Arbitre (échecs)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Arbitre d'échecs)
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Arbitre et Arbitre sportif.
L'Arbitre internationale d'échecs Nonna Karakashyan (en)

Un arbitre d'échecs est une personne qui dirige une compétition d'échecs, ou l'assistant d'une telle personne. La Fédération internationale des échecs définit les obligations de tout arbitre et les modalités d'obtention des titres d'arbitre international et arbitre FIDE.

Rôle d'un arbitre d'échecs[modifier | modifier le code]

La tâche principale d'un arbitre est de faire appliquer les règlements définis dans le manuel de la FIDE[1]. Ce manuel contient en particulier les règles du jeu d'échecs[2], qui précisent comment se déroule une partie et les sanctions prévues en cas d'infraction.

Direction d'une compétition[modifier | modifier le code]

Feuille de partie.

L'arbitre principal d'une compétition est responsable des appariements, c'est-à-dire décider à chaque ronde qui joue contre qui. La plupart du temps, il applique les règles du système suisse, pour un open, ou la table de Berger pour un tournoi fermé. C'est également lui (à condition qu'il soit arbitre de la FIDE) qui délivre les certificats de normes permettant l'obtention de titres tels que maître international ou grand maître international, si le joueur a rempli les conditions imposées[3].

Contrôle des joueurs[modifier | modifier le code]

Tout arbitre est habilité à vérifier qu'un joueur ne possède pas de moyen de tricher. Aux échecs, le principal moyen pour y parvenir est d'avoir un ordinateur équipé d'un programme d'échecs, ou un dispositif permettant de communiquer avec un complice pour recevoir des indications. La FIDE s'est également dotée d'un règlement contre le dopage[4].

Intervention pendant la partie[modifier | modifier le code]

Pendule d'échecs.

En raison du stress de la compétition, les infractions mineures sont assez courantes aux échecs. L'arbitre doit intervenir à chaque infraction (en cadence lente) et est habilité à infliger une sanction :

  • Simple avertissement oral pour un petit manquement au règlement, par exemple si un joueur a oublié de noter des coups sur sa feuille de partie ;
  • Retrait de temps à la pendule ou ajout de temps pour l'adversaire pour une faute plus sérieuse, par exemple pour un comportement qui dérange l'adversaire ;
  • Perte de la partie pour une faute grave, par exemple refuser obstinément d'appliquer une décision de l'arbitre.

Dans le cas d'une faute particulièrement grave, il est possible de porter le cas devant les autorités de la fédération nationale du joueur ou devant la FIDE, qui peuvent décider de sa suspension. Ceci n'empêche pas un éventuel procès devant un tribunal, par exemple en cas d'agression physique.

Obtention des titres d'arbitre de la FIDE[modifier | modifier le code]

La FIDE définit précisément les conditions à réunir pour devenir arbitre[5]. Le premier échelon est le titre d'arbitre FIDE. Un arbitre FIDE expérimenté peut ensuite devenir arbitre international.

Arbitre FIDE[modifier | modifier le code]

Les premières conditions à réunir sont une profonde connaissance des règlements de la FIDE, une objectivité à toute épreuve, et une maîtrise des outils liés aux échecs, comme les pendules électroniques. Le candidat doit, de plus, assister à un stage de formation organisé par la FIDE et passer avec succès l'examen qui le conclut. Enfin, il doit recevoir trois attestations positives de la part de l'arbitre principal de tournois dans lesquels il a été assistant.

Arbitre international[modifier | modifier le code]

Un arbitre FIDE peut devenir arbitre international si en plus de parler anglais et une autre langue officielle de la FIDE, il a arbitré de façon satisfaisante quatre tournois de haut niveau ou réunissant un grand nombre de participants.

Arbitres célèbres[modifier | modifier le code]

Spécificités nationales[modifier | modifier le code]

Les fédérations membres de la FIDE sont libres de mettre en place des procédures et règlements spécifiques, à condition qu'ils ne contredisent pas ceux de la FIDE. Ainsi, certaines fédérations ont leur propre hiérarchie arbitrale, qui n'exclut pas l'obtention des titres de la FIDE, et leur propre système de formation des arbitres.

Cas de la France[modifier | modifier le code]

L'organe chargé du secteur de l'arbitrage au sein de la Fédération française des échecs est la Direction nationale de l'arbitrage (DNA). Christian Bernard l'a présidée lors de sa fondation, suivi par Francis Delboe, Stéphane Escafre, Gérard Hernandez et Emmanuel Variniac.

La hiérarchie française comprend cinq titres. Parmi eux, le titre d'arbitre fédéral jeune (AFJ) est particulier, car réservé aux 12-16 ans. Les autres titres sont, dans l'ordre croissant d'importance[6]:

  • Arbitre fédéral 4. Conditions d'obtention : avoir au moins 16 ans, un classement Elo, suivre un stage de deux jours, réussir deux examens sur table et un stage pratique, c'est-à-dire arbitrer de façon satisfaisante sous la direction d'un AF3 ou plus. Un AF4 peut arbitrer seul un match, y compris par équipes, mais ne peut être qu'assistant sur un tournoi au système suisse, forme la plus répandue aux échecs.
  • Arbitre fédéral 3. Conditions d'obtention : avoir au moins 18 ans, être AF4, suivre un stage de deux jours, réussir deux examens sur table et deux stages pratiques. L'AF3 peut diriger un tournoi au système suisse, à condition qu'aucune norme ne puisse y être réalisée.
  • Arbitre fédéral 2. Conditions d'obtention : être AF3, réussir deux examens écrits, arbitrer trois tournois de façon satisfaisantes et avoir fait l'objet d'une visite de supervision positive. L'AF2 peut diriger tous les types de compétitions homologués par la FIDE, mais il ne peut pas délivrer de normes aux joueurs.
  • Arbitre fédéral 1. Conditions d'obtention : être un AF2 actif et remplir les conditions pour être arbitre FIDE. L'AF1 peut diriger les finales nationales des compétitions par équipes (coupe de France, Top12, ...), les championnats de France individuels ou jeunes et autres événements de très haut niveau. Il ne peut pas délivrer de normes aux joueurs.

Liens externes[modifier | modifier le code]

  • La rubrique sur l'arbitrage du site Chesscafé, intitulée An Arbiter's Notebook, est tenue par l'arbitre international Geurt Gijssen, président du Comité des Règles du jeu de la FIDE. Les anciens numéros de cette rubrique sont accessibles dans les archives.
  • Le site de la Fédération Française des Échecs propose également une rubrique sur l'arbitrage tenue par l'arbitre international Stéphane Escafre.

Notes et références[modifier | modifier le code]