Araeoscelidia

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Les Araeoscelidia (aussi appelé Araeoscelida ou aréoscélidiens) sont les plus anciens diapsides connus. Ils ont vécu du Carbonifère supérieur au Permien inférieur. Ces petits animaux mesuraient moins d'un mètre de long et ressemblaient superficiellement à des lézards, bien que ce soient des parents très éloignés. Ils diffèrent des autres sauropsides par la gracilité de leurs membres et de leurs extrémités, leur très longue queue et bien sûr par la présence de deux fosses temporales (crâne « diapside », ancestral chez les diapsides), bien que Araeoscelis n'en ait plus que la fosse temporale supérieure (crâne « euryapside », dérivé chez les diapsides).

Systématique classique[modifier | modifier le code]

Les araéoscélidiens regroupent des genres bien connus comme Araeoscelis (Williston, 1910 ; Vaughn, 1955 ; Reisz et al., 1984), Petrolacosaurus (Lane, 1945 ; Peabody, 1952 ; Reisz, 1981) ou Spinoaequalis (deBraga & Reisz, 1995 ; deBraga & Rieppel, 1997) représentés par des squelettes quasi complets. Zarcasaurus (Brinkman et al., 1984), Aphelosaurus (Gervais, 1859 ; Thévenin, 1910 ; Falconnet & Steyer, 2007) et Kadaliosaurus (Credner, 1889) font partie de ce clade, mais ils ne sont connus que par du squelette post-crânien - excepté un fragment de mandibule pour Zarcasaurus. Dictybolos a été inclus dans les Araeoscelidia par Olson (1970), attribution qui semble douteuse selon Evans (1988) puisque Olson y regroupait aussi des parents éloignés comme les protorosauriens et les mésosauridés. De nombreux spécimens ont été découverts en Oklahoma, aux États-Unis (May & Hall, 2002 ; Swanson & Carlson, 2002), mais ils n'ont pas encore été décrits.

Systématique phylogénétique[modifier | modifier le code]

Araeoscelidia
├─? Dictybolos
├─o Spinoaequalis
└─o Araeosceloidea
  ├─o Petrolacosauridae
  │ └─o Petrolacosaurus
  │
  └─o Araeoscelidae
    ├─o Zarcasaurus
    └─o Araeoscelinae
      ├─o Kadaliosaurus
      └─o
        ├─o Araeoscelis
        └─o Aphelosaurus

Relations phylogénétiques d'après deBraga et Reisz (1995) et Falconnet et Steyer (2007).

Répartition géographique et stratigraphique[modifier | modifier le code]

Les araéoscélidiens sont connus dès le Carbonifère supérieur aux États-Unis (Petrolacosaurus, Spinoaequalis) et jusqu'au Permien inférieur en France (Aphelosaurus), en Allemagne (Kadaliosaurus) et aux États-Unis (Dictybolos, Zarcasaurus, Araeoscelis). Mis à part les araéoscélidiens, un seul autre diapside est connu avant le Permien supérieur : Apsisaurus, du Permien inférieur du Texas (Laurin, 1991).

Références[modifier | modifier le code]

  • deBraga, M. & Reisz, R. R. (1995). A new diapsid reptile from the uppermost Carboniferous (Stephanian) of Kansas. Palaeontology 38: 199-212.
  • deBraga, M. & Rieppel, O. (1997). Reptile phylogeny and the interrelationships of turtles. Zoological Journal of the Linnean Society 120: 281-354.
  • Brinkman, D. B., Berman, D. S. & Eberth, D. Z. (1984). A new araeoscelid reptile, Zarcasaurus tandyderus, from the Culter Formation, (Lower Permian) of north-central New Mexico. New Mexico Geology 6 (2): 34-39.
  • Credner, H. (1889). Die Stegocephalen und Saurier aus dem Rothliegenden des Plauen’schen Grundes bei Dresden. 8 – Kadaliosaurus priscus Cred. Zeitschrift der deustchen geologischen Gesellschaft 41: 319-342.
  • Evans, S. E. (1988). The early history and relationships of the Diapsida. In: M. J. Benton (ed.), The phylogeny and classification of the tetrapods, Volume 1: Amphibians, Reptiles, Birds. Systematics Association Special Volume 35 A: 221-260. Clarendon Press, Oxford.
  • Falconnet, J. & Steyer, J.-S. (2007). Revision, osteology and locomotion of Aphelosaurus, an enigmatic reptile from the Lower Permian of France. Journal of Morphology (abstract of the 8th International Congress of Vertebrate Morphology, Paris, July 2007): 38.
  • Gervais, P. (1859). Zoologie et paléontologie française – 2e édition. Bertrand, Paris, 544 pp.
  • Laurin, M. (1991). The osteology of a Lower Permian eosuchian from Texas and a review of a diapsid phylogeny. Zoological Journal of the Linnean Society 101: 59-95.
  • May, W. J.& Hall, J. D. (2002). Geology and vertebrate fauna of a new site in the Wellington Formation (Lower Permian) of Northern Oklahoma. Oklahoma Geology Notes 62 (2): 63-66.
  • Olson, E.C. (1970). New and little known genera and species of vertebrates from the Lower Permian of Oklahoma. Fieldiana, Geology 18: 359-434.
  • Peabody, F. E. (1952). Petrolacosaurus kansensis Lane, a Pennsylvanian reptile from Kansas. University of Kansas Paleontological Contribution 10: 1-41.
  • Reisz, R. R. (1981). A diapsid reptile from the Pennsylvanian of Kansas. Special Publication of the Museum of Natural History, University of Kansas 7: 1-74.
  • Reisz, R. R., Berman, D. S. & Scott, D. (1984). The anatomy and relationships of the Lower Permian reptile Araeoscelis. Journal of Vertebrate Paleontology 4 (1): 57-67.
  • Swanson, B. A. & Carlson, K J. (2002). Walk, Wade, or Swim? Vertebrate Traces on an Early Permian Lakeshore. Palaios 17: 123-133.
  • Thévenin, A. (1910). Les plus anciens quadrupèdes de France. Annales de Paléontologie 5 : 1-65.
  • Vaughn, P. P. (1955). The Permian reptile Araeoscelis restudied. Bulletin of the Harvard Museum of Comparative Zoology 113: 305-467.