Argumentum ad misericordiam

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'argumentum ad misericordiam, également appelé appel à la pitié, est un sophisme consistant à obtenir l'appui de son argument en exploitant un sentiment de pitié ou de culpabilité chez son adversaire. L'appel à la pitié est une forme d'appel à l'émotion.

Exemples[modifier | modifier le code]

  • "Vous m'avez certainement mal noté à mon examen. J'ai passé tout l'été à réviser précisément parce que je sais que ma carrière dépend de la note que j'obtiendrais. Si vous me donnez une mauvaise note je serai si triste !"
  • "Mesdames et messieurs du jury, regardez cet homme misérable, dans un fauteuil roulant, incapable d'utiliser ses jambes. Un tel homme peut-il vraiment être coupable de détournement de fonds ?"

Analyse[modifier | modifier le code]

Normand Baillargeon déclare qu'il n'est pas toujours illégitime d'en appeler à la pitié, mais que le paralogisme se fait quand l'invocation est non justifié[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Petit cours d'auto-défense intellectuelle, Normand Baillargeon, Canada. Lire en ligne

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article traduit[modifier | modifier le code]