Aquarela do Brasil

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Aquarela do Brasil est une chanson composée en 1939 par Ary Barroso par une nuit de pluie. Connue sous le nom de Brazil dans les pays anglophones, elle figure au générique de Saludos Amigos (1942) et du film Brazil (1985).

Composition[modifier | modifier le code]

Ary Barroso a raconté avoir écrit Aquarela do Brasil au début de 1939, lorsqu’une tempête l’empêcha de quitter sa maison. Le titre fait référence au spectacle depuis sa fenêtre, ainsi que celui de Três Lágrimas (français : Trois larmes) qu’il composa la même nuit, avant que la pluie ne se calme[1].

Dans une interview accordée à Marisa Lira pour le Diário de Notícias, Barroso a décrit la chanson comme une tentative de « libérer la samba des tragédies de la vie, du scénario sensuel si souvent exploré » ; il a ressenti, en écrivant la chanson, « toute la grandeur, la valeur et la richesse de notre pays, [revivant] la tradition des tableaux nationaux »[1]. Les premiers accords furent composés pour réfléchir et amplifier le rythme de la pluie. Le reste, musique et paroles, serait venu naturellement au cours d’un moment d’inspiration intense qui l’aurait laissé transformé[1].

Réception[modifier | modifier le code]

Aquarela do Brasil fut chantée pour la première fois par Aracy Cortes le 10 juin 1939, lors de la première d’Entra na Faixa de Barroso et Luís Iglesias. Malgré la popularité de l’interprète, la chanson fit un bide, n’étant peut-être pas ajustée à la voix de Cortes. Un mois plus tard, le baryton Cândido Botelho l’interpréta au cours de Joujoux e Balangandans, un concert de bienfaisance sponsorisé par Darcy Vargas, alors Première Dame du Brésil. Elle fut également enregistrée par Francisco Alves, arrangée par Radamés Gnattali et son orchestre, et produite par Odeon Records en août 1939[1],[2].

La chanson ne fit pas partie des trois meilleures chansons du Carnaval de Rio en 1940, ce qui entraîna une longue brouille entre Barroso et le président du jury Heitor Villa-Lobos. Elle ne devint réellement populaire qu’après avoir figuré au générique de Saludos Amigos, le 7e long-métrage d’animation produit par les Studios Disney, produit en 1942. Première chanson brésilienne à être plébiscitée plus d’un million de fois sur les ondes, elle fut adaptée en anglais par Bob Russell[1],[2].

Malgré ou en raison de son succès, la chanson s’attira de nombreuses critiques sur le fond et sur la forme.
Aquarela do Brasil ayant marqué la création du genre samba-exaltação, fortement patriotique et perçu comme favorable à l’Estado Novo de Getúlio Vargas, Ary Barroso fut soupçonné de se prosterner devant le régime. Sa famille a fait néanmoins valoir le caractère anti-fasciste d’une autre de ses compositions, Salada Mista, enregistrée par Carmen Miranda en octobre 1938[3]. De plus, le Departamento de Imprensa e Propaganda, organe de censure officiel, avait voulu censurer l’une des lignes du texte, terra do samba e do pandeiro ayant été jugée « désobligeante » pour l’image du pays (Barroso réussit à les en dissuader)[4].
On reprocha par ailleurs à Barroso le choix de termes peu connus du grand public, comme inzoneiro, merencória et trigueiro (français : malin, mélancolique et bistré) ainsi qu’une certaine redondance, notamment dans les vers meu Brasil brasileiro (français : mon Brésil brésilien) et esse coqueiro que dá coco (français : ce cocotier qui donne du coco). Il s’en défendit, arguant de l’effet poétique inséparable de la composition. Néanmoins, lors du premier enregistrement, Alves chanta mulato risoneiro (français : mulâtre rieur) au lieu d’inzoneiro parce qu’il n’aurait pu déchiffrer l’écriture incompréhensible de l’auteur[4].

Enregistrements[modifier | modifier le code]

La chanson a depuis été enregistrée de nombreuses fois, sur des genres allant de la samba au disco.

En 1943, la version de Xavier Cugat figura à la seconde place des Best Sellers List et à la neuvième du Harlem Hit Parade[5]. En 1957, Frank Sinatra l’enregistra dans Come Fly with Me et fut bientôt suivi par d’autres vedettes dont Bing Crosby, Ray Conniff et Paul Anka. En 1975, l’interprétation disco de The Ritchie Family leur permettait de rester en première place du Billboard Hot Dance Club Play pendant sept semaines.

À la même époque, la chanteuse de Música Popular Brasileira Elis Regina produisit, au cours de la dictature militaire brésilienne, une version particulièrement sombre, accompagnée d’une chorale d’hommes reproduisant les chants traditionnels des peuples indigènes du Brésil. Aquarela do Brasil a également été interprétée avec succès par Antônio Carlos Jobim, Erasmo Carlos, João Gilberto, Gal Costa, et Simone, à la même période.

La chanson figure au générique du film de Terry Gilliam, Brazil, nommé d’après elle. La bande originale fut interprétée par Geoff Muldaur.

D’autres versions ont vu le jour dans les années 1990s et 2000s. La version de Jimmy Dorsey and His Orchestra (1942) a été ajoutée en 2009 par la Recording Academy au Grammy Hall of Fame[6].

Année Artiste Album Source
1947 Django Reinhardt Quintette du Hot Club de France
1957 Frank Sinatra Come Fly With Me
1958 Bing Crosby Fancy Meeting You Here
1960 Ray Conniff Say It with Music (A Touch of Latin) [1]
1963 Paul Anka Our Man Around the World [2]
1965 The Shadows The Sound of the Shadows
1970 Antônio Carlos Jobim Stone Flower [3]
1970 Erasmo Carlos Erasmo Carlos e Os Tremendões [4]
1975 Elis Regina A Arte de Elis Regina [5]
1973 Banda Eletrica Banda Eletrica
1975 The Ritchie Family Brazil [7]
1976 Chet Atkins Guitar Monsters [6]
1980 Gal Costa Aquarela do Brasil [7]
1980 Simone Ao Vivo [8]
1981 João Gilberto, Caetano Veloso et Gilberto Gil Brasil [9]
1981 Tav Falco's Panther Burns Behind The Magnolia Curtain [10]
1985 Geoff Muldaur Brazil (original motion picture soundtrack)
1985 Kate Bush and Michael Kamen Brazil (original motion picture soundtrack)
1987 Ney Matogrosso Pescador de Pérolas [11]
1990 Harry Belafonte Around the World with the Entertainers [12]
1997 Pink Martini Sympathique [13]
1998 Vengaboys The Party Album
1995 Dionne Warwick Aquarela do Brazil [14]
2000 Rosemary Clooney Brazil [15]
2002 Cornelius Point
2004 Martinho da Vila Apresenta Mané do Cavaco [16]
2005 Arcade Fire "Cold Wind" (B-side)
"Rebellion (Lies)" (B-side)
2005 Daniela Mercury Balé Mulato [17]
2005 Plácido Domingo Lo Essencial de [18]
2007 Chick Corea et Béla Fleck The Enchantment [19]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e (pt) « Aquarela do Brasil », sur Cifra Antiga,‎ 2006 (consulté le 30 avril 2011)
  2. a et b (pt) « Ary Barroso », sur Dicionário Cravo Albin de Música Popular Brasileira (consulté le 30 avril 2011)
  3. (en) Daniella Thompson, « The political side of Ary Barroso »,‎ 6 août 2002 (consulté le 30 avril 2011)
  4. a et b (pt) « Aquarela do Brasil » (consulté le 30 avril 2011)
  5. Joel Whitburn, Top R&B/Hip-Hop Singles : 1942-2004, Record Research,‎ 2004, p. 141
  6. « Grammy Hall of Fame » (consulté le 30 avril 2011)
  7. Joel Whitburn, Hot Dance/Disco: 1974-2003, Record Research,‎ 2004, p. 218

Source[modifier | modifier le code]