Nano-argent

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Argent colloïdal)
Aller à : navigation, rechercher

Le nano-argent (nanoargent, « nano-silver » pour les anglophones) est un nanomatériau à base d'atomes d'argent, produit sous forme de nanoparticules par des nanotechnologies. En 2008, selon les producteurs, environ 500 t/an de nano-argent auraient été produites dans le monde, sous forme d'ions argent, de particules d’argent protéinées (silver proteins) ou de colloïdes utilisés comme biocide[1].

Les nanoparticules les plus vendues et les plus diffusées dans l'environnement en 2004 sont du nanoargent ou à base de nanoargent (56 % du total de la production), devant le carbone (17 %) et le zinc (7 %)[2].

À échelle nanométrique, le nano-argent a des propriétés particulières, biocides notamment, que l'industrie pharmaceutique, des pesticides ou agroalimentaire cherchent à utiliser et valoriser.
Mais il pose aussi des problèmes de risques en santé-environnement (toxicologie, écotoxicologie)[3].

Article détaillé : Argent.

Vocabulaire et étiquetage[modifier | modifier le code]

Le mot nanoargent décrit théoriquement le nanomatériau lui-même, constitué de différents agencements d'atomes d'argent, éventuellement combinés avec d'autres atomes (nanocomposite). Des discussions terminologiques existent, car si la production de nanoargent aurait été multipliée par 500 de 2000 à 2004 selon ses producteurs, certains produits (argent protéiné notamment) usurpent le nom de nanoargent, l'argent n'y étant présent qu'à des tailles microniques ou submillimétriques).
L'étiquetage ne permet que très rarement de discerner l'efficacité (variable) de ces produits.

Usages[modifier | modifier le code]

Ils sont déjà nombreux, alors que l'évaluation toxicologique et écotoxicologique n'a pas eu lieu[4] :

Historique[modifier | modifier le code]

Depuis les années 1990, l'« argent colloïdal », une solution liquide de nano-argent, a été publicisé en tant que médicament alternatif, souvent en lui revendiquant des qualités impressionnantes de médicament « guérit-tout ». Certains affirment encore que l'effet de ce produit n'a jamais été prouvé scientifiquement. Pourtant les études scientifiques sont de plus en plus nombreuses sur les effets antibactériens de l'argent colloïdal, y compris sur les souches multi-résistantes de Staphylococcus aureus[6].

De fait le retour du nano-argent a débuté avec la recherche scientifique dans les années 1970 par le Dr. Robert O. Becker (nommé deux fois pour le Prix Nobel, prix VA's William S.Middleton[7], chef de recherche à Washington, inspecteur médical des recherches pour le VA...) à l'université de médecine de Syracuse puis à Washington. Devant tous les résultats positifs qu'il avait obtenus dans le traitement d'infections “incurables” par l'argent colloïdal, Becker publia ses résultats dans des journaux scientifiques médicaux. Mais ses fonds de recherche furent coupés. Il publia deux livres dans les années 1980 et au début des années 1990 : The Body Electric[8] et Cross Currents, pour lesquels à défaut de la reconnaissance des autorités médicales il reçut celle du public qui en fit deux bestsellers du New York Times et Los Angeles Times. Il y décrit les succès du nano-argent dans sa lutte contre des pathogènes multiples (cas d'ostéomyélite[9], régénération de tissus osseux et musculaires divers[8]). Ses recherches prouvent que les nano-particules d'argent amènent un "plus" important par rapport aux autres techniques utilisant des impulsions électriques dans le traitement des fractures et autres dégâts des tissus, notamment des tissus osseux mais pas seulement ceux-ci. Les courants électriques utilisés sans association à l'argent, amènent la formation de radicaux libres qui irritent les cellules et provoquent ainsi une stimulation des cellules chargées de fabriquer les tissus. Par contre, les électrodes d'argent stimulent la formation de tissus par différenciation des cellules de la moelle et par stimulation des cellules périostéales[8]. Entre autres études de la même veine, le Dr. Larry C. Ford de l'École de médecine de l'UCLA a documenté dans les années 1980 plus de 650 pathogènes différents tués par l'argent en quelques minutes. De nombreuses études lui ont depuis donné raison, et cette caractéristique fondamentale du nano-argent ne peut plus de nos jours être mise en doute sur des bases scientifiques saines.

Malgré cette croissante accumulation de preuves de l'efficacité du nano-argent, dans certains endroits il est illégal de lui attribuer ces qualités en publicité[10]. Les autorités médicales déconseillent l'ingestion de préparations contenant de l'argent colloïdal à cause de leur manque d'effets bienfaisants prouvés et à cause du risque d'effets secondaires néfastes tels que l'argyrisme[11],[12]. Voir cependant dans la section "Risques" la différence à établir entre le nano-argent pur, proprement appelé argent colloïdal, et les composés qui en contiennent, englobés sous le nom de nano-argent sans en avoir la pureté[13].

Historiquement, l'argent colloïdal fut aussi utilisé comme médicament pour traiter diverses maladies depuis la fin du XIXe siècle[13]. Son utilisation a été interrompue dans les années 1940, à cause du développement d'antibiotiques modernes sécuritaires et efficaces et d'inquiétudes concernant ses effets secondaires (principalement l'argyrisme)[12],[14]. Cependant les connaissances accumulées depuis ces 120 ans d'expérience médicale avérée devraient faire prévaloir le bon sens de ne pas rejeter un produit avéré efficace sous prétexte que l'on a changé son nom et dans le même mouvement amalgamé ce produit avec des produits dérivés contenant d'autres composants eux reconnus comme toxiques[13].

On voit cependant une forte recrudescence de l'intérêt pour l'argent colloïdal à cause du développement de bactéries résistantes aux antibiotiques, par exemple certaines souches de malaria en Afrique, ou les maladies nosocomiales en très forte recrudescence dans les établissements de santé occidentaux.

Formes[modifier | modifier le code]

Les nanoparticules d'argent peuvent former de 50 % à 80 % du poids de l'argent d'un colloïde, les 20 à 50 % restant étant des ions argent.
Il peut atteindre au moins 15 % à plus de 90 % du produit pour certains usages (jusqu'à 100 % de perte en 4 lavages pour certaines chaussettes, même si elles n'ont pas été portées et lavées à la main)[15].Croix Erreur
Différents types morphologiques peuvent être produits en jouant sur les phénomènes de précipitation et cristallisation ; cubes, cubes creux, sphères, particules à facettes, grains pyramidaux dont la réactivité et les propriétés (toxicité notamment) varient. 1 cm3 d'une concentration à 1 ppm de nanoparticules d'argent représente 25 000 milliards de ces particules[15].

Risques[modifier | modifier le code]

Ils sont très mal évalués et certains pensent qu'ils sont potentiellement nombreux et importants, d'autant que les souhaits des industriels d'utiliser plus de nanoargent dans les emballages pourrait conduire à des seuils jamais observés à ce jour dans la nature :

  • toxicité pour l'homme (voir plus bas le paragraphe consacré à ce thème) ;
  • écotoxicité : de nombreux organismes, donc les écosystèmes, peuvent être affectés par la forme ionique de l'argent. Cette toxicité a été clairement mise en évidence du fait des rejets dans l'eau d'effluents pollués par des sels d'argent en aval de l’industrie photographique dans les années 1980. Les toxicologues ont montré que sous forme ionique et solubilisée ce métal était très écotoxique, même à faible dose : ce serait le métal le plus toxique après le mercure (sous cette forme ionique) ; pour la faune et la flore aquatique, marine surtout.

L'argent a pour cette raison été classé en 1977 dans la liste des substances polluantes dont les rejets dans l’environnement doivent être prioritairement régulés.
L’argent n'est pas biodégradable (persistant). Il est biocompatible et facilement bioaccumulé dans certaines conditions ou par certaines espèces, dont l'une a été utilisée en phytoremédiation (une fougère aquatique; Azolla filiculoides).
Les sels d'argent tuent à faible dose la plupart des bactéries, mais perturbent aussi le métabolisme et la santé reproductive d'organismes supérieurs à sang froid (poissons et crustacés notamment).
Les mammifères semblent moins sensibles aux faibles doses.

  • L'argent attaque les nerfs (cutanés)[réf. nécessaire] et peut provoquer l’argyrisme, mais pas sous n'importe quelle forme. Les cas d'agyrisme sont toujours associés à des sels d'argent, qui sont une mixture d'argent et d'autres particules. Le registre fédéral des États-Unis a listé les produits 'argentés' qui causent l'algyrisme comme "sels d'argent", et cite spécifiquement (et uniquement) les nitrate d'argent, arsphénamine d'argent, chlorure d'argent et (cité en "peut-être" dans leur liste) iodure d'argent. Ces sels, hormis qu'ils contiennent de l'argent dans des proportions diverses, sont donc très différents de l'argent pur proprement appelé nano-argent.
  • déstabilisation des communautés bactériennes dans l’environnement (hypothéquant le fonctionnement des stations d’épuration) ;
  • augmentation de l'antibiorésistance et du risque nosocomial

Il s'agit toutefois de bien réaliser que le nano-argent est fondamentalement différent des sels d'argent ; et que ces derniers (parmi lesquels on inclut par exemple le nitrate d'argent) sont prouvés toxiques, tandis que le nano-argent a été sans ambigüité prouvé non-toxique tout en étant plus efficace comme biocide contre les pathogènes[16],[17]. L'EPA (agence de protection de l'environnement américaine) amalgame malencontreusement le nano-argent et les "structures composites (contenant du) nano-argent"[18]

On manque de données sur le relargage et la cinétique environnementale du nanoargent (nanoparticules ou ions argent) dans l'environnement ou les organismes vivants. Il est cependant déjà clair que le nano-argent peut combattre des infections fongiques menaçant de faire disparaître des espèces entières chez les végétaux également ; le nano-argent détruit l'hyphe du champignon mais aussi ses conidies (système reproducteur)[19].

Synergies possibles[modifier | modifier le code]

Des synergies sont possibles. Par exemple, combinées à du phosphate de calcium l'activité de particules d'argent de vingt à cinquante nanomètres peut être jusqu'à 1 000 fois supérieure, ce qui laisse présager des impacts environnementaux exacerbés.
Parmi 800 nano-produits répertoriés dans les années 2000 par le Woodrow Wilson Institute, 56 % étaient fabriqués à partir de nano-argent (le plus souvent à partir de nanoparticules d'argent).
Des évaluations estiment qu'en 2015, il pourrait en être produit 1 000 à 5 000 tonnes/an, ce qui correspondrait à 1/3 de l'actuelle production mondiale d’argent[15].
Des rats exposés aux nanoparticules de 15 nanomètres inhalées présentent ensuite ces particules dans tout l’organisme (cerveau y compris), avec des effets qu’on ignore. Un article de février 2009 a conclu que des nanoparticules d’argent testés en association avec du cuivre, (argent seul et argent colloïdal) pour différentes tailles de nanoparticules interféraient avec la duplication de l’ADN[15]. À forte dose, une argyria est possible[15].

Concernant la santé humaine[modifier | modifier le code]

Des interrogations fortes existent[contexte nécessaire], notamment sur la toxicité des faibles doses de nanoparticules argentiques, car leurs effets sont a priori très différents de ce qu'on connaît de l'argyrisme (maladie induite par l'absorption de fortes doses d'argent, qui se traduit notamment par la coloration de la peau qui devient bleue ou bleu-gris-noir).

De nombreux experts craignent aussi une augmentation des résistances bactériennes à certains antibiotiques majeurs, tels que les bêta-lactamines qui représentent 50 % des prescriptions médicales[20], et par suite une augmentation de certaines maladies nosocomiales.
Cependant des recherches de plus en plus nombreuses prouvent que cette crainte de l'augmentation des résistances bactériennes au nano-argent n'est pas fondée[21]. Les craintes d'augmentation du risque nosocomial sont elles aussi démenties par des études démontrant au contraire que le nano-argent combat très efficacement les plus virulents vecteurs de ces maladies : Pseudomonas aeruginosa, Escherichia coli O157:H7 résistant à l'ampicilline, et Streptococcus pyogenes résistant à l'érythromycine, responsables à eux trois de plus de 50 % des maladies nosocomiales en France[22], sont très rapidement et efficacement éradiqués par le nano-argent[23].

L'argent colloïdal peut interagir avec certaines prescriptions médicamenteuses, réduisant l'absorption de certains antibiotiques et de la thyroxine parmi d'autres substances[24].

Des praticiens hospitaliers ont récemment (2010) proposé le concept de profil métallique, à ajouter au bilan de santé des individus[25].

Responsabilités juridiques, jurisprudence et évolutions du droit de l'environnement[modifier | modifier le code]

Le droit des nanotechnologies est balbutiant et presque inexistant pour le domaine de la toxicité ou de l'écotoxicité des nanotechnologies ou des nanoproduits.

L'approche de précaution est généralement demandée ou évoquée. Par exemple la Royal Society et la Royal Academy of Engineering en Grande-Bretagne avaient, dès 2004, recommandé d’interdire les rejets intentionnels de nanomatériaux dans l’environnement.

Le droit européen et français estiment que le dernier propriétaire est responsable d'un déchet rejeté dans l'environnement, mais si celui-ci n'était pas informé ou susceptible de l'être des risques liés à son déchet, il peut se retourner contre le vendeur ou producteur.

La convention d'Aarhus demande en Europe que l'information sur les risques environnementaux soit accessible à tous.

Les états et fabricants n'ayant pas mis en place les dispositifs de vigilance sanitaire et écologique porteraient aussi leur part de responsabilité.

Plusieurs études ont depuis 2008 montré ou confirmé que le lavage des textiles contenant du nanoargent en libère des quantités substantielles dans l'eau de lavage, avec donc un risque de diffusion de nanoargent via les boues d'épuration et/ou les cours d'eau. Selon une autre étude le nanoargent peut causer des malformations et tuer les jeunes poissons à plusieurs stades de développement (le nano argent pénètre la membrane des œufs de poissons et se déplace à l'intérieur de l'embryon de poisson. Sur ces bases une plainte a été déposée par le NRDC (Natural Resources Defense Council) contre l'EPA qui a autorisé le nanoargent dans le textiles, sans preuves de son innocuité. En 2013, une cour de justice américaine[26] a estimé que l'EPA (Agence de protection de l'environnement des États-Unis) a failli à ses propres règles d'évaluation de la sécurité d'un produit mis sur le marché dans des textiles (dont vêtements, taies d'oreillers, couvertures...) en donnant une autorisation pour un pesticide au nanoargent (HeiQ AGS-20[27],[28]) à un industriel tout en lui demandant de fournir dans les 4 ans à l'agence des données supplémentaires sur la toxicité des nanoargents pour l'Homme et pour les organismes aquatiques. L'EPA, selon la cour n'aurait pas dû autoriser l’usage des nanoparticules d’argent sans avoir de garanties sur son innocuité. La cour d'appel a annulé cette autorisation et demande à l'EPA de reprendre l'évaluation normalement[29].

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Aspects toxicologiques[modifier | modifier le code]

  • Ali, S. (2010). Silver nanoparticle induced blood-brain barrier inflammation and increased permeability in primary rat brain microvessel endothelial cells. Toxicol Sci 118: 160-170 (résumé avec EPA)
  • Ahamed, M; Karns, M; Goodson, M; Rowe, J; Hussain, SM; Schlager, JJ; Hong, Y. (2008). DNA damage response to different surface chemistry of silver nanoparticles in mammalian cells. Toxicol Appl Pharmacol 233: 404-410. http://dx.doi.org/10.1016/j.taap.2008.09.015
  • Arora, S; Jain, J; Rajwade, JM; Paknikar, KM. (2009). Interactions of silver nanoparticles with primary mouse fibroblasts and liver cells. Toxicol Appl Pharmacol 236: 310-318. http://dx.doi.org/10.1016/j.taap.2009.02.020
  • Asharani, PV; Low Kah Mun, G; Hande, MP; Valiyaveettil, S. (2009). Cytotoxicity and genotoxicity of silver nanoparticles in human cells. ACS Nano 3: 279-290.
  • Carlson, C; Hussain, SM; Schrand, AM; Braydich-Stolle, LK; Hess, KL; Jones, RL; Schlager, JJ. (2008). Unique cellular interaction of silver nanoparticles: Size-dependent generation of reactive oxygen species. J Phys Chem B 112: 13608-13619.
  • Cha, K; Hong, H; Choi, Y; Lee, MJ; Park, JH; Chae, H; Ryu, G; Myung, H. (2008). Comparison of acute responses of mice livers to short-term exposure to nano-sized or micro-sized silver particles. Biotechnol Lett 30: 1893-1899. http://dx.doi.org/10.1007/s10529-008-9786-2
  • Greulich, C; Kittler, S; Epple, M; Muhr, G; Köller, M. (2009). Studies on the biocompatibility and the interaction of silver nanoparticles with human mesenchymal stem cells (hMSCs). Langenbecks Arch Surg 394: 495-502. http://dx.doi.org/10.1007/s00423-009-0472-1
  • Hussain, SM; Hess, KL; Gearhart, JM; Geiss, KT; Schlager, JJ. (2005). In vitro toxicity of nanoparticles in BRL 3A rat liver cells. Toxicol In Vitro 19: 975-983. http://dx.doi.org/10.1016/j.tiv.2005.06.034
  • Ji, JH; Jung, JH; Kim, SS; Yoon, JU; Park, JD; Choi, BS; Chung, YH; Kwon, IH; Jeong, J; Han, BS; Shin, JH; Sung, JH; Song, KS; IJ, Y. (2007). Twenty-eight-day inhalation toxicity study of silver nanoparticles in Sprague-Dawley rats. Inhal Toxicol 19: 857-871.
  • Kim, YJ; Yang, SI; Ryu, JC. (2010). Cytotoxicity and genotoxicity of nano-silver in mammalian cell lines. Mol Cell Toxicol 6: 119-125. http://dx.doi.org/10.1007/s13273-010-0018-1
  • Kim, YS; Kim, JS; Cho, HS; Rha, DS; Kim, JM; Park, JD; Choi, BS; Lim, R; Chang, HK; Chung, YH; Kwon, IH; Jeong, J; Han, BS; Yu, IJ. (2008). Twenty-eight-day oral toxicity, genotoxicity, and gender-related tissue distribution of silver nanoparticles in Sprague-Dawley rats. Inhal Toxicol 20: 575-583.
  • Lee, HY; Choi, YJ; Jung, EJ; Yin, HQ; Kwon, JT; Kim, JE; Im, HT; Cho, MH; Kim, JH; Kim, HY; Lee, BH. (2010). Genomics-based screening of differentially expressed genes in the brains of mice exposed to silver nanoparticles via inhalation. J Nanopart Res 12: 1567-1578. http://dx.doi.org/10.1007/s11051-009-9666-2
  • Li, P; Kuo, T; Chang, J; Yeh, J; Chan, W. (2010). Induction of cytotoxicity and apoptosis in mouse blastocysts by silver nanoparticles. Toxicol Lett 197: 82-87. http://dx.doi.org/10.1016/j.toxlet.2010.05.003
  • Liu, W; Wu, Y; Wang, C; Li, H; Wang, T; Liao, C; Cui, L; Zhou, Q; Yan, B; Jiang, G. (2010). Impact of silver nanoparticles on human cells: Effect of particle size. Nanotoxicology 4: 319-330. http://dx.doi.org/10.3109/17435390.2010.483745
  • Lu, W; Senapati, D; Wang, S; Tovmachenko, O; Singh, AK; Yu, H; Ray, PC. (2010). Effect of surface coating on the toxicity of silver nanomaterials on human skin keratinocytes. Chem Phys Lett 487: 92-96. http://dx.doi.org/10.1016/j.cplett.2010.01.027
  • MINCharInitiative (Minimum Information on Nanoparticle Characterization) (2008). Recommended minimum physical and chemical parameters for characterizing nanomaterials on toxicology studies. Washington, DC: The Minimum Information for Nanomaterial Characterization Initiative. http://characterizationmatters.org/parameters/
  • Paddle-Ledinek, JE; Nasa, Z; Cleland, HJ. (2006). Effect of different wound dressings on cell viability and proliferation. Plast Reconstr Surg 117: 110S-118S; discussion 119S-120S. http://dx.doi.org/10.1097/01.prs.0000225439.39352.ce
  • Park, EJ; Bae, E; Yi, J; Kim, Y; Choi, K; Lee, SH; Yoon, J; Lee, BC; Park, K. (2010). Repeated-dose toxicity and inflammatory responses in mice by oral administration of silver nanoparticles. Environ Toxicol Pharmacol 30: 162-168. http://dx.doi.org/10.1016/j.etap.2010.05.004
  • Rosas-Hernández, H; Jiménez-Badillo, S; Martínez-Cuevas, PP; Gracia-Espino, E; Terrones, H; Terrones, M; Hussain, SM; Ali, SF; González, C. (2009). Effects of 45-nm silver nanoparticles on coronary endothelial cells and isolated rat aortic rings. Toxicol Lett 191: 305-313. http://dx.doi.org/10.1016/j.toxlet.2009.09.014
  • Samberg, ME; Oldenburg, SJ; Monteiro-Riviere, NA. (2010). Evaluation of silver nanoparticle toxicity in skin in vivo and keratinocytes in vitro. Environ Health Perspect 118: 407-413. http://dx.doi.org/10.1289/ehp.0901398
  • Shin, YM; Kim, HS; Kang, HS. (2007). The effects of nano-silver on the proliferation and cytokine expression by peripheral blood mononuclear cell. Int Immunopharmacol 7: 1813-1818.
  • Shrivastava, S; Bera, T; Singh, SK; Singh, G; Ramachandrarao, P; Dash, D. (2009).Characterization of antiplatelet properties of silver nanoparticles. ACS Nano 3: 1357-1364. http://dx.doi.org/10.1021/nn900277t
  • Sung, JH; Ji, JH; Park, JD; Yoon, JU; Kim, DS; Jeon, KS; Song, MY; Jeong, J; Han, BS; Han, JH; Chung, YH; Chang, HK; Lee, JH; Cho, MH; Kelman, BJ; Yu, IJ. (2009). Subchronic inhalation toxicity of silver nanoparticles. Toxicol Sci 108: 452-461. http://dx.doi.org/10.1093/toxsci/kfn246
  • Sung, JH; Ji, JH; Yoon, JU; Kim, DS; Song, MY; Jeong, J; Han, BS; Han, JH; Chung, YH; Kim, J; Kim, TS; Chang, HK; Lee, EJ; Lee, JH; Yu, IJ. (2008). Lung function changes in Sprague-Dawley rats after prolonged inhalation exposure to silver nanoparticles. Inhal Toxicol 20: 567-574.
  • Takenaka, S; Karg, E; Roth, C; Schulz, H; Ziesenis, A; Heinzmann, U; Schramel, P; Heyder, J. (2001). Pulmonary and systemic distribution of inhaled ultrafine silver particles in rats. Environ Health Perspect 4: 547-551.
  • Tang, J; Xiong, L; Wang, S; Wang, J; Liu, L; Li, J; Wan, Z; Xi, T. (2008). Influence of silver nanoparticles on neurons and blood-brain barrier via subcutaneous injection in rats. Appl Surf Sci 255: 502-504. http://dx.doi.org/10.1016/j.apsusc.2008.06.058
  • Tiwari, DK; Jin, T; Behari, J. (2011). Dose-dependent in-vivo toxicity assessment of silver nanoparticle in Wistar rats. Toxicol Mech Meth 21: 13-24. http://dx.doi.org/10.3109/15376516.2010.529184
  • Trickler, W; Lantz, S; Murdock, R; Schrand, A; Robinson, B; Newport, G; Schlager, J; Oldenburg, S; Paule, M; Slikker, W; Hussain, S; Ali, S. (2010). Silver nanoparticle induced blood-brain barrier inflammation and increased permeability in primary rat brain microvessel endothelial cells. Toxicol Sci 118: 160-170. http://dx.doi.org/10.1093/toxsci/kfq244

Aspects écotoxicologiques[modifier | modifier le code]

  • Ahamed, M; Posgai, R; Gorey, T; Nielsen, M; Hussain, S; Rowe, J. (2010). Silver nanoparticles induced heat shock protein 70, oxidative stress and apoptosis in Drosophila melanogaster. Toxicol Appl Pharmacol 242:263-269. http://dx.doi.org/10.1016/j.taap.2009.10.016
  • Allen, H; Impellitteri, C; Macke, D; Heckman, J; Poynton, H; Lazorchak, J; Govindaswamy, S; Roose, D; Nadagouda, M. (2010). Effects from filtration, capping agents, and presence/absence of food on the toxicity of silver nanoparticles to Daphnia magna. Environ Toxicol Chem 29: 2742-2750. http://dx.doi.org/10.1002/etc.329
  • Asharani, PW; Gong, ZY; Valiyaveettil, S. (2008). Toxicity of silver nanoparticles in zebrafish models. Nanotechnology 19: 1-8.
  • Babu, K; Deepa, MA; Shankar, SG; Rai, S. (2008). Effect of nano-silver on cell division and mitotic chromosomes: A prefatory siren. IJNT 2: 1.
  • Bae, E; Park, HJ; Lee, J; Kim, Y; Yoon, J; Park, K; Choi, K; Yi, J. (2010). Bacterial cytotoxicity of the silver nanoparticle related to physicochemical metrics and agglomeration properties. Environ Toxicol Chem 29: 2154-2160. http://dx.doi.org/10.1002/etc.278
  • Bar-Ilan, O; Albrecht, RM; Fako, VE; Furgeson, DY. (2009). Toxicity assessments of multisized gold and silver nanoparticles in zebrafish embryos. Small 5: 1897-1910. http://dx.doi.org/10.1002/smll.200801716
  • Bilberg, K; Malte, H; Wang, T; Baatrup, E. (2010). Silver nanoparticles and silver nitrate cause respiratory stress in Eurasian perch (Perca fluviatilis). Aquat Toxicol In Press, Corrected Proof: 159-165. http://dx.doi.org/10.1016/j.aquatox.2009.10.019
  • Bradford, A; Handy, RD; Readman, JW; Atfield, A; Mühling, M. (2009).Impact of silver nanoparticle contamination on the genetic diversity of natural bacterial assemblages in estuarine sediments. Environ Sci Technol 43: 4530-4536. http://dx.doi.org/10.1021/es9001949
  • Chae, Y; Pham, C; Lee, J; Bae, E; Yi, J; Gu, M. (2009). Evaluation of the toxic impact of silver nanoparticles on Japanese medaka (Oryzias latipes). Aquat Toxicol 94: 320-327. http://dx.doi.org/10.1016/j.aquatox.2009.07.019
  • Choi, J; Kim, S; Ahn, J; Youn, P; Kang, J; Park, K; Yi, J; Ryu, D. (2010). Induction of oxidative stress and apoptosis by silver nanoparticles in the liver of adult zebrafish. Aquat Toxicol 100: 151-159. http://dx.doi.org/10.1016/j.aquatox.2009.12.012
  • Choi, O; Clevenger, TE; Deng, B; Surampalli, RY; Ross, L, Jr; Hu, Z. (2009). Role of sulfide and ligand strength in controlling nanosilver toxicity. Water Res 43: 1879-1886.
  • Choi, O; Deng, KK; Kim, NJ; Ross, L, Jr; Surampalli, RY; Hu, Z. (2008). The inhibitory effects of silver nanoparticles, silver ions, and silver chloride colloids on microbial growth. Water Res 42: 3066-3074.
  • Choi, O; Hu, Z. (2008). Size dependent and reactive oxygen species related nanosilver toxicity to nitrifying bacteria. Environ Sci Technol 42: 4583-4588.
  • Dasari, T; Hwang, H. (2010). The effect of humic acids on the cytotoxicity of silver nanoparticles to a natural aquatic bacterial assemblage. Sci Total Environ 408: 5817-5823. http://dx.doi.org/10.1016/j.scitotenv.2010.08.030
  • Eaton, AD; Clesceri, LS; Rice, EW; Greenberg, AE; Franson, MAH. (2005). Standard Methods for the Examination of Water and Wastewater. In AD Eaton; LS Clesceri; EW Rice; AE Greenberg; MAH Franson (Eds.), (21 ed.). Denver, CO: American Water Works Association.
  • El Badawy, A; Silva, R; Morris, B; Scheckel, K; Suidan, M; Tolaymat, T. (2011). Surface charge-dependent toxicity of silver nanoparticles. Environ Sci Technol 45: 283-287. http://dx.doi.org/10.1021/es1034188
  • El Badawy, AME; Luxton, TP; Silva, RG; Scheckel, KG; Suidan, MT; Tolaymat, TM. (2010). Impact of environmental conditions (pH, ionic strength, and electrolyte type) on the surface charge and aggregation of silver nanoparticles suspensions. Environ Sci Technol 44: 1260-1266. http://dx.doi.org/10.1021/es902240k
  • Farkas, J; Christian, P; Gallego-Urrea, J; Roos, N; Hassellöv, M; Tollefsen, K; Thomas, K. (2011). Uptake and effects of manufactured silver nanoparticles in rainbow trout (Oncorhynchus mykiss) gill cells. Reprod Toxicol 101: 117-125. http://dx.doi.org/10.1016/j.aquatox.2010.09.010
  • Gao, J; Wang, Y; Hovsepyan, A; Bonzongo, J. (2011). Effects of engineered nanomaterials on microbial catalyzed biogeochemical processes in sediments. J Hazard Mater 186: 940-945. http://dx.doi.org/10.1016/j.jhazmat.2010.11.084
  • Gao, J; Youn, S; Hovsepyan, A; Llaneza, VL; Wang, Y; Bitton, G; Bonzongo, JC. (2009). Dispersion and toxicity of selected manufactured nanomaterials in natural river water samples: Effects of water chemical composition. Environ Sci Technol 43: 3322-3328.
  • Griffitt, R; Hyndman, K; Denslow, N; Barber, D. (2009). Comparison of molecular and histological changes in zebrafish gills exposed to metallic nanoparticles. Toxicol Sci 107: 404. http://dx.doi.org/10.1093/toxsci/kfn256
  • Griffitt, RJ; Luo, J; Gao, J; Bonzongo, JC; Barber, DS. (2008). Effects of particle composition and species on toxicity of metallic nanomaterials in aquatic organisms. Environ Toxicol Chem 27: 1972-1978.
  • Grodzik, M; Sawosz, E. (2006). The influence of silver nanoparticles on chicken embryo development and bursa of Fabricius morphology. J Anim Feed Sci 15: 111-114.
  • Heckmann, L; Hovgaard, M; Sutherland, D; Autrup, H; Besenbacher, F; Scott-Fordsmand, J. (2011). Limit-test toxicity screening of selected inorganic nanoparticles to the earthworm Eisenia fetida. Ecotoxicology 20:226-233. http://dx.doi.org/10.1007/s10646-010-0574-0
  • Hinther, A; Vawda, S; Skirrow, R; Veldhoen, N; Collins, P; Cullen, J; van Aggelen, G; Helbing, C. (2010). Nanometals induce stress and alter thyroid hormone action in amphibia at or below North American water quality guidelines. Environ Sci Technol 44: 8314-8321. http://dx.doi.org/10.1021/es101902n
  • Hwang, ET; Lee, JH; Chae, YJ; Kim, YS; Kim, BC; Sang, BI; Gu, MB. (2008).Analysis of the toxic mode of action of silver nanoparticles using stress-specific bioluminescent bacteria. Small 4: 746-750.
  • Ivask, A; Bondarenko, O; Jepihhina, N; Kahru, A. (2010). Profiling of the reactive oxygen species-related ecotoxicity of CuO, ZnO, TiO2, silver and fullerene nanoparticles using a set of recombinant luminescent * Escherichia coli strains: differentiating the impact of particles and solubilised metals. Anal Bioanal Chem 398: 701-716. http://dx.doi.org/10.1007/s00216-010-3962-7
  • Jin, X; Li, M; Wang, J; Marambio-Jones, C; Peng, F; Huang, X; Damoiseaux, R; Hoek, E. (2010). Highthroughput screening of silver nanoparticle stability and bacterial inactivation in aquatic media: Influence of specific ions. Environ Sci Technol 44: 7321-7328. http://dx.doi.org/10.1021/es100854g
  • Kelly, SP; Fletcher, M; Pärt, P; Wood, CM. (2000). Procedures for the preparation and culture of 'reconstructed' rainbow trout branchial epithelia Meth Cell Sci 22: 153-163.
  • Kennedy, A; Hull, M; Bednar, A; Goss, J; Gunter, J; Bouldin, J; Vikesland, P; Steevens, J. (2010). Fractionating nanosilver: importance for determining toxicity to aquatic test organisms. Environ Sci Technol 44: 9571-9577. http://dx.doi.org/10.1021/es1025382
  • Khan, S; Mukherjee, A; Chandrasekaran, N. (2011). Silver nanoparticles tolerant bacteria from sewage environment. J Environ Sci 23: 346-352. http://dx.doi.org/10.1016/S1001-0742(10)60412-3
  • Kim, KJ; Sung, WS; Suh, BK; Moon, SK; Choi, JS; JG, K; Lee, DG. (2009). Antifungal activity and mode of action of silver nano-particles on Candida albicans. Biometals 22: 235-242.
  • Kumari, M; Mukherjee, A; Chandrasekaran, N. (2009). Genotoxicity of silver nanoparticles in Allium cepa. Sci Total Environ 407: 5243-5246. http://dx.doi.org/10.1016/j.scitotenv.2009.06.024
  • Kvítek, L; Panáček, A; Soukupová, J; Kolář, M; Večeřová, R; Prucek, R; Holecová, M; R, Z. (2008). Effect of surfactants and polymers on stability and antibacterial activity of silver nanoparticles (NPs). J Phys Chem C 112: 5825-5834. http://dx.doi.org/10.1021/jp711616v
  • Kvitek, L; Vanickova, M; Panacek, A; Soukupova, J; Dittrich, M; Valentova, E; Prucek, R; Bancirova, M; Milde, D; Zboril, R. (2009).Initial study on the toxicity of silver nanoparticles (NPs) against Paramecium caudatum. J Phys Chem B 113: 4296-4300.
  • Laban, G; Nies, L; Turco, R; Bickham, J; Sepúlveda, M. (2009). The effects of silver nanoparticles on fathead minnow (Pimephales promelas) embryos. Ecotoxicology 19: 185-195. http://dx.doi.org/10.1007/s10646-009-0404-4
  • Lapied, E; Moudilou, E; Exbrayat, J; Oughton, D; Joner, E. (2010). Silver nanoparticle exposure causes apoptotic response in the earthworm Lumbricus terrestris (Oligochaeta). Nanomed 5: 975-984. http://dx.doi.org/10.2217/nnm.10.58
  • Lee, KJ; Nallathamby, PD; Browning, LM; Osgood, CJ; Z-HN, X. (2007). In vivo imaging of transport and biocompatibility of single silver nanoparticles in early development of zebrafish embryos. ACS Nano 1:133-143.
  • Li, T; Albee, B; Alemayehu, M; Diaz, R; Ingham, L; Kamal, S; Rodriguez, M; Bishnoi, S. (2010). Comparative toxicity study of Ag, Au, and Ag-Au bimetallic nanoparticles on Daphnia magna Anal Bioanal Chem 398: 689-700. http://dx.doi.org/10.1007/s00216-010-3915-1
  • Lok, CN; Ho, CM; Chen, R; He, QY; Yu, WY; Sun, HZ; Tam, PKH; Chiu, JF. (2006). Proteomic analysis of the mode of antibacterial action of silver nanoparticles. J Proteome Res 5: 916-924. http://dx.doi.org/10.1021/pr0504079
  • Martinez-Gutierrez, F; Olive, P; Banuelos, A; Orrantia, E; Nino, N; Sanchez, E; Ruiz, F; Bach, H; Av-Gay, Y. (2010). Synthesis, characterization, and evaluation of antimicrobial and cytotoxic effect of silver and titanium nanoparticles. Nanomed 6: 681-688. http://dx.doi.org/10.1016/j.nano.2010.02.001
  • Meyer, J; Lord, C; Yang, X; Turner, E; Badireddy, A; Marinakos, S; Chilkoti, A; Wiesner, M; Auffan, M. (2010). Intracellular uptake and associated toxicity of silver nanoparticles in Caenorhabditis elegans. Aquat Toxicol 100: 140-150. http://dx.doi.org/10.1016/j.aquatox.2010.07.016
  • Miao, AJ; Schwehr, K; Xu, C; Zhang, AJ; Luo, Z; Quigg, A. (2009). The algal toxicity of silver engineered nanoparticles and detoxification by exopolymeric substances. Environ Pollut 157: 3034-3041. http://dx.doi.org/10.1016/j.envpol.2009.05.047
  • MINCharInitiative (Minimum Information on Nanoparticle Characterization). (2008). Recommended minimum physical and chemical parameters for characterizing nanomaterials on toxicology studies. Washington, DC: The Minimum Information for Nanomaterial Characterization Initiative. http://characterizationmatters.org/parameters/
  • Morones, JR; Elechiguerra, JL; Camacho, A; Holt, K; Kouri, JB; Ramirez, JT; Yacaman, MJ. (2005). The bactericidal effect of silver nanoparticles. Nanotechnology 16: 2346-2353. http://dx.doi.org/10.1088/0957-4484/16/10/059
  • Nair, P; Park, S; Lee, S; Choi, J. (2011). Differential expression of ribosomal protein gene, gonadotrophin releasing hormone gene and Balbiani ring protein gene in silver nanoparticles exposed Chironomus riparius. Aquat Toxicol 101: 31-37. http://dx.doi.org/10.1016/j.aquatox.2010.08.013
  • Navarro, E; Piccapietra, F; Wagner, B; Marconi, F; Kaegi, R; Odzak, N; Sigg, L; Behra, R. (2008). Toxicity ofsilver nanoparticles to Chlamydomonas reinhardtii. Environ Sci Technol 42: 8959-8964. http://dx.doi.org/10.1021/es801785m
  • Pal, S; Tak, YK; Song, JM. (2007). Does the antibacterial activity of silver nanoparticles depend on the shape of the nanoparticle ? A study of the gram-negative bacterium Escherichia coli. Appl Environ Microbiol 73: 1712-1720. http://dx.doi.org/10.1128/aem.02218-06
  • Park, M; Kim, K; Lee, H; Kim, J; Hwang, S. (2010). Selective inhibitory potential of silver nanoparticles on the harmful cyanobacterium Microcystis aeruginosa. Biotechnol Lett 32: 423-428. http://dx.doi.org/10.1007/s10529-009-0161-8
  • Ringwood, A; McCarthy, M; Bates, T; Carroll, D. (2010).The effects of silver nanoparticles on oyster embryos. Neurotoxicol Teratol 69: S49-S51. http://dx.doi.org/10.1016/j.marenvres.2009.10.011
  • Roh, JY; Sim, SJ; Yi, J; Park, K; Chung, KH; Ryu, DY; Choi, J. (2009). Ecotoxicity of silver nanoparticles on the soil nematode Caenorhabditis elegans using functional ecotoxicogenomics. Environ Sci Technol 43:3933-3940.
  • Rostami, AA; Shahsavar, A. (2009). Nano-silver particles eliminate the in vitro contaminations of olive 'mission' expiants. Asian J Plant Sci 8: 1-5.
  • Sap-Iam, N; Homklincha, C; Larpudomle, R; Warisnoich, W; Sereemaspu, A; Dubas, ST. (2010). UV irradiation-induced silver nanoparticles as mosquito larvicides. Journal of Applied Sciences 10: 3132-3136. http://dx.doi.org/10.3923/jas.2010.3132.3136
  • Saulou, C; Jamme, F; Maranges, C; Fourquaux, I; Despax, B; Raynaud, P; Dumas, P; Mercier-Bonin, M. (2010). Synchrotron FTIR microspectroscopy of the yeast Saccharomyces cerevisiae after exposure to plasma-deposited nanosilver-containing coating. Anal Bioanal Chem 396: 1441-1450. http://dx.doi.org/10.1007/s00216-009-3316-5
  • Sawosz, E; Binek, M; Grodzik, M; Zielinska, M; Sysa, P; Szmidt, M; Niemiec, T; Chwalibog, A. (2007). Influence of hydrocolloidal silver nanoparticles on gastrointestinal microflora and morphology of enterocytes of quails. Arch Anim Nutr 61: 444-451.
  • Schreer, A; Tinson, C; Sherry, JP; Schirmer, K. (2005). Application of Alamar blue/5-carboxyfluorescein diacetate acetoxymethyl ester as a noninvasive cell viability assay in primary hepatocytes from rainbow trout. Anal Biochem 344: 76-85. http://dx.doi.org/10.1016/j.ab.2005.06.009
  • Scown, T; Santos, E; Johnston, B; Gaiser, B; Baalousha, M; Mitov, S; Lead, J; Stone, V; Fernandes, T; Jepson, M; van Aerle, R; Tyler, C. (2010). Effects of aqueous exposure to silver nanoparticles of different sizes in rainbow trout. Toxicol Sci 115: 521-534. http://dx.doi.org/10.1093/toxsci/kfq076
  • Shahbazzadeh, D; Ahari, H; Rahimi, NM; Dastmalchi, F; Soltani, M; Fotovat, M; Rahmannya, J; Khorasani, N. (2009). The effects of nanosilver (Nanocid(R)) on survival percentage of rainbow trout (Oncorhynchus mykiss). Pakistan J Nutr 8: 1178-1179.
  • Shoults-Wilson, WA; Zhurbich, OI; Mcnear, DH; Tsyusko, OV; Bertsch, PM; Unrine, JM. (2011). Evidence for avoidance of Ag nanoparticles by earthworms (Eisenia fetida). Ecotoxicology 20: 385-396.http://dx.doi.org/10.1007/s10646-010-0590-0
  • Shrivastava, S; Bera, T; Roy, A; Singh, G; Ramachandrarao, P; Dash, D. (2007). Characterization of enhanced antibacterial effects of novel silver nanoparticles. Nanotechnology 18: 1-9. http://dx.doi.org/10.1088/0957-4484/18/22/225103
  • Sinha, R; Karan, R; Sinha, A; Khare, SK. (2011). Interaction and nanotoxic effect of ZnO and Ag nanoparticles on mesophilic and halophilic bacterial cells. Bioresour Technol 102: 1516-1520. http://dx.doi.org/10.1016/j.biortech.2010.07.117
  • Sondi, I; Salopek-Sondi, B. (2004). Silver nanoparticles as antimicrobial agent: A case study on E. coli as a model for gram-negative bacteria. J Colloid Interface Sci 275: 177-182. http://dx.doi.org/10.1016/j.jcis.2004.02.012
  • Sotiriou, GA; Pratsinis, SE. (2010). Antibacterial activity of nanosilver ions and particles. Environ Sci Technol 44: 5649-5654. http://dx.doi.org/10.1021/es101072s
  • Stampoulis, D; Sinha, S; White, J. (2009). Assay-dependent phytotoxicity of nanoparticles to plants. Environ Sci Technol 43: 9473-9479. http://dx.doi.org/10.1021/es901695c
  • Wu, Y; Zhou, Q; Li, H; Liu, W; Wang, T; Jiang, G. (2010). Effects of silver nanoparticles on the development and histopathology biomarkers of Japanese medaka (Oryzias latipes) using the partial-life test. Aquat Toxicol 100: 160-167. http://dx.doi.org/10.1016/j.aquatox.2009.11.014
  • Yeo, M; Kang, M. (2008). Effects of nanometer sized silver materials on biological toxicity during zebrafish embryogenesis. Bull Kor Chem Soc 29: 1179-1184.
  • Yeo, MK; Pak, SW. (2008). Exposing zebrafish to silver nanoparticles during caudal fin regeneration disrupts caudal fin growth and p53 signaling. Mol Cell Toxicol 4: 311-317.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Nanoargent/Nano silver, par E Gaffet, Nanomaterials research group, CNRS Belfort » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-08, avril 2009, 91 p.
  2. Mapping sutdy on regulation and governance of nanotechnologies, janvier 2009
  3. Voir les références compilées sur la page "Risques associés au nanoargent" du site veillenanos.fr, régulièrement mise à jour par l'Association de Veille et d'Information Civique sur les Enjeux des Nanosciences et des Nanotechnologies (AVICENN)
  4. Inventaire suisse de l’utilisation des nano-argents
  5. a et b Rapport final d'information (Étude de Cas d'un nanomatériaux) publié par l'EPA Nanomaterial Case Study: Nanoscale Silver in Disinfectant Spray (Final Report) (Argent nanométrique en spray désinfectant), aout 2012 (PDF 423 pages), réalisé dans le cadre du Programme nano de l'EPA ; « Le document ne tire pas de conclusions sur les risques potentiels, mais il est destiné à être utilisé dans le cadre d'un processus visant à identifier ce qui est connu et inconnu sur le nano-Ag dans certaines applications » (résumé)
  6. Silver Colloid Nanoparticles:  Synthesis, Characterization, and Their Antibacterial Activity. Aleš Panáček, Libor Kvítek, Robert Prucek, Milan Kolář, Renata Večeřová, Naděžda Pizúrová, Virender K. Sharma, Tat‘jana Nevěčná, et Radek Zbořil. Journal of Physical Chemistry, 2004.
  7. VA : Veteran Affairs. Le département gouvernemental s'occupant des vétérans de guerre.
  8. a, b et c The Body Electric, Robert O. Becker et Gary Selden, 1985. Version complète en ligne.
  9. The Body Electric, p. 169-172 décrivent le premier cas d'ostéomyélite guéri par Becker et son équipe.
  10. Federal Register /Vol. 64, No. 158 /Tuesday, August 17, 1999 /Rules and Regulations
  11. (en) « Over-the-counter drug products containing colloidal silver ingredients or silver salts. Department of Health and Human Services (HHS), Public Health Service (PHS), Food and Drug Administration (FDA). Final rule », Federal Register, vol. 64, no 158,‎ août 1999, p. 44653–8 (PMID 10558603)
  12. a et b (en) Fung MC, Bowen DL, « Silver products for medical indications: risk-benefit assessment », Journal of Toxicology, vol. 34, no 1,‎ 1996, p. 119–26 (PMID 8632503, DOI 10.3109/15563659609020246)
  13. a, b et c (en) 120 Years of Nanosilver History: Implications for Policy Makers. Bernd Nowack, Harald F. Krug, et Murray Height. Environmental Science & Technology. 2011, 45, 1177–1183
  14. (en) Wadhera A, Fung M, « Systemic argyria associated with ingestion of colloidal silver », Dermatology Online Journal, vol. 11, no 1,‎ 2005, p. 12 (PMID 15748553, lire en ligne)
  15. a, b, c, d et e « http://back.journaldelenvironnement.net/uploadpool/documents_GBR/Fichiers_Joints_Rubrique_Services/nanoforum/Nano_argent/Compte-rendu_Nanoforum_2-avril-2009.pdf » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-08 Paris, 2 avril 2009
  16. (en)Efficacy of topical silver against fungal burn wound pathogens. J.B. Wright, K. Lam, D. Hansen, R.E. Burrell. American Journal of Infection Control, Volume 27, Issue 4, August 1999, Pages 344–350?
  17. (en)An in vitro assessment of the antibacterial properties and cytotoxicity of nanoparticulate silver bone cement. Volker Alta, Thorsten Bechertb, Peter Steinrückeb, Michael Wagenerc, Peter Seideld, Elvira Dingeldeind, Eugen Domanne, Reinhard Schnettler. Biomaterials, Volume 25, Issue 18, August 2004, Pages 4383–4391.
  18. (en)Evaluation of hazard and exposure associated with nanosilver and other nanometals. FIFRA scientific advisory panel background paper. 2009.
  19. (en)An In Vitro Study of the Antifungal Effect of Silver Nanoparticles on Oak Wilt Pathogen Raffaelea sp.. Kim, Sang Woo, Kyoung Su Kim, Kabir Lamsal, Young-Jae Kim, Seung Bin Kim, Mooyoung Jung, Sang-Jun Sim, Ha-Sun Kim, Seok-Joon Chang, Jong Kuk Kim, et Youn Su Lee. J. Microbiol. Biotechnol. (2009), 19(8), 760–764.
  20. « Fiche repère. » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 2013-04-08
  21. Prevalence of silver resistance in bacteria isolated from diabetic foot ulcers and efficacy of silver-containing wound dressings.. Percival SL, Woods E, Nutekpor M, Bowler P, Radford A, Cochrane C. Ostomy/wound Management, 2008, 54(3):30-40. "La recherche montre que... la présence de gènes résistants à l'argent est rare, et la résistance génétique n'est pas forcément équivalente à une résistance phénotypique à l'argent."
  22. Maladies nosocomiales : quelques données. Par Caroline Fontaine-Beriot, Avocat. Écrit entre 2009 et 2012.
  23. Bactericidal effect of silver nanoparticles against multidrug-resistant bacteria. Humberto H. Lara, Nilda V. Ayala-Núñez, Liliana del Carmen Ixtepan Turrent and Cristina Rodríguez Padilla. World Journal of Microbiology and Biotechnology, Volume 26, Number 4 (2010), 615-621, DOI: 10.1007/s11274-009-0211-3.
  24. Pamela L. Drake, M.P.H., National Institute for Occupational Health and Safety; Edmund Pribitkin, M.D., Thomas Jefferson University; and Wendy Weber, N.D., Ph.D., M.P.H., NCCAM, Colloidal Silver Products, U.S. Department of Health and Human Services,‎ juillet 2009 (lire en ligne)
  25. Jean-Pierre Goullé, Elodie Saussereau, Loïc Mahieu, Daniel Bouige, Michel Guerbet, Christian Lacroix (2010) Une nouvelle approche biologique : le profil métallique ; Annales de Biologie Clinique. Volume 68, Numéro 4, 429-40, juillet-août 2010 ; DOI : 10.1684/abc.2010.0442 ([résumé])
  26. U.S. Court of Appeals for the Ninth Circuit
  27. Nanonorma Approbation probable par l'EPA d'un produit pesticide contenant du nanoargent : L'EPA vient d'annoncer sur son site web sa volonté d'accorder un enregistrement sous conditions à un produit pesticide antimicrobien HeiQ AGS-20 contenant du nanoargent comme principe actif
  28. US EPA approves registration of effective new HeiQ AGS-20 antimicrobial  ; Bad Zurzach, Suisse, 2011-12-01, consulté 2013-11-17.
  29. NRDC (2013), Court Ruling in NRDC’s Favor Should Limit Pesticide Nanosilver in Textiles

Liens externes[modifier | modifier le code]

  s1 s2 g f1 f2 f3 f4 f5 f6 f7 f8 f9 f10 f11 f12 f13 f14 d1 d2 d3 d4 d5 d6 d7 d8 d9 d10 p1 p2 p3 p4 p5 p6
1 H He
2 Li Be B C N O F Ne
3 Na Mg Al Si P S Cl Ar
4 K Ca Sc Ti V Cr Mn Fe Co Ni Cu Zn Ga Ge As Se Br Kr
5 Rb Sr Y Zr Nb Mo Tc Ru Rh Pd Ag Cd In Sn Sb Te I Xe
6 Cs Ba   La Ce Pr Nd Pm Sm Eu Gd Tb Dy Ho Er Tm Yb Lu Hf Ta W Re Os Ir Pt Au Hg Tl Pb Bi Po At Rn
7 Fr Ra   Ac Th Pa U Np Pu Am Cm Bk Cf Es Fm Md No Lr Rf Db Sg Bh Hs Mt Ds Rg Cn Uut Fl Uup Lv Uus Uuo
8 Uue Ubn * Ute Uqn Uqu Uqb Uqt Uqq Uqp Uqh Uqs Uqo Uqe Upn Upu Upb Upt Upq Upp Uph Ups Upo Upe Uhn Uhu Uhb Uht Uhq Uhp Uhh Uhs Uho
   
  g1 g2 g3 g4 g5 g6 g7 g8 g9 g10 g11 g12 g13 g14 g15 g16 g17 g18  
  * Ubu Ubb Ubt Ubq Ubp Ubh Ubs Ubo Ube Utn Utu Utb Utt Utq Utp Uth Uts Uto