Arabella Huntington

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Arabella Huntington

Arabella Yarrington « Belle » Huntington (vers 1851-1924) était la seconde épouse de Collis Potter Huntington, un magnat des chemins de fer et un industriel américain, puis la seconde épouse de Henry Edwards Huntington. Elle avait la réputation d’être la femme la plus riche d’Amérique, et elle est à l’origine de la collection artistique qui est abritée à la Bibliothèque Huntington.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tombe d'Arabella Huntington au Woodlawn Cemetery, Bronx, NY

Arabella Huntington était la seconde épouse de Collis P. Huntington. Après la mort de celui-ci, elle épousa son neveu Henry E. Huntington, lui aussi magnat des chemins de fer et fondateur de la célèbre Bibliothèque Huntington, des collections d'art et des jardins botaniques à San Marino, en Californie. Elle avait un fils, Archer Milton Huntington.

Malgré la célébrité de sa famille, les informations sur Arabella sont rares. Elle naquit apparemment en 1850 ou 1851, probablement à Richmond, en Virginie (voir Wark, p. 312). Toutefois, dans la liste des passagers pour le navire Aquitania, au départ de Cherbourg pour New York en 1921, Arabella se disait née à Mobile, en Alabama, le 9 février 1851[1]. Son premier mari était un certain M. Worsham, de New York, qui mourut peu de temps après leur mariage, la laissant avec un jeune fils, nommé Archer (d'autres sources ont suggéré qu'ils n'étaient pas réellement mariés, mais qu'elle était sa maîtresse[2] ; on a également laissé entendre que le père d’Archer était en réalité Collis Huntington, qui adopta légalement l'enfant quand il était adolescent)[2]. En 1877, elle put acheter à New York une propriété qui devait par la suite être vendue à John D. Rockefeller[2]. Elle épousa Collis Huntington en 1884, à San Francisco, en Californie, à la mort duquel, en 1900, elle resta veuve une seconde fois. Treize ans plus tard, elle épousa Henry Huntington avec lequel elle resta jusqu'à ce qu’elle mourut elle-même en 1924. Tous les deux sont enterrés dans le domaine de la Bibliothèque Huntington. Il existe aussi un mémorial pour Arabella dans l'aile occidentale du bâtiment de la Bibliothèque Huntington, qui a été inauguré en 1927, année de la mort de Henry.

Collection d'art[modifier | modifier le code]

Tout au long de sa vie, Arabella fut une collectionneuse passionnée d’œuvres d’art, de bijoux, d’antiquités, et d’autres articles de luxe. Elle portait un intérêt particulier aux maîtres anciens, aux représentations pieuses du Moyen Âge et de la Renaissance, au mobilier Louis XIV - Louis XV et aux arts décoratifs. À sa mort, la totalité de sa fortune et de ses collections alla à son fils Archer, qui fit don de plusieurs de ses peintures au Metropolitan Museum of Art de New York, entre autres deux Rembrandt, un Vermeer, et plusieurs centaines d'autres peintures, dont la plupart avaient appartenu à son mari Collis. La plus grande partie du contenu de sa résidence principale, sur la 57e rue, y compris la plupart des œuvres d'art, fut dispersé aux enchères. Un grand nombre d'autres biens de la famille, y compris des vêtements, des meubles, des tapisseries et de la porcelaine, ont été légués à d'autres institutions, y compris l'Université de Yale à New Haven, dans le Connecticut, et au musée artistique du California Palace of the Legion of Honor à San Francisco. Certaines se trouvent dans les collections de la Bibliothèque Huntington elle-même, où elles ont constitué la base d'une exposition consacrée à Arabella au printemps de 2006 et intitulé The Belle of San Marino[3].

Il est intéressant de noter que seule la petite collection de peintures du Moyen-Âge et de la Renaissance à la Bibliothèque Huntington faisait partie de la collection privée d'Arabella. Elles ont été achetées par Henry Huntington après la mort de son épouse lors d'une vente aux enchères organisée par Archer, le fils de celle-ci. Le reste des objets de la Arabella Memorial Collection à la Bibliothèque Huntington a été acheté après la mort de sa femme par Henry Huntington et sont seulement représentatifs des objets qu'elle possédait autrefois, non des objets réels eux-mêmes[4].

Archer M. Huntington[modifier | modifier le code]

Archer Milton Huntington, le fils d’Arabella Huntington fut un grand bienfaiteur d’organisations à but non lucratif, de musées en particulier. Il était également l'un des plus grands experts du monde en matière de poésie espagnole et fut le fondateur de The Hispanic Society of America à New York.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Robert W. Wark, Arabella Huntington and the Beginnings of the Art Collection, The Founding of the Henry E. Huntington Library and Art Gallery San Marino, CA, Huntington Library, 1969.
  • (en) Diana G. Wilson, The Mauseoleum of Henry and Arabella Huntington, Berkeley, CA, University of California Press, 2005.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Voir la « List of United States Citizens (for the Immigration Authorities) », S.S. Aquitania sailing from Cherbourg 15 Oct 1921 Arriving at New York. 21 oct. 1921, disponible sur Ancestry.com.
  2. a, b et c (en) New York Social Diary.
  3. (en) Arabella
  4. (en) Lost L.A.: Huntington's private tribute to wife Arabella.

Lien externe[modifier | modifier le code]