Archidiocèse de Goa et Daman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

15° 30′ 08″ N 73° 54′ 42″ E / 15.50222, 73.91167 ()

Archidiocèse de Goa et Daman
(la) Archidioecesis goanus et damanensis
Cathédrale Sainte-Catherine, à Velha Goa
Cathédrale Sainte-Catherine, à Velha Goa
Informations générales
Pays Inde
Archevêque Filipe Neri do Rosario Ferrão
Superficie 4 194 km2
Création du diocèse 1533
Élévation au rang d'archidiocèse 1558
Patron Sainte Catherine
Diocèses suffragants (aucun)
Statistiques
Population 1 726 000 hab.
Population catholique 623 000 hab.
Nombre de paroisses 167
Nombre de prêtres 378
Nombre de religieux 403
Nombre de religieuses 852

L’archidiocèse de Goa et Daman est une circonscription ecclésiastique de l’Église catholique romaine en Inde. Premier diocèse créé (1533) en Extrême-Orient, il ne s’étend aujourd’hui que sur l’état de Goa (Inde) et les territoires de Daman et Diu, et Dadra et Nagar Haveli (anciennes possessions portugaises), tous situés en bord de mer, voisins du Gujarat (Inde).

Histoire[modifier | modifier le code]

Le diocèse est érigé le 31 janvier 1533 par le pape Clément VII. Il s’étend alors du cap de Bonne-Espérance, en Afrique, à la Chine et au Japon.

Dès 1557 le diocèse est détaché de Lisbonne et devient un archidiocèse métropolitain avec ses premiers diocèses suffragants à Cochin (au Kerala, Inde) et à Malacca (Malaisie). Les missions asiatiques se développant rapidement d’autres diocèses sont créés qui sont suffragants de Goa : Macao (Chine) en 1576, Funay (Japon) en 1588[1], Cranganore[2] en 1600, Mylapore[3] (Inde) en 1606, Nankin et Pékin (Chine) en 1690, Mozambique (Afrique orientale) en 1612, et Daman[2] (Inde) en 1886.

En 1572 le pape reconnaît l’archidiocèse de Goa comme ‘siège primatial de l’Orient’ son titulaire porte le titre d’archevêque-primat de l’Orient.

Au XIXe siècle, en 1857, Goa a perdu tous ses suffragants à l’est de l’Inde (Chine et Japon) mais d’autres diocèses ont été créés qui lui sont rattachés, entre autres en Afrique. Avec l’érection de la hiérarchie catholique dans les Indes britanniques en 1886 par Léon XIII, Goa étant sous le contrôle du Portugal (et régit par le système du 'Padroado') il perd beaucoup de son influence. En compensation Léon XIII accorde à l’archevêque de Goa le titre honorifique de ‘patriarche des Indes orientales’.

Depuis 1928 le diocèse est connu sous le nom de ‘Goa et Daman’. Cranganore étant supprimé l’archevêque de Goa est titulaire de Cranganore également.

En 1961 les troupes indiennes envahissent Goa et mettent fin à la domination portugaise. Le territoire est annexé par l’Inde. Le dernier patriarche-archevêque de nationalité portugaise quitte Goa. Un administrateur apostolique prend sa place.

La situation est régularisée en 1978. L’administrateur est fait archevêque et patriarche ad honorem des Indes orientales.

Patrimoine[modifier | modifier le code]

Archevêques et patriarches[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Archidiocèse de Tokyo » sur le site « Giga-Catholic Information ».
  2. a et b Aujourd’hui réuni à Goa.
  3. Aujourd’hui archidiocèse de Madras-Mylapore.