Archignat

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Archignat
Le bourg
Le bourg
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Auvergne
Département Allier
Arrondissement Montluçon
Canton Huriel
Intercommunalité Communauté de communes du Pays d'Huriel
Maire
Mandat
Robert Muglia
2014-2020
Code postal 03380
Code commune 03005
Démographie
Population
municipale
356 hab. (2011)
Densité 15 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 22′ 22″ N 2° 25′ 30″ E / 46.3727777778, 2.42546° 22′ 22″ Nord 2° 25′ 30″ Est / 46.3727777778, 2.425  
Altitude Min. 329 m – Max. 567 m
Superficie 24,35 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte administrative de l'Allier
City locator 14.svg
Archignat

Géolocalisation sur la carte : Allier

Voir sur la carte topographique de l'Allier
City locator 14.svg
Archignat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Archignat

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Archignat

Archignat est une commune française, située dans le département de l'Allier en région Auvergne.

Géographie[modifier | modifier le code]

Le point culminant de l'arrondissement de Montluçon se situe sur la commune au lieu-dit Signal de l'Age (572 m). Par temps clair, on peut apercevoir au nord les tours de la cathédrale de Bourges, au sud les monts Dôme et monts Dore.

La commune est traversée d'ouest en est par un cours d'eau appelé la Magieure.

La commune est située sur le sentier de grande randonnée de pays : Sur les pas des maîtres sonneurs.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom d'Archignat proviendrait d'un anthroponyme latin Arcanius (selon Albert Dauzat) ou d'un dérivé des racines "cin" ou "chigne", à valeur oronymique[1]. La forme Archiniaco apparait en 1070, et Archignac au XVIIIe siècle.

La commune résulte de la fusion en 1802 d'Archignat et de Frontenat. Archignat comptait 758 habitants en 1891.

Le Terrier de la Mule, à 2 km du bourg actuel, serait le premier emplacement du village ; des restes de fondations et d'une tour carrée, ainsi que de fossés, attesteraient ce fait, non vérifié.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1977 Edmond Bardot    
1977 2008 Jacques Massy    
2008 2014 Isabelle Binon    
2014 en cours Robert Muglia[2]    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

Évolution démographique[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 356 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
428 325 414 456 471 550 614 649 683
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
641 675 662 664 669 736 737 755 739
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
664 656 611 589 567 547 505 451 422
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009
384 345 306 271 275 350 348 344 351
2011 - - - - - - - -
356 - - - - - - - -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[3] puis Insee à partir de 2004[4].)
Histogramme de l'évolution démographique


Pyramide des âges à Archignat en 2010 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
90 ans ou +
4,3 
75 à 89 ans
9,1 
13,4 
60 à 74 ans
9,7 
16,1 
45 à 59 ans
20,6 
22,6 
30 à 44 ans
21,8 
15,1 
15 à 29 ans
17,6 
28,5 
0 à 14 ans
21,2 
Pyramide des âges du département de l'Allier en 2010 en pourcentage[5]
Hommes Classe d’âge Femmes
0,6 
90 ans ou +
1,7 
9,5 
75 à 89 ans
14,1 
17,2 
60 à 74 ans
17,8 
21,9 
45 à 59 ans
20,9 
18,5 
30 à 44 ans
17,2 
15,4 
15 à 29 ans
13,6 
16,8 
0 à 14 ans
14,7 

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Les Pierres Girauds.
  • Les Pierres du Plaids.
  • La croix des Ages, classée monument historique.
  • L'église Saint-Sulpice du XIIIe et XIXe siècle
  • La chapelle Saint-Pardoux du XIIe siècle à Frontenat (chapelle privée), ancienne église paroissiale de Frontenat.
  • Fontaine archaïque près de l'église de Frontenat surmontée d'une niche abritant un buste reliquaire dédié à saint Pierre.
  • Le testament lapidaire de Guillaume des Ages datant de 1416 se trouve en l'église d'Archignat ; la seigneurie des Ages se trouvait sur le territoire de la commune.
  • Motte féodale située au lieu-dit Malleret (ou Mallereix) ; la motte circulaire fait environ 25 m de diamètre ; un double fossé l'entourait.
  • Le chalet du Choux (visite guidée gratuite sur rendez-vous).

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Sports et Loisirs[modifier | modifier le code]

  • Parcours de santé
  • Mini-golf
  • Courts de tennis
  • Sentiers de randonnées
  • Piste de skate
  • Terrain de foot, basket
  • Boulodrome
  • Plan d'eau destiné à la pêche "La Pêcherie"

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Maurice Piboule, in Histoire des communes de l'Allier. Arrondissement de Montluçon, Roanne, Horvath, 1986, p. 300.
  2. Liste des maires de l'Allier sur le site de l'association des maires et présidents de communautés de l'Allier, 8 avril 2014 (consulté le 5 juin 2014).
  3. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  4. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011
  5. a et b « Évolution et structure de la population de l'Allier en 2010 » (consulté le 25 août 2013).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :