Archidiocèse de Samoa-Apia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

13° 49′ 56″ S 171° 45′ 59″ O / -13.832085, -171.766376 ()

Archidiocèse de Samoa-Apia
(la) Archidioecesis Samoa-Apiana
La cathédrale d'Apia.
La cathédrale d'Apia.
Informations générales
Pays Samoa Samoa
Affiliation Église latine
Conférence épiscopale du Pacifique
Archevêque Mgr Alapati Lui Mataeliga
Langue(s) liturgique(s) samoan
Superficie 2 922 km2
Création du diocèse (vicariat)
(diocèse)
Élévation au rang d'archidiocèse
Province ecclésiastique Samoa-Apia
Diocèses suffragants Samoa-Pago Pago
Tokelau
Adresse Archbishop's House
St. Joseph Building
P.O. Box 532
Apia
Statistiques
Population 189 000 hab.(2010)
Population catholique 42 500 hab.(2010)
Pourcentage de catholiques 22,5 %
Nombre de paroisses 38
Nombre de prêtres 50
Nombre de diacres 30
Nombre de religieux 33
Nombre de religieuses 73
Notice sur hierarchy catholic : Consulter
Image illustrative de l'article Archidiocèse de Samoa-Apia
Localisation du diocèse
Image illustrative de l'article Archidiocèse de Samoa-Apia
Diocèses suffragants

L'archidiocèse de Samoa-Apia (en latin : archidioecesis Samoa-Apiana) est une église particulière de l'Église catholique aux Samoa.

Territoire[modifier | modifier le code]

L'archidiocèse de Samoa-Apia couvre l'intégralité des Samoa, correspondant à la partie occidentale de l'archipel des îles saoanes, en Polynésie.

Il confine avec le diocèse de Wallis et Futuna, qui couvre la collectivité d'outre-mer de Wallis-et-Futuna ; la mission sui iuris de Funafuti, qui couvre les Tuvalu ; le diocèse de Tarawa et Nauru, qui couvre les Kiribati et Nauru ; la mission sui iuris de Tokelau, qui couvre Tokelau ; le diocèse de Samoa-Pago Pago, qui couvre les Samoa américaines ; et le diocèse de Tonga, qui couvre les Tonga.

Il est divisé en trente-huit paroisses.

Suffragants et province ecclésiastique[modifier | modifier le code]

Siège métropolitain, l'archidiocèse de Samoa-Apia a pour suffragants le diocèse de Samoa-Pago Pago et la mission sui iuris de Tokelau. L'ensemble forme la province ecclésiastique de Samoa-Apia.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'archipel samoan est évangélisé, à partir de 1845, par la Société de Marie (en latin : Societas Mariae ; acronyme : SM).

Le vicariat apostolique de l'archipel des Navigateurs (vicariatus apostolicus arcipelagi Navigatorum) est érigé le , à partir du territoire du vicariat apostolique d'Océanie centrale (aujourd'hui, le diocèse de Tonga). Il couvre alors l'intégralité de l'archipel samoan.

Le traité de Samoa, traité tripartite signé à Washington, le , entre l'Empire allemand, le Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande et les États-Unis d'Amérique, partage l'archipel samoan : les îles situées à l'ouest du 171e degré de longitude deviennent un protectorat allemand ; celles situées à l'ouest, une dépendance américaine.

Le , il prend le nom de vicariat apostolique de Samoa et Tokelau.

Par la constitution apostolique Prophetarum voces du [1], le pape Paul VI élève le vicariat au rang de diocèse, sous le nom de diocèse d'Apia (dioecesis Apiana). Il est alors suffragant de l'archidiocèse de Suva.

Le , il prend le nom de diocèse d'Apia et Tokelau (dioecesis Apiana et Tokelauna) puis, le , celui de diocèse de Samoa et Tokelau (dioecesis Samoana et Tokelauna).

Par la constitution apostolique Studiose quidem du [2], le pape Jean-Paul II réduit son territoire, pour l'érection du diocèse de Samoa-Pago Pago. Mais, par la constitution apostolique Maiorem ad utilitatem du même jour[3], Jean-Paul II l'élève au rang d'archidiocèse métropolitain, sous le nom d'archidiocèse de Samoa-Apia et Tokelau (archidioecesis Samoa-Apiana et Tokelauna).

Le , son territoire est réduit, pour l'érection de la mission sui iuris de Tokelau, et il prend son nom actuel d'archidiocèse de Samoa-Apia.

Cathédrale[modifier | modifier le code]

La cathédrale d'Apia est la cathédrale de l'archidiocèse[4].

Ordinaires[modifier | modifier le code]

Vicaires apostolique de l'archipel des Navigateurs[modifier | modifier le code]

  • 1870-1896 : vacant
    • 1870-1878 : Aloys Elloy, SM, administrateur apostolique[5]
    • 1879-1896 : Jean-Amand Lamaze, SM, administrateur apostolique[6]
  • 1896-1918 : Pietro Broyer, SM[7]
  • 1919-1953 : Joseph Darnand, SM[8]
  • 1953-1955 : Giovanni Dieter, SM[9]

Vicaires apostoliques de Samoa et Tokelau[modifier | modifier le code]

  • 1956-1966 : George Hamilton Pearce, SM[10]

Évêques d'Apia[modifier | modifier le code]

Évêques d'Apia et Tokelau[modifier | modifier le code]

  • 1974-1975 : Pio Taofinu'u, SM

Évêques de Samoa et Tokelau[modifier | modifier le code]

  • 1975-1982 : Pio Taofinu'u, SM

Archevêques de Samoa-Apia et Tokelau[modifier | modifier le code]

  • 1982-1992 : Pio Taofinu'u, SM

Archevêques de Samoa-Apia[modifier | modifier le code]

  • 1992-2002 : Pio Taofinu'u, SM
  • depuis 2002 : Alapati Lui Mataeliga[12]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (la) La constitution apostolique Prophetarum voces du 21 juin 1966, publiée aux Acta Apostolicae Sedis AAS, vol. LIX (1967), n° 3 (31 mars 1967), pp. 201-203 (consulté le 15 juin 2013)
  2. (la) La constitution apostolique Studiose quidem du 10 septembre 1982, publiée aux AAS, vol. LXXV (1983), n° 1 (7 janvier 1983), pp. 5-6 (consulté le 15 juin 2013)
  3. (la) La constitution apostolique Maiorem ad utilitatem du 10 septembre 1982, publiée aux AAS, vol. LXXV (1983), n° 1 (7 janvier 1983), pp. 7-8 (consulté le 15 juin 2013)
  4. (en) Mulivai catholic cathedral (consulté le 15 juin 2013)
  5. (en) Bishop Aloys Elloy (consulté le 15 juin 2013)
  6. (en) Bishop Jean-Amand Lamaze (consulté le 15 juin 2013)
  7. (en) Bishop Pietro Broyer (consulté le 15 juin 2013)
  8. (en) Bishop Joseph Darnand (consulté le 15 juin 2013)
  9. (en) Bishop Jean Baptiste Dieter (consulté le 15 juin 2013)
  10. (en) Archbishop George Hamilton Pearce (consulté le 15 juin 2013)
  11. (en) Pio cardinal Taofinu’u (consulté le 15 juin 2013)
  12. (en) Archbishop Alapati Lui Mataeliga (consulté le 15 juin 2013)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]