Archiearis parthenias

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Intruse

Archiearis parthenias, l'Intruse ou Bréphode du bouleau, est un papillon de la famille des Geometridae, de la sous-famille des Archiearinae et du genre Archiearis.

Cette espèce réside dans les bois clairs mixtes (bouleaux, saules...), les clairières et les lisières, et dans les forêts humides en montagne.

Dénomination[modifier | modifier le code]

L'Intruse a été nommée Archiearis parthenias par Linné en 1761.

Description[modifier | modifier le code]

L'imago d'une envergure d'environ 30 à 40 mm, montre des ailes antérieures brunes traversées d'un liseré gris clair bordé par un ocelle noir parfois pupillé de blanc. Les ailes postérieures étalées, (de couleur orange avec un peu de brun vers le corps et une frange terminale brune) contrastent avec les antérieures.

Chenille[modifier | modifier le code]

La chenille est verte avec des stries blanches et une ligne dorsale noire. Elle se nourrit des chatons et des feuilles des bouleaux[1].

Chrysalide[modifier | modifier le code]

Hiverne dans un cocon.

Distribution[modifier | modifier le code]

Espèce paléarctique, répandue dans toute l'Europe, l'Asie jusqu'au Japon.
En France métropolitaine, elle réside dans la partie nord, le Centre, les Alpes, une partie des Pyrénées. En montagne, elle peut atteindre l'altitude de 1 800 mètres[2]. Présente en Belgique, assez abondante localement[3].

Biologie[modifier | modifier le code]

Période de vol[modifier | modifier le code]

Papillon univoltin, l'Intruse vole de mars à mai en fonction de l'emplacement.

Archiearis parthenias - mâle

Comportement[modifier | modifier le code]

Le mâle vole en plein soleil, à proximité des bouleaux et des saules, tandis que la femelle vole peu. Ils butinent les chatons des bouleaux et des saules. Le mâle se pose souvent sur le sol, ailes étalées.

Espèce proche[modifier | modifier le code]

Archiearis notha, (l'Illégitime ou Bréphode du tremble), synonyme : Boudinotiana notha, est plus petite et possède des ailes antérieures plus uniformes.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Michael Chinery, Insectes de France et d'Europe occidentale, Paris, Flammarion,‎ août 2012, 320 p. (ISBN 978-2-0812-8823-2), p. 172-173
  2. Collectif d'entomologistes amateurs, Guide des papillons nocturnes de France, Paris, Delachaux et Niestlé,‎ 2007, 288 p. (ISBN 978-2-603-01429-5), p. 34, n°105
  3. Lepidoptera of Belgium

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :