Archipel de Lamu

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lamu.
Archipel de Lamu
Visiwa cha Lamu (sw)
Vue aérienne de Shela sur l'île de Lamu.
Vue aérienne de Shela sur l'île de Lamu.
Géographie
Pays Kenya Kenya
Localisation Océan Indien
Coordonnées 2° 12′ 39″ S 40° 58′ 25″ E / -2.21093, 40.973511 ()2° 12′ 39″ S 40° 58′ 25″ E / -2.21093, 40.973511 ()  
Superficie 595 km2
Nombre d'îles ~ 50
Île(s) principale(s) Pate, Manda, Lamu
Point culminant 60 m sur Lamu
Géologie accrétion sédimentaire
Administration
Comté Lamu
Démographie
Plus grande ville Lamu
Autres informations
Découverte Préhistoire
Fuseau horaire UTC+3

Géolocalisation sur la carte : Kenya

(Voir situation sur carte : Kenya)
Archipel de Lamu
Archipel de Lamu
Archipels du Kenya

L’archipel de Lamu (visiwa cha Lamu en swahili) est un archipel de l’océan Indien situé sur la « côte Nord » du Kenya et proche de la frontière somalienne. Il fait partie du comté de Lamu et sa principale localité est Lamu dont la vieille ville est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2001[1].

Formé par l'accrétion sédimentaire de plusieurs cours d'eau, dont le Dodori et le Duldul, il est composé d'une cinquantaine d'îles et îlots pour la plupart inhabités et s'étend sur un superficie d'environ 595 km2. Les trois plus grandes îles, par ordre décroissant, sont Pate, Manda et Lamu. Parmi les autres îles, il faut citer Kiwayu et Ndau, qui sont, hormis les trois précédentes, les seules habitées en permanence ainsi que Uvondo, Shindambwe, Ndau Pate et Manda Toto.

Description et aperçu historique[modifier | modifier le code]

L’archipel possède quelques sites archéologiques et historiques notables comme Takwa et la ville de Manda, tous deux sur l’île de Manda, et Shanga sur l’île de Pate. Des fouilles récentes ont apporté de nouveaux éclairages sur l’histoire et la culture swahilie. L’histoire de l’archipel est liée au commerce avec les marchands arabes et portugais qui fréquentaient l’océan Indien. L’archipel aurait été abordé par la flotte chinoise de Zheng He, qui atteignit Mombasa en 1415 mais aucune preuve ne permet d’attester cette visite.

La langue de l'île de Lamu-même est le kiamu. Elle a contribué à la création du socle classique de la littérature swahilie à partir du XIXe siècle.

L'archipel est considéré comme l'un des berceaux de la culture swahilie. Il risque cependant d'être influencé par la réalisation sur l'île de Manda du projet du grand port de Lamu (ou Lamu Megaport)[2]. Il s'agirait d'un terminal d'oléoducs, d'une nouvelle voie ferrée et d'une autoroute, gigantesque port d'exportation du pétrole ougandais et sud-soudanais et principal port à conteneurs de l'Afrique de l'Est, concurrençant Mombasa[3].


Carte de l'archipel de Lamu.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Vieille ville de Lamu », sur unesco.org, UNESCO (consulté le 3 janvier 2014)
  2. Site officiel du Lamu Port Agency.
  3. « Kenya: lancement officiel d'un grand projet portuaire à Lamu », L'Express,‎ 2012 (lire en ligne).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) James de Vere Allen, Lamu, with an appendix on Archaeological finds from the region of Lamu by H. Neville Chittick, Nairobi, Kenya National Museums
  • (fr) Le Guennec-Coppens, F. Femmes voilées de Lamu (Kenya): variations culturelles et dynamiques sociales (Vol. 22), Éditions Recherche sur les civilisations, 1983.
  • (fr) Mathieu Roy, Kiamu, archipel de Lamu (Kenya): Analyse phonétique et morphologique d'un corpus linguistique et poétique, PAF, Saarbrücken, Allemagne, 2013, 324 p. (ISBN 978-3-8381-7943-8)
  • (fr) Vernet, T. Les cités-États swahili de l'archipel de Lamu, 1585-1810: dynamiques endogènes, dynamiques exogènes, thèse de doctorat, 2005.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :