Araxe

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Araks (rivière))
Aller à : navigation, rechercher
Araxe
L'Araxe près de Jolfa.
L'Araxe près de Jolfa.
L'Araxe dans le bassin de la Koura.
L'Araxe dans le bassin de la Koura.
Caractéristiques
Longueur 1 072 km [1]
Bassin 102 000 km2 [1]
Bassin collecteur Koura
Débit moyen 285 m3/s
Cours
Confluence Koura
· Localisation à l'ouest de Sabirabad
· Coordonnées 40° 01′ 06″ N 48° 27′ 13″ E / 40.01833, 48.45361 (Confluence - Araxe)  
Géographie
Principaux affluents
· Rive gauche Akhourian, Metsamor, Hrazdan, Azat, Vedi, Arpa, Nakhitchevan, Meghri, Voghji, Vorotan, Akera, Khatchen
Pays traversés Drapeau de la Turquie Turquie, Drapeau de l'Arménie Arménie,
Drapeau de l’Azerbaïdjan Azerbaïdjan, Drapeau de l’Iran Iran,
Haut-Karabagh Haut-Karabagh

L'Araxe (Aras, Araks, Arax, Araxes, ou Araz ; en persan : ارس ; en arménien : Արաքս (également Երասխ, Eraskh); en azéri : Araz) est une rivière prenant sa source sur le haut-plateau arménien, à proximité d'Erzurum et rejoignant la Koura à 121 km de son embouchure sur la mer Caspienne, tout en se déversant également directement dans cette mer[2].

Géographie[modifier | modifier le code]

La source de l'Araxe est située non loin d'Erzurum. Il reçoit ensuite les eaux de l'Akhourian et coule alors le long de la frontière entre la Turquie et l'Arménie, puis de la frontière entre la Turquie et le Nakhitchevan (république autonome d'Azerbaïdjan) sur quelques kilomètres, puis de la frontière entre l'Iran et le Nakhitchevan, puis de la frontière entre l'Iran et l'Arménie, puis le long de la frontière entre l'Azerbaïdjan et l'Iran, entrant finalement en Azerbaïdjan et rejoignant la Koura. Sa longueur totale est d'environ 1 072 km.

La confluence de l'Araxe avec la Koura, se situe à l'est de Sabirabad, la capitale du raion de Sabirabad. Par contre, depuis une inondation en 1897[2], un défluent rejoint aussi directement la mer Caspienne en traversant la région de Mughan. Et ce défluent de l'Araxe a été canalisé depuis 1909[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

L'Araxe devient la frontière entre la Perse et la Russie à la suite du traité de Golestan en 1813, par lequel tous les territoires au nord de cette rivière sont séparés de l'Iran et annexés à la Russie. L'Iran et l'Union soviétique ont plus tard construit un barrage conjointement sur la rivière dans la région de Poldasht.

La forme hellénisée Araxes se retrouve dans le nom de la culture kouro-araxe, un peuple préhistorique qui s'est épanoui dans les vallées de la Koura et de l'Araxe. Cependant, c'est souvent la Volga qui est appelée Araxes, particulièrement dans le premier chapitre des Enquêtes d'Hérodote. C'est à proximité de cette rivière que les Massagètes vainquirent Cyrus II.

Dans d'autres sources, l'Araxe fut associé avec la rivière non-identifiée nommée Guihôn, un des quatre bras du fleuve venant d'Éden.

Dans l'Antiquité, l'Araxe est surtout connu pour son impétuosité, ce qui a fait dire à Virgile :

« Pontem indignatus Araxes »

— Én., VIII, 728.

Culture contemporaine[modifier | modifier le code]

Le groupe arméno-américain de metal System of a Down mentionne la rivière dans le titre « Holy Mountains » de l'album Hypnotize.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b (en) Nations unies, Our Waters: Joining Hands Across Borders - First Assessment of Transboundary Rivers, Lakes and Groundwater, Nations unies, 2007 (ISBN 978-9211169720), p. 106.
  2. a, b et c (en) Encyclopædia Britannica, « Aras River » (consulté le 19 novembre 2009)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :