Archives de Smolensk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Archives de Smolensk sont le nom donné aux archives du comité du Parti communiste de l'Union soviétique de l'oblast de Smolensk, qui furent saisies intactes par l'armée allemande lors de sa conquête de la ville de Smolensk, en 1941. Ces archives furent ensuite transférées en Allemagne.

Après la défaite de l'Allemagne nazie, une partie de celles-ci fut retrouvée en Bavière et aboutit finalement aux États-Unis, fournissant aux chercheurs et aux services de renseignement occidentaux des informations uniques sur le fonctionnement de l'État soviétique à l'échelon local au cours de ses deux premières décennies — de telles archives étant par ailleurs inaccessibles au public, en Occident ou ailleurs.

Les archives déposées aux Archives nationales, à Washington, ont notamment été étudiées par :

  • Merle Fainsod, Smolensk under Soviet Rule, Vintage Books, 1958 ; traduction française : Smolensk à l'heure de Staline, Paris, éd. Fayard, 1967.
    Ces archives révèlent, selon cet historien américain (1907-1972), une certaine « inefficacité » du totalitarisme stalinien, qui ne peut empêcher des zones d'autonomie ou de résistance dans les domaines social, politique et économique.
  • John Arch Getty, Origin of the Great Purges : The Soviet Communist Party Reconsidered, 1933-1938, Cambridge, 1985.

En 2002, ces archives furent rendues à la Russie par les États-Unis. La plus grande partie des archives trouvées à Smolensk avait déjà été récupérée par l'Armée rouge à la fin de la guerre et avait pris depuis longtemps le chemin de l'Union soviétique[1].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Celestine Bohlen, « A Stray Record of Stalinist Horrors Finds Its Way Home », The New York Times, 14 décembre 2002 (query.nytimes.com)