Architecture organique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'architecture organique est une philosophie architecturale qui s'intéresse à l'harmonie entre l'habitat humain et le monde « naturel » au moyen d'une approche conceptuelle à l'écoute de son site et intégrée à lui, faisant du bâtiment et de son mobilier une composition unifiée et intriquée à son environnement. Le concept d'architecture organique fut développé par les recherches de Frank Lloyd Wright (1868-1959) qui considérait qu'une maison naissait de la rencontre des nécessités des gens et de l'esprit du lieu, à la manière d'un organisme vivant. Sa conviction était que les bâtiments influençaient profondément les personnes y habitant, y travaillant ou même y priant, et pour cette raison l'architecte avait la capacité de modeler les hommes. L'architecte américain définissait l'architecture organique de la manière suivante :

« Alors je me tiens devant vous prêchant l'architecture organique : déclarant que l'architecture organique devrait être l'idéal moderne, et son enseignement tellement nécessaire si nous voulons voir la vie en entier, et à partir de maintenant servir la vie dans son intégralité, ne tenant aucune tradition essentielle à la grande TRADITION. Il ne faut chérir ni forme préconçue nous liant par-dessus nous aussi bien au passé, au présent qu'au futur, mais plutôt exaltant les lois simples du bon sens, ou d'un sens supérieur si vous préférez, déterminant la forme par le biais de la nature et des matériaux. »

— Frank Lloyd Wright, Une architecture organique, 1939

Le théoricien David Pearson proposa un ensemble de règles pour dessiner une architecture organique, la charte de Gaïa pour une architecture organique :

  • « Laissons l'architecture :
    • être inspirée par la nature et être durable, bonne pour la santé, protectrice et diverse.
    • dépliée, comme un organisme se déplierait depuis l'intérieur d'une graine.
    • exister à l'instant présent et renaissant toujours et encore.
    • suivre le mouvement et rester flexible et adaptable.
    • satisfaire des besoins sociaux, physiques et spirituels.
    • se développer à partir du site et être unique.
    • célébrer l'esprit de la jeunesse, du jeu et de la surprise.
    • exprimer le rythme de la musique et la puissance de la danse. »

Un parangon de l'architecture organique est la maison de la cascade de Frank Lloyd Wright dessinée pour la famille Kaufman dans la campagne de Pennsylvanie. Wright avait le choix de l'emplacement pour bâtir une maison sur ce terrain très vaste, mais il choisit de la placer directement au-dessus d'une cascade et d'un torrent, créant ainsi un dialogue sonore étroit avec le grondement de l'eau et le site escarpé. Les strates horizontales en pierre avec des porte-à-faux impressionnants en béton beige mélangés avec les rochers affleurants et les environs boisés révèlent ce souci que l'architecte avait d'adhérer au site.

Ce parangon n'était qu'un manifeste (à vérifier). Des informations avérées reportent que la famille Kaufman ne pouvait dormir dans cette maison à cause des bruits de la cascade. "Bear Run" était devenu un lieu de représentation dans lequel personne ne vivait.

L'architecture organique fut un mouvement architectural moderne influencé par les idées de Wright, mais bien que née aux États-Unis, elle s'est développée dans le monde entier. En Europe, Alvar Aalto est souvent considéré comme se rattachant à ce mouvement.
Les architectes Gustav Stickley, Antoni Gaudí, Hector Guimard, Frank Lloyd Wright, Louis Sullivan, Bruce Goff, Rudolf Steiner, Erich Mendelsohn, Bruno Zevi, Hundertwasser, Imre Makovecz et plus récemment Anton Alberts et Laurie Baker sont les figures emblématiques connues pour leur travail en rapport avec l'idée d'architecture organique.

D'une façon générale, l'architecture organique est considérée comme un contrepoint (et en un certain sens, une réaction) à l'architecture rationnelle influencée par le style international originaire d'Europe.

En France, on peut citer les architectes Edmond Lay (Grand Prix d'Architecture 1984) dont les œuvres sont pour l’essentiel situées dans le sud-ouest du pays et Hervé Baley qui dirigea un atelier à l'École Spéciale d'Architecture pendant une vingtaine d'années et forma ainsi de nombreux architectes aux valeurs de l'architecture organique. Parmi eux, Jean Pierre Campredon qui fait vivre le site expérimental de "Cantercel" dans le Larzac et Luc Cazanave qui a réalisé de nombreux bâtiments à l'île de La Réunion.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]