Aquifère

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Nappe d'eau souterraine ni Nappe phréatique.
Aquifère

Un aquifère est une formation géologique ou une roche, suffisamment poreuse et/ou fissurée (qui peut stocker de l'eau) et perméable (où l'eau circule librement), pour contenir, de façon temporaire, ou permanente une nappe d'eau souterraine mobilisable (on ne parle d'aquifère que si la formation est capable de restituer cette eau naturellement et/ou par exploitation comme un drainage, pompage,...)[1].

Une nappe d'eau souterraine est un réservoir naturel d'eau douce susceptible d'être exploitée.

La nappe qu'il contient est susceptible d'alimenter des ouvrages de production d'eau potable ou pour l'irrigation : puits, forages et captages. La nappe phréatique, ou nappe libre, est la nappe contenue dans l'aquifère de surface, et qui est assez peu profonde pour alimenter les puits. Les nappes captives, en général plus profondes, sont maintenues sous une pression qui peut être suffisante pour donner lieu à des puits artésiens.

Différents types d'aquifères[modifier | modifier le code]

On distingue les aquifères poreux des aquifères lamellés

  • Dans les aquifères poreux, l'eau est contenue dans les pores ouverts de la roche et peut y circuler librement (sables, craie, graviers, grès, scories volcaniques, etc.). La perméabilité est matricielle.
  • Dans les aquifères fissurés, l'eau est contenue et circule dans les failles, fissures ou diaclases de la roche (calcaires, granites, coulées volcaniques etc.). La perméabilité est fissurale.
  • Les aquifères karstiques sont des systèmes complexes particuliers associant une zone superficielle plus ou moins fissurée et insaturée (en eau) servant de zone d'infiltration, et une zone inférieure fissurée, présentant également des conduits, grottes etc. Cette zone est saturée en dessous d'un certain niveau et l'eau circule avec de grandes vitesses comparativement aux systèmes poreux.

Les argiles sont des roches qui peuvent contenir une grande quantité d'eau du fait de leur porosité élevée mais qui ne la laissent pas circuler librement (faible perméabilité ou imperméabilité).

Exemples d'aquifères importants[modifier | modifier le code]

Afrique[modifier | modifier le code]

Amérique du Nord[modifier | modifier le code]

Amérique du Sud[modifier | modifier le code]

Antarctique[modifier | modifier le code]

Asie[modifier | modifier le code]

L'Aquifère de la Montagne (Israël, Cisjordanie)

Océanie[modifier | modifier le code]

Le Grand Bassin Artésien

Europe[modifier | modifier le code]

Porosité[modifier | modifier le code]

La quantité d'eau que peut contenir un aquifère est fonction de sa composition.

Si l'eau circule dans des pores, on dit que la roche a une porosité « en petit ». Si l'eau circule dans des fissures, joints de stratification, diaclases..., on dit que la roche a une porosité « en grand ».

Le tableau ci-dessous donne la quantité d'eau que peut contenir un mètre cube d'aquifère saturé en fonction de sa composition interne.

Composition Volume d'eau en litres
Sable et gravier 200 à 400
Sable fin 300 à 350
Grès 50 à 200
Craie 100 à 400
Calcaire massif fissuré 10 à 100
Argile 400 à 500
Schiste 10 à 100
Granite fissuré 1 à 50

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. source : Glossaire du SDAGE Nord-Picardie, Agence de l'eau

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]