Ar Zenith

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ar Zenith
Cale de l'ancien arsenal
Cale de l'ancien arsenal

Gréement dundee
Débuts 1939
Longueur hors-tout 22 m
Chantier Keraudren Camaret
Armateur Association APPEL-Ar Zenith
Port d’attache Saint-Malo Drapeau de la France France
Protection Logo monument historique Classé MH (1999)

L’Ar Zenith est un bateau de charge de type dundee construit en 1939 au chantier Keraudren de Camaret en Bretagne.

Il a été le premier navire civil à rejoindre l'Angleterre au lendemain de l'appel du 18 juin 1940 par le général de Gaulle. Restauré après son classement monument historique, il est désormais visible à l'ancien arsenal de Saint-Servan (48° 37′ 58″ N 2° 01′ 16″ O / 48.63278, -2.02111 ()48° 37′ 58″ N 2° 01′ 16″ O / 48.63278, -2.02111 ()) en tant que bateau pionnier de la France libre[1].

Son immatriculation est AU 2378 (AU pour le quartier maritime d'Audierne).

Ar Zenith fait l'objet d'un classement au titre des monuments historiques depuis le 6 décembre 1999[2].

Histoire[modifier | modifier le code]

Plaque de l’Île-de-Sein mentionnant l’Ar Zenith.

Ar Zenith (« Le zénith », en breton) a été commandé par les Sénans Jean-Marie Menou (patron-armateur), Ambroise Spinec et Martin Fouquet pour servir à l'acheminement du courrier de l'île de Sein, à partir d'Audierne, deux fois par semaine.

Le 19 juin 1940[3], il partira d'Audierne en emportant un nombre important de jeunes gens, 15 chasseurs alpins et le lieutenant Emmanuel Dupont pour l'île de Sein. Celui-ci réquisitionne le navire, débarque les civils, sauf l'équipage de quatre hommes. Le dundee appareille vers l'Angleterre. Arrivé à Plymouth le 21 juin, le bateau est incorporé à la Royal Navy sous l'autorité des Forces navales françaises libres (F.N.F.L.) et les quatre marins sénans s'engagent dans les Forces françaises libres (F.F.L.). Basé à Falmouth, le navire est amputé de son mât d'artimon et devient un sloop affecté au transport de munitions et de missions nocturnes au large des côtes britanniques.

Ar Zenith est libéré le 28 novembre 1945. Il est récupéré par les Sénans à Newlyn (en). Remâté comme à son origine, il reprend la mer vers l'île de Sein. Après sa rénovation au chantier Keraudren, il reprend son service de courrier postal entre l’île et le continent.

En 1949, il est transformé en caboteur. Il transporte sable, granit et pierres de taille pour la reconstruction de la ville de Brest. Il est désarmé en 1978.

Il est racheté par Pierre Pinel, un ancien marin des F.N.F.L., qui en fait sa résidence principale tout en le remettant en état.

Au retour des cérémonies du 50e anniversaire de l'appel du Général de Gaulle à l'Île de Sein, Pierre Pinel échoue Ar Zenith, le 26 juin 1990, sur un écueil dans l'entrée du port de Roscoff. Restant échoué quelques jours, les dégâts du bateau s'aggravent. Le devis des travaux étant trop important, c'est le Conseil général du Finistère qui fait effectuer les travaux nécessaires, en attente de son classement comme monument historique en raison de son passé historique. Son propriétaire refuse ce classement trop contraignant, le fait démâter à Roscoff, puis remonter la rivière de Penzé pour l'échouer sur un banc de vase, proche de Taulé.

Restauration[modifier | modifier le code]

L'arsenal de Saint-Servan avec l'Ar Zenith sous son abri à l'extrémité de l'ancienne cale des torpilleurs

En 1995, trois Malouins, Jean-François Esmelin, Yannick Kontzler et Claude Liot décident de sauver de la destruction ce patrimoine maritime historique. Ils fondent l'association A.P.P.E.L.-Ar Zenith (Association Pour Perpétuer l'Esprit de Liberté). Après l'achat de l'épave, son rapatriement est effectué en octobre 1996, en plus de trois semaines, jusqu'à la cale des torpilleurs de l'ancien arsenal de Saint-Servan. Le caseyeur Équinoxe, le canot Pourquoi-pas ? de la Société nationale de sauvetage en mer de Saint-Malo et le remorqueur de la Marine nationale Le Laborieux participeront à cette aventure.

En décembre 1999, le classement est enfin obtenu et les travaux de restauration débutent en mars 2003 pour une durée de quatre ans.
Ar Zenith n'obtenant pas l'autorisation de naviguer restera, en exposition dans son abri, sur étais, dans la cale des torpilleurs. Il est inauguré le samedi 11 août 2007[4]. Il porte la Croix de Lorraine en haut de son étrave et, au beaupré, le pavillon qu'arboraient les bâtiments des Forces navales françaises libres.

L'association[5] est aussi désireuse de pouvoir mettre en chantier la construction de la réplique de ce dundee Courrier de l'île de Sein.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Site bateaux de Saint-Malo
  2. « Notice no PM35000987 », base Palissy, ministère français de la Culture
  3. Juin 1940 à l'île de Sein
  4. Inauguration site Old Gaffers
  5. Association APPEL-Ar Zenith

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]