Aqueduc de l'Aqua Alsietina

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Aqueduc d'Auguste.
Aqueduc de l'Aqua Alsietina
Plan du Latium antique avec l'Aqua Alsietina en rouge.
Plan du Latium antique avec l'Aqua Alsietina en rouge.
Plan de la Rome antique avec l'Aqua Alsietina en rouge.
Plan de la Rome antique avec l'Aqua Alsietina en rouge.
Géographie
Pays Drapeau de l'Italie Italie
Région Latium
Coordonnées 41° 53′ 12″ N 12° 28′ 10″ E / 41.88656, 12.46932141° 53′ 12″ N 12° 28′ 10″ E / 41.88656, 12.469321  
Fin Rome
41° 53′ 12″ N 12° 28′ 10″ E / 41.88656, 12.469321  
Caractéristiques
Statut actuel En ruine
Longueur d'origine 32,9 km
Altitudes Début : ~ 209 m
Fin : 5 m
Dénivelé ~ 200 m
Usage Eau potable
Infrastructures
Matériaux Maçonnerie
Histoire
Année début travaux 2 av. J.-C.
Commanditaire Auguste

L'aqueduc de l'Aqua Alsietina ou aqueduc d'Auguste (en latin : Aqua Alsietina ou Aqua Augusta) est le septième aqueduc de Rome.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'aqueduc est construit par Auguste vers 2 av. J.-C., afin d'alimenter en eau la naumachie qu'il a fait construire sur la rive droite du Tibre.

Description[modifier | modifier le code]

Il est long de 22 172 pas (soit 32,9 km) et en grande partie souterrain. Il n’est sur arches que sur 358 pas (500 m). Il tire la majeure partie de son approvisionnement du lac Alsietinus, un petit lac d’Étrurie situé au nord-ouest de Rome, dans un cratère éteint, aujourd'hui appelé lac de Martignano. Il fournit le Transtiberim en eau. Il l'atteint en passant par le Janicule, après être passé non loin de Véies et avoir longé la Voie triomphale puis la Voie Aurélienne[a 1].

Fonction[modifier | modifier le code]

Usage[modifier | modifier le code]

La qualité de l’eau est si mauvaise qu’il n'est prévu que pour l’alimentation de la naumachie d'Auguste, à l’arrière duquel l’aqueduc se termine, sans aucun autre réservoir, et ne sert qu'à l'utilisation de la naumachie. Frontin est dubitatif quant à son utilité et pense qu'Auguste ne voulait pas détourner les eaux claires des autres aqueducs pour son projet. L’excédent d’eau est utilisé uniquement pour l’irrigation des jardins à l'extérieur de la ville car l'eau est malsaine[a 1],[a 2].

Il est le neuvième et dernier des aqueducs de Rome par la hauteur, avec une hauteur maximale de 5 mètres[a 3], à l'époque de Frontin, donc sans compter l'aqueduc de l'Aqua Traiana et l'aqueduc de l'Aqua Alexandrina.

Le volume d'eau que reçoit l'aqueduc n'est pas évalué par les règlements sous Frontin car il dépend de la quantité que les fontainiers dérivent du lac Alsietinus et ensuite du lac Sabatinus. Par contre, Frontin a calculé qu'il fournit 392 quinaires (16 300 m³/j)[a 4].

Distribution[modifier | modifier le code]

La totalité de la distribution de cette eau a lieu hors de la ville [a 5]:

Notes et références[modifier | modifier le code]

  • Sources antiques :
  1. a et b Frontin, Des aqueducs de la ville de Rome, 11
  2. Frontin, Des aqueducs de la ville de Rome, 22
  3. Frontin, Des aqueducs de la ville de Rome, 18
  4. Frontin, Des aqueducs de la ville de Rome, 71
  5. a, b et c Frontin, Des aqueducs de la ville de Rome, 85

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]