Aramis ou l'amour des techniques

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aramis (homonymie).

Aramis ou l'amour des techniques est un ouvrage du sociologue et anthropologue des sciences français Bruno Latour paru en 1992 aux éditions La Découverte. L'auteur y propose une analyse d'un projet de métro automatique (selon le système d'agencement en rames automatisées de modules indépendants en stations), ARAMIS) à Paris qui n'a jamais eu lieu, mais dont l'élaboration permet de décrire les processus à l'œuvre dans l'innovation technologique. Cet ouvrage permet également à son auteur de montrer le rôle symétrique occupé par les « humains » et les « non-humains » dans la mise en œuvre d'un réseau sociotechnique.

Table des matières[modifier | modifier le code]

  • Avant-propos
  • Prologue : Qui a tué Aramis ?
  • 1. Une enthousiasmante innovation
  • 2. Aramis est-il faisable ?
  • 3. La valse-hésitation des années soixante-dix
  • 4. Trois ans d'état de grâce et d'interphases
  • 5. La décision de 1984 : Aramis existe pour de bon
  • 6. Aramis au CET va-t-il tenir toutes ses promesses?
  • 7. Aramis est au point, mais au point mort
  • Épilogue : Aramis, le mal-aimé.

Édition[modifier | modifier le code]

  • Aramis ou L'amour des techniques, Paris, La Découverte, « Textes à l'appui. Anthropologie des sciences et des techniques », 1992. (ISBN 2-7071-2120-7)

Voir aussi[modifier | modifier le code]