Arc de Trajan d'Ancône

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arc de Trajan
L'Arc de Trajan vu à travers l'Arc Clementine
L'Arc de Trajan vu à travers l'Arc Clementine
Présentation
Période ou style Style corinthien
Type Arc de triomphe
Architecte Apollodore de Damas
Date de construction 114 ap. J.-C.
Dimensions 18
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Marches
Ville Ancône
Localisation
Coordonnées 43° 37′ 31″ N 13° 30′ 23″ E / 43.62527778, 13.5065 ()43° 37′ 31″ Nord 13° 30′ 23″ Est / 43.62527778, 13.5065 ()  

Géolocalisation sur la carte : Italie

(Voir situation sur carte : Italie)
Arc de Trajan

L'Arc de Trajan d'Ancône est un Arc de triomphe romain bâti au début du IIe siècle (114 ap. J.-C.) et construit à la gloire de l'empereur Trajan. L'arc est l'œuvre de l'architecte syrien Apollodore de Damas. Le monument de 18 mètres de haut est un arc simple, composé d'une arcade flanquée de chaque côté de deux paires de colonnes en style corinthien le tout en marbre blanc de Paros.

Une inscription sous l'arc autrefois en bronze, est dédiée à Trajan pour avoir fait construire le port d'Ancône et d'avoir donné le libre accès à tous les bateaux.

Description[modifier | modifier le code]

Fait de marbre turc (provenant des carrières de l'île de Marmara), il s'élève à 18,5 mètres d'altitude un large escalier menant à un haut podium où il est situé. La porte de l'arc fait 3 m de large et est flanquée par des paires de colonnes corinthiennes cannelées posées sur un piédestal. Les dimensions sont les mêmes que celles de l'arc de Titus à Rome, mais il est plus haut, afin que les statues en bronze de Trajan à cheval, surmontant son épouse Plotine et sœur Marciana, servent de point de repère pour les navires s'approchant du plus grand port de l'Adriatique de l'époque[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Arc de Trajan

L'arc de Trajan à Ancône est un arc triomphal romain érigé par le Sénat et le peuple de Rome sous le règne de l'empereur Trajan[2]. Il fut construit en l'honneur de cet empereur, après qu'il eut par ses seuls deniers élargi le port de la ville, amélioré les quais et les fortifications. C'est de là que Trajan partit pour la guerre victorieuse contre les Daces[3]. L'arc de Trajan d'Ancône serait l'œuvre de Apollodore de Damas, L'Arco eretto a Nerva Trajano nel porto d'Ancona [4]. Les inscriptions, qui restent lisibles, étaient en bronze, mais cette dorure, ainsi que les frises et les statues ont été prises par les Sarrasins en 848. La date de construction figure inscrite sur l'arcade ; le texte de l'inscription principale est le suivant[5] :

« IMP. CAESARI. DIVI. NERVAE. TRAIANO. OPTLMO. AUG. GERMANIC. DACICO. PONT MAX. TR. POT. XVIII, IMP. IV COSS. VI, P.P.PROVIDENTISSIMO. PRINCIPI. SENATUS. P.Q.R. QUOD. ACCESSUM. ITALIAE. HOC. ETIAM. ADDITO. EX. PECUNIA. SUA. PORTU.TUTIOREM. NAVIGANTIBUS. REDDIDERIT. »
Deux autres textes figurent de chaque côte de cette inscription principale :
  • à droite : «DIVAE MARCIANAE AUG. SORORI. AUG. »
  • à gauche : « PlOTINAE AUG. CONIUG. AUG. »

Ces inscriptions certifient que l'Arc a été construit aussi en honneur Plotine, épouse de Trajan et Marciana, sa sœur.

L'escalier a été construit en 1859.

L'arc qui est en bon état a été récemment restauré.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (it) L' Arco di Traiano ad Ancona: l'intervento conservativo - analisi preliminari e progetto di restauro, Ancone, Palazzo Ferretti (avril - septembre 1999 ; I Settimana della Cultura, 12 - 19 avril 1999),‎ 1999, 13 p.
  • (it) Luigi Canina, L' architettura antica descritta e dimostrata coi monumenti: Discorso ...,‎ 1843 (lire en ligne)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « Notice », sur Marcheworldwide.org
  2. Edward Gibbon, John Holroyd Earl of Sheffield, The Miscellaneous Works of Edward Gibbon, Esq: With Memoirs ..., vol. 4,‎ 1814 (lire en ligne), p. 304
  3. Cet épisode est commémoré sur le soubassement de la colonne Trajane à Rome
  4. Canina 1843, p. 9
  5. CIL IX, 05894

Sur les autres projets Wikimedia :