Archevêché orthodoxe d'Ohrid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Archevêché d'Ohrid.
Archevêché d'Ohrid
(Охридска Архиепископија)
Autocéphalie/Autonomie déclarée 2002 par le Patriarcat de Serbie
Autocéphalie/Autonomie reconnue autonomie
Primat actuel Métropolite Jean VI
Siège Skopje
Territoire primaire Macédoine slave (du Nord)
Extension territoriale -
Rite byzantin
Langue(s) liturgique(s) macédonien
Calendrier julien

L'archevêché orthodoxe d'Ohrid ( serbe , macédonien : Православна Охридска Архиепископија , Pravoslavna Ohridska Arhiepiskopija ) est une Éparchie autonome orthodoxe dans la République de Macédoine . Il est la seule Église orthodoxe canonique dans la République de Macédoine qui est en pleine communion avec tous les autres Églises orthodoxes.

L' Archevêché orthodoxe d'Ohrid n'a pas été enregistré par la Commission religion d'État macédonien pour les raisons qu'un seul groupe peut être enregistré pour chaque confession, et que le nom n'était pas suffisamment distinct de celui de l'Église orthodoxe macédonienne (MOC)[1] . L'Église orthodoxe macédonienne est reconnue par la Commission Religion de l'État mais non par les autres églises orthodoxes, qui considèrent que sa séparation unilatérale de 1967 est une violation de droit canonique.

Persécution de l'État de l'ex-République-Yougoslave de Macédoine contre l'Église[modifier | modifier le code]

En entrant dans l'unité canonique et ecclésiastique de l'Église orthodoxe serbe, et par là avec la communauté dans son ensemble des Églises orthodoxes, l'Archevêque Jovan a été expulsé par la police, sans ordonnance du tribunal, de sa résidence et cathedra à Veles, le 7 juillet 2002. De la même manière, illégalement et sans ordonnance d'un tribunal, les moines de quatre monastères ont été expulsés de leurs monastères, immédiatement après avoir rejoint l'archevêché orthodoxe d'Ohrid[2]. Un cinquième monastère, Saint-Jean-Chrysostome dans un village près de Nižepole Bitola, a été investi par des hommes armés et masqués, qui n'y trouvant pas l'archevêque Jovan qu'ils recherchaient; ils ont harcelé et menacé les religieuses avec des mitrailleuses, se couper les cheveux et mettre le feu au monastère, en février 2004[3].

Les fidèles de l'Archevêché orthodoxe d'Ohrid ont été perquisitionnés par la police, molestés et menacés de perdre leur emploi ou ont d'autres problèmes[4]. L'Église du monastère Saint-Jean-Chrysostome a été démolie par les autorités de l'État le 15 octobre 2004 [1]. La chapelle Saint-Nectaire d'Égine , après avoir été cambriolée et saccagée à plusieurs reprises, a été finalement complètement démolie le 12 juillet 2005. Le prêtre qui servait cette chapelle, le Père Borjan Vitanov, a été battu à deux reprises[1].

L’archevêque Jovan a été condamné à 18 mois de prison en juin 2005 pour incitation à la haine ethnique, raciale et religieuse, la discorde et l'intolérance. La conviction de culpabilité a été établie sur ces trois points[5] :

  • il a écrit un texte dans un calendrier religieux dans lequel il calomnie l'Église orthodoxe macédonienne
  • il a accepté d'être nommé comme un Exarque de l'Archevêché d'Ohrid en Macédoine et a participé à l'ordination des évêques et Joachim Marko
  • il officiait à un service religieux dans un appartement appartenant à ses parents.

Il a passé 220 jours en prison. Le tribunal suprême a déclaré les deux derniers des trois points inconstitutionnels et sa peine a été réduite à 8 mois[6]. L'Archevêque Jovan a été condamné pour la seconde fois, sur des accusations de détournement de fonds, et en tant que deuxième accusé a été condamné à une peine de prison supérieure de 2 ans à celle du premier défendeur (qui a été condamné 1 an et 3 mois) en 2006. Il a servi 256 jours avant d'être libéré​[7].

Réactions internationales aux persécutions[modifier | modifier le code]

Amnesty International considère l'archevêque Jovan comme un prisonnier d'opinion [8].

Le Comité Helsinki pour les droits de l'homme a signalé la permanence de la violation des libertés religieuses et les droits humains des membres de l'Archevêché orthodoxe d'Ohrid : La violation de plusieurs droits fondamentaux qui sont le résultat des activités d'un certain nombre d'institutions étatiques (en particulier le ministère de l'Intérieur) dirigées non seulement contre les disciples (moines du MOC qui soutenaient Vraniskovski), mais aussi contre les citoyens qui éprouve vis-à-vis de lui des sentiments de compassion ou une attitude compréhensive à leur égard. Ceci peut être illustré par le texte suivant : problèmes lors de l'entrée et la sortie de l'État, menaces, détention de la police, poursuites contre les citoyens qui ont fourni des logements pour les moines, interdiction de la police à l'exercice du droit à la résidence[3],[9],[4].

La Commission sur la sécurité et la coopération européenne a rendu compte de l'emprisonnement de l'archevêque Jovan, estimant que les responsables macédoniens, en réponse au différend concernant le statut ecclésiastique de l'Église orthodoxe macédonienne, ont réagi de façon excessive et que la peine de 18 mois de prison avec mandat est excessive et injustifiée . En ce qui concerne le cas de la destruction de la chapelle, le rapport indique que le gouvernement, au moins, doit présenter plus de retenue et mettre fin à ces tracasseries, et aussi payer des réparations pour les bâtiments détruits[1].

Organisation[modifier | modifier le code]

  • Archevêché d'Ohrid, Métropole de Skopje
  • Évêché de Polog et Koumanovo
  • Évêché de Dremvitza

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d http://www.state.gov/j/drl/rls/irf/2006/71394.htm
  2. http://forum18.org/Archive.php?article_id=228
  3. a et b http://www.state.gov/j/drl/rls/irf/2004/35470.htm
  4. a et b http://forum18.org/Archive.php?article_id=506
  5. http://www.poa-info.org/archbishop/testimonies/verdict_racial_hatred.html
  6. http://www.poa-info.org/archbishop/testimonies/verdict_supreme_court.html
  7. http://www.poa-info.org/archbishop/testimonies/9_third_verdict_convicting.html
  8. http://amnesty.org/en/library/asset/EUR05/001/2006/en/28018728-d44a-11dd-8743-d305bea2b2c7/eur050012006en.html#4.MACEDONIA%7Coutline
  9. http://forum18.org/Archive.php?article_id=259

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]