Aqueduc de l'Eifel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Aqueduc de l'Eifel
Eifelwasserleitung
Vestige d'un des ponts-aqueducs de l'aqueduc de l'Eifel.
Vestige d'un des ponts-aqueducs de l'aqueduc de l'Eifel.
Géographie
Pays Drapeau de l'Allemagne Allemagne
Lander Rhénanie-Palatinat, Rhénanie-du-Nord-Westphalie
Ville Cologne
Coordonnées 50° 33′ 09″ N 6° 37′ 45″ E / 50.552631, 6.629229 ()50° 33′ 09″ N 6° 37′ 45″ E / 50.552631, 6.629229 ()  
Caractéristiques
Statut actuel En ruine
Longueur d'origine 130 km
Usage Eau potable
Histoire
Année début travaux 80

Géolocalisation sur la carte : Rhénanie-du-Nord-Westphalie

(Voir situation sur carte : Rhénanie-du-Nord-Westphalie)
Aqueduc de l'Eifel

Géolocalisation sur la carte : Allemagne

(Voir situation sur carte : Allemagne)
Aqueduc de l'Eifel

L'aqueduc de l'Eifel était un des plus longs aqueducs de l'Empire romain. Il montre l'avancement des capacités des architectes romains, dont les techniques sont tombées dans l'oubli au Moyen Âge.

L'aqueduc, construit en 80 après J.-C., acheminait l'eau sur 95 km depuis le massif de l'Eifel (Allemagne) jusqu'à l'antique cité de Colonia Claudia Ara Agrippinensum (aujourd'hui Cologne). Si l'on inclut toutes les ramifications, sa longueur atteindrait 130 km. La construction est presque entièrement souterraine, et l'écoulement de l'eau était obtenu par la seule force de gravité. Quelques ponts, y compris un mesurant 1400 m de longueur, furent nécessaires pour franchir les vallées. L'aqueduc d'Eifel a la particularité d'avoir peu de portions aériennes afin d'éviter le vandalisme et le gel.

Histoire[modifier | modifier le code]

Aqueduc de l'Eifel
Vestige de l'aqueduc de l'Eifel

Avant la construction de l'aqueduc de l'Eifel, Cologne était alimentée en eau par l'aqueduc de Vorgebirge, qui acheminait de l'eau de la région de Ville à l'ouest de Cologne. Mais avec la croissance de la ville, cette source d'approvisionnement devint insuffisante. La construction d'un nouvel aqueduc est alors décidée. On utilise du béton pour le canal, et de la pierre taillée pour l'arche de couvrement. Son débit était approximativement de 20 000 m³ par jour, eau qui alimentait fontaines et bains privés et publics. Il fonctionna jusqu'au pillage de Cologne en 260, puis ne fut jamais remis en fonctionnement ensuite, seul l'aqueduc de Vorgebirge alimentant Cologne par la suite.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens internes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]