Arbogast de Strasbourg

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arbogast.
Représentation d'Arbogast au XVe siècle

Arbogast fut évêque de Strasbourg dans la seconde moitié du VIIe siècle, il serait probablement mort vers 675.

Biographie[modifier | modifier le code]

Certaines sources prétendent qu'il serait d'origine franque[1] ou d'Aquitaine. De même, selon la croyance populaire, il aurait vécu au VIe siècle ce qui est incompatible avec les événements historiques de l'époque comme l'a démontré l'historien Glöckler.

Église Saint-Arbogast à la Montagne Verte

Selon la tradition, il aurait d'abord vécu en ermite dans la forêt de Haguenau avant d'être nommé évêque à Strasbourg pour asseoir le pouvoir franc en même temps que développer le christianisme dans la région.

Il a construit la première cathédrale de Strasbourg, qu'il consacra à Notre-Dame, sur un site utilisé par les chrétiens depuis le IVe siècle après avoir été un sanctuaire romain. Il a également fondé le monastère de Surbourg, le premier à voir le jour en Alsace.

À sa mort, il fut enterré selon sa volonté sur la colline Saint-Michel (aujourd'hui quartier de la Montagne Verte à Strasbourg) où il fut rapidement l'objet de la vénération populaire.

Culte[modifier | modifier le code]

Abbatiale Saint Arbogast à Surbourg

Saint Arbogast est fêté localement au mois de juillet (en principe le dimanche le plus proche du 21).

Les reliques du saint sont conservées en partie au monastère qui lui est consacré à Strasbourg et en partie à celui qu'il a fondé à Surbourg.

Des pèlerinages ont également lieu à destination de la chapelle érigée en 1955 auprès du grand chêne choisi au XIXe siècle dans la forêt de Haguenau pour commémorer son ermitage.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Arbogast est un nom franc, porté par un général au service de Rome (v. 385-394) et un comte de Trèves, également au service de Rome (v. 470).

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • André Marcel Burg, « Arbogast (saint) », in Nouveau dictionnaire de biographie alsacienne, vol. 1, p. 59
  • (gsw) Paul Fritsch, D'r Heilig Arbogast, Radio Strasbourg, Strasbourg, 1959
  • (de) Médard Barth, Der heilige Arbogast, Bischof von Strassburg : Seine Persönlichkeit und sein Kult, Alsatia, Colmar, 1940
  • (de) Alois Postina, Sankt Arbogast, Bischof von Strassburg und Schutzpatron des Bistums, Le Roux F. X. et Cie, Strasbourg, 1910, 38 p.
  • Landolin Winterer, Saint Arbogast, évêque de Strasbourg au septième siècle, Sutter A., Rixheim, 1890, 15 p.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :