Archonta

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir archonte.

Les Archonta forment un taxon des mammifères placentaires aujourd'hui considéré comme désuet et polyphylétique[1]. Il regroupait notamment les primates, les toupayes, les dermoptères et les chauves-souris.

Depuis la fin du XXe siècle, ce clade est utilisé dans une définition plus restreinte qui en exclut les chauves-souris. Au vu de ce changement majeur, on lui préfère le terme de Euarchonta.

Historique[modifier | modifier le code]

En 1910, le paléontologue américain William King Gregory propose la création du super-ordre des Archonta, terme construit à partir du grec ancien ἄρχοντες / árkhontes, de ἄρχω / árkhô, « commander, être le chef ». Il y regroupe d'une part les primates au sens strict, les dermoptères (lémurs volants) et les chiroptères (chauves-souris) et d'autre part le sous-ordre des Menotyphla, composé des macroscélides (musaraignes à trompe) et des scandentiens (toupayes), qui était auparavant considéré comme faisant partie des Insectivores[2]. Cette division a été plus ou moins soutenue pendant tout le XXe siècle, en excluant les macroscélides. Les Archonta étaient censés appartenir aux preptothériens, lui-même taxon désuet. Ils se caractérisent par un pénis pendant.

Les analyses génétiques démontrent[1] que les chauves-souris ne sont pas aussi proches des autres groupes qu'il était envisagé auparavant. Dans la systématique révisée, ce taxon devient l'équivalent de celui des Euarchonta. Une catégorie excluant les chauves-souris et intégrant les Anagalides a également été proposée et s'appelle Euarchontoglires.

Ancienne classification[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Frédéric Delsuc, Jean-François Mauffrey, Emmanuel Douzery, « Une nouvelle classification des mammifères », Pour la Science, vol. 303,‎ Janvier 2003 (lire en ligne)
  2. (en) William King Gregory, « The orders of mammals », Bulletin of the American Museum of Natural Society, no 27,‎ 1910, p. 1-524.

Liens externes[modifier | modifier le code]