Archipel d'Hochelaga

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Hochelaga.
Archipel d'Hochelaga
Les îles formant l'archipel d'Hochelaga (en blanc)
Les îles formant l'archipel d'Hochelaga (en blanc)
Géographie
Pays Drapeau du Canada Canada
Localisation Fleuve Saint-Laurent
Coordonnées 45° 32′ 58″ N 72° 39′ 03″ O / 45.549444, -72.65083345° 32′ 58″ N 72° 39′ 03″ O / 45.549444, -72.650833  
Nombre d'îles 320
Île(s) principale(s) Île de Montréal, Île Jésus, Île Perrot, Île Bizard
Point culminant Mont Royal (234 m sur l'Île de Montréal)
Géologie Île fluviale
Administration
Province Québec
Régions administratives Montréal, Laval, Laurentides, Lanaudière et Montérégie
Démographie
Plus grande ville Montréal
Autres informations
Découverte 1535 par Jacques Cartier

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Archipel d'Hochelaga
Archipel d'Hochelaga
L'archipel d'Hochelaga et la région métropolitaine de Montréal, vus de l'espace.
L'île de Montréal et le pont Jacques-Cartier.

L'archipel d'Hochelaga est un groupe de 234 îles au confluent du fleuve Saint-Laurent et de la rivière des Outaouais. Il est le coeur de la région métropolitaine de Montréal dans le sud-ouest du Québec. L'archipel comprend toutes les îles sur la rivière des Mille-Îles, la rivière des Prairies et une partie du fleuve Saint-Laurent.

Municipalités[modifier | modifier le code]

La plus grande île de l'archipel est l'île de Montréal, occupée en plus grande partie par la ville de Montréal, qui s'étend aussi sur 74 plus petites îles faisant partie de l'archipel, notamment l'île Bizard, l'île Notre-Dame, l'île Sainte-Hélène et l'île des Sœurs.

La deuxième île de l'archipel est l'île Jésus qui, avec les îles-Laval et d'autres îles plus petites, forment la ville de Laval.

D'autres îles sont aussi connues, telles que les îles de Boucherville et l'île Perrot.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'archipel prend son nom du village de Hochelaga, un village iroquoien sur l'île de Montréal, disparu à la fin du XVIe siècle sans laisser de traces.

C'est le Frère Marie-Victorin qui, en 1935, nomme l'archipel avec l'un des plus anciens noms de Montréal. Dans sa Flore laurentienne, il écrit que c'est « un extraordinaire carrefour d'eaux courantes »[1].

Îles[modifier | modifier le code]

Parmi les îles composant l'archipel d'Hochelaga :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Serge Bouchard, Sylvie Vincent, José Mailhot et Louise Sauvé, Peuples autochtones de l'Amérique du Nord. De la réduction à la coexistence, Québec, Télé-université,‎ 1989, 524 p. (ISBN 978-2-7624-0108-0 et 9782762401080, OCLC 70480862), « La disparition des Iroquoiens laurentiens », p. 93-95.
  • Jacques Cartier, Relation originale de Jacques Cartier,‎ 1545 (réimpr. 1863) (lire en ligne) (liste de vocabulaire aux pages 46 à 48).
  • (en) Bruce G. Trigger et James F. Pendergast, « Saint Lawrence Iroquoians », Handbook of North American Indians, vol. 15,‎ 1978, p. 357-361.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]