Archibald Constable

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Archibald Constable

Archibald Constable, né le 24 février 1774 à Carnbee, dans le comté de Fife, mort le 21 juillet 1827), est un patron de presse et un éditeur écossais.

Fils de l'intendant du comte de Kellie, Archibald Constable est mis en apprentissage auprès d'un libraire d'Édimbourg, en 1788. En 1795, il se lance lui-même dans le commerce comme vendeur de livres rares. Il vend les Scots Magazine en 1801, et l'orientaliste John Leyden, devient son éditeur. En 1800, Constable lance le Farmer's Magazine ; puis, en novembre 1802, il publie le premier numéro de la Revue d'Édimbourg, dont l'éditeur nominal est Sydney Smith ; Lord Jeffrey, est, cependant, l'âme directrice de la revue, ayant comme associés Lord Brougham, Sir Walter Scott, Henry Hallam, John Playfair et, par la suite, Lord Macaulay.

Constable se distingue par la générosité des contrats qu'il offre aux auteurs. Ceux qui écrivent pour la Revue d'Édimbourg sont payés à un taux sans précédent. Ainsi, Constable offre à Scott une avance de 1 000 guinées pour son poème Marmion. En 1804, A. G. Hunter rejoint Constable comme partenaire, constituant un capital considérable dans l'entreprise, connue sous le nom : Archibald Constable & Co. En 1805, conjointement avec Longman & Co., Constable publie Le Lai du dernier ménestrel et, en 1807, Marmion de Scott.

En 1808, Constable et Walter Scott se fâchent, et l'écrivain choisit de se faire éditer par l'imprimeur John Ballantyne & Co. En 1813, cependant, les deux hommes se réconcilient. Ballantyne connaît des difficultés, et Constable redevient l'éditeur de Scott, à condition que l'entreprise de John Ballantyne & Co. serait remontée à une date proche, bien que Scott conserve des intérêts dans l'imprimerie de James Ballantyne & Co.

En 1812, Constable, qui a admis Robert Cathcart et Robert Cadell comme partenaires, lors du retrait de Hunter, achète le copyright de l'Encyclopædia Britannica, ajoutant des suppléments (6 vols, 1816-1824) dans les 4e, 5e et 6e éditions. En 1814, il achète le copyright de Waverley. Ce livre est publié anonymement ; mais, en peu de temps, 12 200 exemplaires sont vendus. Outre les romans de Scott, l'entreprise publie le Registre annuel.

Toutefois, la situation financière de l'entreprise se dégrade et, en 1826, elle subit un crash. Les agents londoniens de Constable arrêtent les paiements, et il perd £250 000 ; James Ballantyne & Co. fait également banqueroute, perdant environ £90 000. Sir Walter Scott est entraîné dans la ruine de ses associés.

Constable crée une nouvelle entreprise, qui prend le nom en 1827 de la Collection d'originaux et de sélections d'œuvres de Constable (la Miscellany of original and selected works ...), qui publie une série d'ouvrages originaux et réédite des livres standard à un prix bon marché, réalisant ainsi l'une des plus premières et plus fameuses tentatives pour populariser une littérature de haute qualité.

Sources[modifier | modifier le code]