Argus frêle

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Cupido minimus

L’Argus frêle ou Argus minime ( Cupido minimus) est un insecte lépidoptère de la famille des Lycaenidae, de la sous-famille des Polyommatinae, du genre Cupido.

Dénominations[modifier | modifier le code]

Cupido minimus a été nommé par Johann Kaspar Füssli en 1775.

Synonymes : Papilio puer (Schrank, 1801), Papilio alsus (Denis et Schiffermüller, 1775), Papilio minimus (Esper, 1777)[1].

Noms vernaculaires[modifier | modifier le code]

L’Argus frêle ou Argus minime se nomme en anglais Small Blue ou Little Blue, en espagnol Deunde Oscuro et en allemand Zwergbläuling.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

  • Cupido minimus qilianus (Murayama)
  • Cupido minimys triana

Génétique et évolution de l'espèce[modifier | modifier le code]

L'Azuré frêle est présent dans toute la France métropolitaine depuis le paléolithique[2]

Description[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

C'est un très petit papillon au dessus marron avec chez le mâle une suffusion bleu parfois absente.

Le revers est beige pâle un peu suffusé de bleu et orné de lignes de petits points noirs.

dessus de Cupido minimus

Espèce proche[modifier | modifier le code]

L'Azuré osiris femelle est très ressemblante.

L'Azuré murcian et l'Azuré grenadin qui pourraient être confondus n'ont pas la même aire de répartition

verso de Cupido minimus

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille, petite et trapue, possède une tête rétractile noire et un corps ocre clair avec une bande dorsale foncée et une paire de ligne latérales blanchâtres plus ou moins bordées de rose[3].

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol et hivernation[modifier | modifier le code]

Il vole en une ou deux générations, d'avril à septembre.

Les chenilles sont soignées par les fourmis en particulier Lasius alienus, Lasius niger, Formica fusca, Formica rufibarbis et Myrmica rubra. Il hiverne au stade de chenille mature.

Plantes hôtes[modifier | modifier le code]

Sa plante hôte est Anthyllis vulneraria.

Écologie et distribution[modifier | modifier le code]

Il est présent dans toute l'Europe du nord de l'Espagne et des côtes de l'Irlande, de l'Écosse, et de la Scandinavie jusqu'en en Sibérie, Mongolie et la côte du Pacifique[1].

L’Argus frêle est présent dans presque tous les départements de France métropolitaine, excepté la Corse, le Finistère, les Côtes-d'Armor,la Haute-Vienne, les Landes et le Gers[4].

Biotope[modifier | modifier le code]

Son habitat est constitué de rocailles fleuries jusqu'à 2 500 m.

Protection[modifier | modifier le code]

Pas de statut de protection particulier.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a et b funet
  2. archéologie
  3. D.J. Carter (ill. B. Hargreaves), Guide des chenilles d'Europe, Delachaux et Niestlé, coll. « Les guides du naturaliste »,‎ 2001, 311 p. (ISBN 2-603-00639-8)
  4. lepinet

Référence[modifier | modifier le code]

  • Gil-T., F. (2006): Cupido carswelli (Stempffer, 1927): Morphology of its chrysalis and genitalia compared with those of Cupido minimus (Fuessly, 1775) and Cupido lorquinii (Herrich-Schäffer, 1847) (Lepidoptera, Lycaenidae). Atalanta 37 (1/2): 150-160, 280-281. Full article: [1].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Tom Tolman et Richard Lewington, Guide des papillons d'Europe et d'Afrique du Nord, Delachaux et Niestlé,‎ 1997 (ISBN 978-2-603-01649-7)

Annexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]