Archidiocèse de Séoul

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Archidiocèse de Séoul
(la) Archidioecesis Seulensis
La cathédrale Myeong-Dong
La cathédrale Myeong-Dong
Informations générales
Pays Corée du Sud
Archevêque Andrew Yeom Soo jung
Superficie 606 km2
Création du diocèse 1962
Élévation au rang d'archidiocèse 1962
Diocèses suffragants Chunchon
Daejeon
Hamhung
Incheon
Pyongyang
Suwon
Uijongbu
Wonju
Statistiques
Population 10 207 295 hab.
Population catholique 1 247 150 hab.
Pourcentage de catholiques 12,2 %
Nombre de paroisses 197
Nombre de prêtres 836
Nombre de religieux 576
Nombre de religieuses 2 102

L'archidiocèse de Séoul est une juridiction de l'Église catholique romaine, érigé canoniquement le 10 mars 1962 par le pape Jean XXIII. Son archevêque est Mgr Andrew Yeom Soo jung, qui siège à la cathédrale Myeong-Dong de Séoul.

Auparavant, ce diocèse avait été érigé en vicariat apostolique de Corée le 9 septembre 1831 par le pape Grégoire XVI, et il prit le nom de vicariat apostolique de Séoul en 1911.

Ce siège métropolitain couvre une grande partie du territoire de la Corée du Sud et de la Corée du Nord, dont 606 km² dans la métropole de Séoul. Il y a plus de 1 247 000 catholiques à Séoul, soit 12,5 % de la population totale. Leur proportion a beaucoup augmenté ces dernières années, car ils n'étaient que 2,6 % en 1970. 836 prêtres portent leur ministère dans 197 paroisses. En 2004, cet archidiocèse cède du territoire pour créer le diocèse de Uijongbu.

Historique[modifier | modifier le code]

L'histoire de la Corée est marquée par la venue des missionnaires, arrivés pour la première fois en 1784 et 1791. Il y a eu des persécutions pendant le XIXe siècle, mais aussi beaucoup de martyrs, 103 au total.

La pensée coréenne valsait entre le néo-confucianisme et le bouddhisme, et dans un contexte de changements sociaux profonds, l'étude et la pratique du catholicisme fut commencée par des intellectuels.

Il y avait seulement 10 000 chrétiens en 1876, mais ce nombre s'est multiplié par la suite, avec un premier séminaire construit en 1892. Des gens ordinaires se convertissent et traduisent des ouvrages religieux du chinois vers le coréen.

La nouvelle religion intègre facilement les valeurs traditionnelles coréennes de loyauté, de piété filiale et de chasteté, mais elle ne correspondait pas à l'idéologie de l'État, le confucianisme, d'où les persécutions.

Les premiers vicaires apostoliques de Séoul sont membres des Missions étrangères de Paris et ils sont d'origine française jusqu'en 1967. La messe est célébrée en coréen depuis le concile Vatican II, et l'Église de Séoul se développe pendant les années 1960 et les années 1970

Dans le diocèse suffragant de Pyongyang, on a cessé de nommer des évêques depuis la fin Seconde Guerre mondiale en raison des persécutions tyranniques.

Vicaires apostoliques et archevêques[modifier | modifier le code]

Suffragants[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]

  • (en) Fiche sur catholic-hierarchy.org