Archéologie médiévale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'archéologie médiévale est une spécialité de l'archéologie consistant à rechercher et à étudier tout ce qui se rapporte au Moyen Âge.

Historique[modifier | modifier le code]

L'archéologie médiévale est une jeune discipline. On pourrait faire remonter sa naissance en France au XIXe siècle, quelque part dans les œuvres du courant littéraire romantique qui remit au goût du jour les ruines gothiques longtemps reléguées. En 1834, Arcisse de Caumont fondait la Société française pour la conservation et la description des monuments qui avait pour but l'inventaire des monuments d'intérêt historique. À la même époque, Prosper Mérimée était nommé Inspecteur général des Monuments historiques et Eugène Viollet-le-Duc réalisait les restaurations de grands monuments d'architecture religieuse ou fortifiée tels que la cathédrale Notre-Dame de Paris ou encore la cité de Carcassonne. Pourtant il s'agissait avant tout d'une archéologie monumentale bien plus proche de l'histoire de l'art que de la fouille archéologique.

L'archéologie des périodes médiévales n'a réellement connu un regain d'intérêt qu'à partir des années 1960 et 1970, au moment où les historiens médiévistes se sont intéressés de plus près aux vestiges archéologiques et en parallèle aux grands travaux de réaménagement des centres-villes, la destruction des vestiges anciens provoquant la mise en place de grandes fouilles archéologiques urbaines. Corrélativement, les bases de l'archéologie médiévale étaient posées par celles et ceux qui allaient devenir les fondateurs véritables de la discipline : Michel de Boüard, suivi par Gabrielle Démians d'Archimbaud et Jean-Marie Pesez, dans le cadre de recherches sur les résidences castrales et sur les villages désertés. L'archéologie médiévale est aujourd'hui en bonne part dans les fouilles réalisées dans le cadre de l'archéologie préventive[1].

Par extension et faute de mieux, les archéologues médiévistes ont pendant longtemps eu à charge d'étudier les vestiges postérieurs au Moyen Âge qu'ils rencontraient (on a même parlé d'archéologie "post-médiévale"), avant que l'archéologie moderne et l'archéologie contemporaine ne se développent et qu'elles soient aujourd'hui considérées comme disciplines à part entière dotées de ses propres spécialistes.

À la différence des périodes plus anciennes de l'Histoire de France (Protohistoire et Antiquité romaine), l'archéologie médiévale s'appuie fréquemment sur l'étude paléographique des textes médiévaux et modernes et sur l'archéologie du bâti. À la recherche du bâti disparu s'ajoute l'étude du bâti existant, ainsi que la recherche d'éléments disparus (enduits anciens, peintures murales, vestiges cachés, etc.) des édifices existants permettant de mieux les comprendre sur un plan historique, architectural, religieux ou sociétal.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Joëlle Burnouf. Archéologie médiévale en France : le second Moyen Âge, XIIe-XVIe siècle. La Découverte. 2008.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • de Boüard (Michel), Manuel d'archéologie médiévale : de la fouille à l'Histoire. Société d'édition d'enseignement supérieur (SEDES). 1975.
  • Burnouf (Joëlle), Archéologie médiévale en France: le second moyen âge, XIIe-XVIe siècle. La Découverte. 2008.
  • Burnouf (Joëlle) et alii, Manuel d'archéologie médiévale et moderne". Armand Colin. 2009.
  • Catteddu (Isabelle), Archéologie médiévale en France : le premier Moyen Âge, Ve-XIe siècle. La Découverte. 2009.
  • Chapelot (Jean) Dir., Trente ans d'archéologie médiévale en France : un bilan pour un avenir. Publications du CRAHM. 2010.
  • Journot (Florence), Bellan (Gilles), Archéologie de la France moderne et contemporaine. La Découverte. 2011.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • Revue Archéologie médiévale (CNRS Éditions)[1]
  • Revue Archéologie du Midi Médiéval (Centre d’Archéologie Médiévale du Languedoc)[2]