet le plus grave pour la santé. Il a été démontré que l’argent pouvait également être responsable de lésions cérébrales[2], convulsions [3], de la mort ou d'un état végétatif persistant[4].

Seuils et situations de vulnérabilité[modifier | modifier le code]

Les cas nord américains rapportés d’argyrisme déclarés à l’Agence de protection de l'environnement donnent à penser qu'1 à 4 grammes d'argent ou d'un composé d'argent pris dans un médicament par petites doses pendant plusieurs mois suffisent à provoquer un argyrisme chez certaines personnes.

L'argent n'est plus prescrit par voie orale à des doses connues pour provoquer une maladie, mais des cas d'auto-médication se produisent encore.
Les médias ont notamment évoqué le cas de Stan Jones, homme politique du Montana, candidat aux élections sénatoriales de 2002 et 2006, et ayant développé un argyrisme suite à la consommation d'un remède à base d'argent qu'il avait lui-même fabriqué craignant un manque d'antibiotiques en l'an 2000 (il a promis de ne pas utiliser son teint gris bleu pour ses campagnes, mais continue à promouvoir l'usage d'argent colloïdal dans l'auto-médication).
En décembre 2007, c'est Paul Karason (1951_2013) qui attira la curiosité des médias ; ce californien est devenu entièrement bleu après avoir consommé d'argent colloïdal auto-produit avec de l'eau distillée, du sel et de l'argent, et après avoir utilisé une pommade à base d'argent sur son visage pour tenter de traiter des problèmes de santé (sinusite, dermatite, reflux acide, et d'autres [5],[6],[7]).
Des cas sont signalés de temps à autres, généralement due à une forme colloïdale de l'argent (argent ionique ou en nanoparticules) [8]

Les salariés travaillant dans des usines produisent de l'argent peuvent également en respirer (vapeur ou nanoparticules d'argent, directement ou sous forme de ses composés). Les cas d'argyrisme étaient plus fréquents dans le passé, sans qu'on ne connaisse les concentration d'argent dans l'air ni la durée de l'exposition qui a été nécessaire pour induire l’argyrisme chez ces travailleurs. On ignore le seuil au-delà duquel apparaissent des problèmes respiratoires, une irritation de la gorge, des poumons, des douleurs gastriques.

L’argyrisme touchant la totalité du corps est réputé indiquer une exposition interne chronique. Au contraire, un contact local de la peau avec des composés d'argent peut faire changer celle-ci de couleur (au point de contact avec l'argent).

la plupart des gens ayant utilisé des crèmes dermatologiques contenant de l'argent ou des composés tels que le nitrate d'argent et la sulfadiazine d'argent n'ont pas signalé de problèmes de santé résultant de l’utilisation de l'argent en médecine.

Dans une étude animale, une solution de nitrate d'argent (81 milligrammes de nitrate d'argent par litre d'eau) appliquée sur la peau de cobayes pendant 28 jours n'a pas provoqué la mort des animaux, toutefois cette intoxication a empêché les cochons d'Inde de prendre du poids normalement. On ignore si des effets similaires existeraient chez des personnes qui seraient exposées de la même façon.
Le rat absorbant de l'eau contenant de l'argent ne meurt qu'à partir de fortes doses (2,6 grammes/litre)

Cas rapportés chez l’homme[modifier | modifier le code]

Une affaire récente a défrayé la chronique, celle de Stan Jones (en), un homme politique du Montana, candidat libertarien au Sénat des États-Unis en 2002 et 2006. Jones a été atteint d’argyrisme après avoir absorbé un produit fait-maison à base d’argent qu'il avait fabriqué, de crainte que le passage informatique à l'an 2000 rende les antibiotiques indisponibles[9]. La coloration particulière de sa peau a été la raison majeure de la couverture médiatique importante de sa campagne et de l’échec de sa candidature, même si Jones soutient que les photographies de lui les plus connues[10] ont été « falsifiées[9]. » Jones a juré qu'il n'avait pas utilisé la couleur argentée de sa peau comme gadget publicitaire. Il continue à promouvoir l'usage de l’argent colloïdal comme remède familial[9]. Il a prétendu que sa bonne santé, si l’on excepte la teinte inhabituelle de sa peau, était le résultat de l’absorption d'argent colloïdal[9].

De même, le 20 décembre 2007, une partie de la presse internationale a publié l’histoire de Paul Karason. Ce californien, dont la peau tout entière est devenue progressivement bleue, avait absorbé de l'argent colloïdal qu’il avait fabriqué lui-même avec de l'eau distillée, des sels et de l'argent, utilisé comme baume pour le visage dans le but de soigner ses problèmes de sinus, de dermatites, de reflux acide, et d'autres symptômes[5],[11],[12].

Produits susceptibles de causer l'argyrisme[modifier | modifier le code]

De nos jours, ils s'agit souvent de médicaments traditionnels ou autoproduits (comme antiseptiques, antiulcéreux… pour traiter des problèmes de peau, de conjonctivite, gastrite ou gastroduodénite). Ils peuvent aussi parfois induire une photosensibilisation, une Thésaurismose, une stéatose hépatique, une hépatomégalie, et d'autres maux.

Liste non exhaustive de produits connus pour leur capacité à induire au-delà d'une certaine dose un argyrisme :

  • argent colloïdal (quand il contient des sels d'argent ou au-dessus d'une concentration de 15 ppm)
  • fluorescéniate d'argent ((hydroxy-6 oxo-3 xanthényl-9)-2 benzoate d'argent) ;
  • gluconate d'argent ;
  • nitrate d'argent ;
  • nucléinate d'argent ;
  • protéinate d'argent ;
  • vitellinate d'argent ;
  • argentothio-propanol sulfonate de sodium.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Jacobs R, « Argyria: my life story », Clinics in dermatology, vol. 24, no 1,‎ 2006, p. 66–9; discussion 69 (PMID 16427508, DOI 10.1016/j.clindermatol.2005.09.001, lire en ligne)
  2. (en) Rosenblatt MJ, Cymet TC, « Argyria: report of a case associated with abnormal electroencephalographic and brain scan findings », J Am Osteopath Assoc, vol. 87, no 7,‎ juillet 1987, p. 509–512 (PMID 3112046)
  3. (en) Ohbo Y, Fukuzako H, Takeuchi K, Takigawa M, « Argyria and convulsive seizures caused by ingestion of silver in a patient with schizophrenia », Psychiatry Clin. Neurosci., vol. 50, no 2,‎ avril 1996, p. 89–90 (PMID 8783381)
  4. (en) Mirsattari SM, Hammond RR, Sharpe MD, Leung FY, Young GB, « Myoclonic status epilepticus following repeated oral ingestion of colloidal silver », Neurology, vol. 62, no 8,‎ avril 2004, p. 1408–10 (PMID 15111684, lire en ligne)
  5. a et b « fid = 793a979d-9eb1-402A-b943-796c858108cd RedLasso - Man Turns Blue (Un homme devient bleu) » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-08
  6. html Rencontrez l'homme à la peau bleue ; Paul Karason The Daily Telegraph
  7. « sotainstruments.com/blue_man.asp Entretien avec l'homme bleu » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-08
  8. Hang AL, Khosravi V, Egbert B. [A case of argyria after colloidal silver ingestion] ; J Cutan Pathol. 2006 Dec;33(12):809-11. Résumé PubMed
  9. a, b, c et d « Stan Jones letter » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-08
  10. Photo, Stan Jones, at Great Falls debate
  11. Meet the man with blue skin - Paul Karason | The Daily Telegraph
  12. Interview with the blue man. http://www.sotainstruments.com/blue_man.asp

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :