Arc de Gallien

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arc de Gallien
Vestiges de l'arc de Gallien
Vestiges de l'arc de Gallien

Lieu de construction Porte Esquiline
Date de construction 262 ap. J.-C.
Ordonné par Marcus Aurelius Victor
Type de bâtiment Arc de triomphe
Le plan de Rome ci-dessous est intemporel.
Planrome2b.png
Arc de Gallien

Localisation de l'arc dans la Rome Antique (en rouge)

Coordonnées 41° 53′ 45″ N 12° 30′ 05″ E / 41.895777, 12.50134341° 53′ 45″ Nord 12° 30′ 05″ Est / 41.895777, 12.501343  
Liste des monuments de la Rome antique

L'arc de Gallien (en latin : Arcus Gallieni) est un arc de triomphe romain érigé à l'emplacement de la Porte Esquiline vers le Ier siècle de notre ère.

Localisation[modifier | modifier le code]

L'arc est construit sur le site de la Porta Esquilina, sur la Via di S. Vito, près de l'église du même nom[1], au départ des antiques via Labicana et via Tiburtina.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'arche de la porte est reconstruite sous le règne d'Auguste et prend la forme monumentale d'un arc de triomphe[2]. En 262 ap. J.-C., le chevalier romain Marcus Aurelius Victor ajoute une inscription dédiant l'arc à l'empereur Gallien et son épouse Salonine[3].

Description[modifier | modifier le code]

Structure[modifier | modifier le code]

L'arc se compose de trois passages mais seule l'arche centrale a survécu[2]. Cette voûte simple est en travertin et fait 8,80 mètres de haut, 7,30 mètres de large et 3,50 mètres de profondeur. Les piliers qui la soutiennent font de 1,40 mètre de large et 3,50 mètre de profondeur. Ces piliers sont doublés de deux pilastres de même profondeur avec des chapiteaux corinthiens. L'entablement est à 2 mètres de hauteur[1]. Les passages latéraux, dont les fondations de 3,45 mètres de large et 1,28 mètres de profondeur ont été mises au jour en 1834[4], ont certainement été détruits lors de la construction de l'église attenante, en 1477[2].

Inscription[modifier | modifier le code]

On peut encore voir une partie de l'inscription dédicatoire de 262 sur l'architrave de l'entablement[5] :

GALLIENO CLEMENTISSIMO PRINCIPI CVIVS INVICTA VIRTVS SOLA PIETATE SVPERACTA EST ET SALONINAE SANCTISSIMAE AVGVSTAE
AVRELIVS VICTOR V[ir] E[gregius] DICTATTISSIMVS NVMINI MAIESTATISQVE EORVM

Ces deux lignes représentent en fait les deux dernières lignes de l'inscription aujourd'hui incomplète. La première partie devait être gravée sur une plaque de marbre fixée sur la frise au-dessus de l'architrave, des trous de fixation étant encore visible.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Platner et Ashby 1929, p. 39.
  2. a, b et c Thein 2008.
  3. Coarelli 1993, p. 326-327.
  4. Lugli 1937, p. 16-26.
  5. CIL VI 1106 ; ILS 548

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Samuel Ball Platner et Thomas Ashby, A topographical dictionary of Ancient Rome, Oxford University Press,‎ 1929
  • (la) Filippo Coarelli, « Porta Esquilina », dans Lexicon Topographicum Urbis Romae, vol. 3,‎ 1993, p. 326-327
  • (en) Alexander G. Thein, « Porta Esquilina », Digital Augustan Rome,‎ 2008 (lire en ligne)
  • (it) G. Lugli, « L'arco di Gallieno sull'Esquilino », L'Urbe, vol. 2, no 4,‎ 1937, p. 16-26

Article connexe[modifier | modifier le code]