Archibald Douglas (3e comte de Douglas)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Archibald Douglas.

Archibald Douglas dit le sinistre ou le hideux (Archibald the Grim en anglais) (vers 1320[1]24 décembre 1400), est un important baron écossais. Également surnommé Archibald le Noir, il fut seigneur de Galloway, seigneur de Douglas et 3e comte de Douglas, seigneur de Bothwell.

Origine[modifier | modifier le code]

Il est le fils illégitime de James Douglas dit le Noir († 1330), lord de Douglas[1]. Comme seigneur de Galloway et comte de Douglas, Archibald est le véritable fondateur de la « dynastie » des Black Douglas qui domine le sud du royaume d'Écosse entre 1388 et 1455[1].

Black Douglas[modifier | modifier le code]

En 1356 Archibald Douglas avait participé à la bataille de Poitiers et mené en 1369 une ambassade en France pour le compte de David II Bruce. Dès son avènement, Robert II d'Écosse l'envoie de nouveau auprès de Charles V de France accompagné de James Douglas de Dalkeith afin de renouveler l'alliance entre les deux pays[2].

Lors de l'intervention des troupes françaises en Écosse malgré la signature d'une « Grande trêve » le 26 janvier 1384 il reprend en février avec le comte de March le château de Lochmaben pendant que le comte de Douglas met de nouveau Teviotdale sous le contrôle écossais[3]

La mort sans héritier légitime lors de la bataille d'Otterburn de James Douglas 2e comte de Douglas ouvre un conflit entre les membres de sa famille pour sa succession. Archibald Douglas seigneur de Galloway, met à profit sa proximité avec Robert Stuart comte de Fife qu'il avait appuyé en novembre/décembre 1388 lorsque ce dernier avait évincé son frère Jean de Carrick de sa fonction de Gardien du royaume pour obtenir le 7 avril 1389 les domaines du défunt dans le Douglasdale et le titre de 3e comte de Douglas[4].

Lorsque Jean comte de Carrick devient roi sous le nom de Robert III d'Écosse son animosité contre Archibald Douglas éclate. Elle se manifeste quand il réclame pour son fils aîné David Stuart la seigneurie de Nithsdale après la mort en 1392 de son titulaire William Douglas, un fils illégitime d'Archibald[5].

Archibald réussit toutefois à rétablir ses relations avec la famille royale en négociant en janvier 1399 l'union de sa 3e fille Marie Douglas avec l'héritier du trône David Stuart[6]. Il meurt la vieille de Noël 1400 et est inhumé dans la l'église collégiale de Bothwell.

Postérité[modifier | modifier le code]

Archibald Douglas laisse plusieurs enfants légitimes de son épouse Joanna Murray, dame de Bothwell et Drumsargard († après 1401):

et un fils illégitime:

  • William Douglas, († 1392,) seigneur de Nithsdale.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c M. H. Brown, « Douglas, Archibald, lord of Galloway and third earl of Douglas (c.1320–1400) », Oxford Dictionary of National Biography, Oxford University Press, 2004.
  2. (en) Boardman 2007, p. 109-110
  3. (en) Boardman 2007, p. 118
  4. (en) Boardman 2007, p. 162-168
  5. (en) Boardman 2007, p. 198
  6. (en) Boardman 2007, p. 215

Source[modifier | modifier le code]

  • (en) Stephen I. Boardman, The Early Stewart Kings: Robert II and Robert III, 1371-1406, Edinburgh, John Donald Short Run Press,‎ 2007 (1re éd. 1996) (ISBN 9781904607687).