Ardaburius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Détail du missorium d'Aspar. Son père Ardabur apparaît dans une imago clipeata en haut à droite.

Ardaburius ou Ardabur, général romain sous le règne de Théodose II, d'origine alaine, consul en 427.

Biographie[modifier | modifier le code]

En 421, Ardaburius commande l'armée qui marche contre les Perses sur les bords du Tigre. Il bat Narsès et l’assiège dans Nisibe, mais ses troupes doivent se retirer en désordre à l'arrivée du roi de Perse Vahram V, après avoir brulé les machines de siège, tandis que de leur coté les Perses, frappés de la même terreur, se précipitent dans l'Euphrate.

En 425, Ardaburius et son fils Aspar sont envoyés en Italie par Théodose II, pour soutenir Valentinien III et sa mère Galla Placidia contre l'usurpateur Jean. Aspar marche sur Aquilée avec la cavalerie ; Ardaburius s'embarque avec l'infanterie pour aller assiéger Ravenne ; mais une tempête jette son vaisseau dans le port même de cette ville. Jean, voulant profiter de cette capture inattendue, traite Arbaburius avec égards, dans l'espoir que Théodose ferait la paix pour sauver son général. Celui-ci profite de la liberté qu'on lui donne pour se ménager des intelligences dans la place ; il fait prévenir Aspar de s'approcher en grande hâte, gagne les principaux officiers de l'armée de Jean, et lorsque Aspar se présente, Ardaburius se saisit du tyran et le fait conduire à Aquilée devant Placidia et Valentinien.

Quelque temps après, Ardaburius s'attache un Thrace nommé Marcien, qui vient de s'enrôler dans la milice, qui deviendra empereur d’Orient de 450 à 457. On ne doit pas confondre Ardaburius avec un fils d'Aspar qui porte le même nom que son aïeul, et qui meurt avec son père en 471.

Sources[modifier | modifier le code]

  • Louis Gabriel Michaud, Biographie universelle ancienne et moderne, Volume 2, Desplaces,‎ 1854 (lire en ligne)