Arguedas

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arguedas (homonymie).
Arguedas
Blason de Arguedas
Héraldique
Vue générale d'Arguedas
Vue générale d'Arguedas
Administration
Pays Drapeau de l'Espagne Espagne
Statut Municipio
Communauté autonome Navarre Navarre
Province Navarre Navarre
Comarque Ribera de Navarre
Maire
Mandat
José Antonio Rapún León
2007-2011
Code postal 31513
Démographie
Gentilé Arguedano, na (es)
Population 2 335 hab. (2013)
Densité 35 hab./km2
Géographie
Coordonnées 42° 10′ 36″ N 1° 35′ 54″ O / 42.1767117, -1.598271942° 10′ 36″ Nord 1° 35′ 54″ Ouest / 42.1767117, -1.5982719  
Altitude 264 m
Superficie 6 642 ha = 66,42 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte administrative d'Espagne
City locator 14.svg
Arguedas

Géolocalisation sur la carte : Espagne

Voir la carte topographique d'Espagne
City locator 14.svg
Arguedas
Liens
Site web arguedas.es

Arguedas (Arketas en basque) est une ville et une municipalité de la Communauté forale de Navarre au nord de l'Espagne. Elle est située dans le merindade de Tudela dans la Ribera de Navarre, dans l'aire hispanophone de la province. Sa population est de 2 335 habitants en 2013.

Géographie[modifier | modifier le code]

Torque celtibère trouvé à Arguedos.
Christ en croix dans l'église de San Esteban.

Le village d'Arguedas est situé sur la rive gauche de l'Èbre, à l'ouest du parc national des Bardenas Reales et au nord de la ville de Tudela, soit à une distance de 67 kilomètres de Pampelune, capitale de Navarre. L'aire habitée se trouve en retrait du fleuve. Plusieurs zones se trouvent plus basses que l'Èbre, notamment le quartier de Venise, nom populaire donné en raison des inondations récurrentes dans ce terrain plutôt plat. La localité la plus proche est Valtierra, à l'ouest et au nord, y compris un petit terrain à l'intérieur du territoire municipal de Arguedas.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le toponyme de la ville proviendrait du mot ibère arecorada. Des vestiges celtibères de l'âge de fer (300 av. J.-C.), de même que des artefacts d'habitation, de poterie et de monnaie romaines datant de l'époque de Tibère, ont été trouvés aux environs d'Arguedas. La ville actuelle d'Arguedas et son château existe depuis le milieu du IXe siècle. En 1084, le roi Sanche Ier d'Aragon conquiert la ville ainsi que d'autres territoires du bas domaine musulman de la Vallée de l'Èbre (es). Après la séparation du royaume de Pampelune et du royaume d'Aragon sous García V de Navarre en 1134, Tudela et sa comarque font partie du royaume de Pampelune, connu à partir de 1158 comme le royaume de Navarre sous le règne de Sanche VI de Navarre[1].

Économie[modifier | modifier le code]

L'économie d'Arguedas a toujours été principalement agricole. En 1951, la Coopérative agricole de San Esteban (Cooperativa Agrícola de San Esteban) est créée, stimulant le développement économique de la ville, alors qu'en 1970 est institué le Trujal Cooperativo. Les terres agricoles se répartissent ainsi : 1 759 ha en terres irrigables ou en champs, 1 893 ha en terrains secs et 4 652 ha en bardenas. Les cultures irriguées occupent les superficies suivantes : maïs 704,46 ha, riz 387,13 ha, légumes 362,66 ha, tournesol 74,48 ha, blé 64,07 ha, et en terrains secs : céréales 1 695,65 ha, vigne 2,77 ha, olive 32,29 ha et amande 55,19 ha.

Administration[modifier | modifier le code]

Le castillan est la seule langue officielle alors que le basque n’a pas de statut officiel.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique
1996 1998 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007
2 221 2 257 2 264 2 265 2 279 2 317 2 345 2 362 2 355 2 362 2 353
Sources: Arguedas et instituto de estadística de navarra

Culture[modifier | modifier le code]

  • Église "San Esteban" de style gothique-renaissance

Société[modifier | modifier le code]

Les personnalités d'Arguedas comprennent entre autres Alfredo Floristan Samanes, géographe qui en plus possède les deux noms les plus communs au village, et Antonio Loperena Eseverri, peintre, sculpteur et poète.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (es) José María Lacarra, Historia del Reino de Navarra en la Edad Media, Caja de Ahorros de Navarra,‎ 1975 (ISBN 84-500-7465-7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]