Après mai

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Après mai

Titre original Après mai
Réalisation Olivier Assayas
Acteurs principaux

Lola Créton
Clément Métayer

Sociétés de production MK2 Productions
Pays d’origine Drapeau de la France France
Genre fiction historique / film historique
Durée 122 min

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Après mai est un film français réalisé par Olivier Assayas, sorti le 14 novembre 2012.

Le film est présenté en compétition officielle à la Mostra de Venise 2012 et y reçoit le prix du meilleur scénario.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Région parisienne, début des années 1970. Jeune étudiant, Gilles est pris dans l’effervescence politique de ces années-là. Il aspire pourtant surtout à peindre et à faire du cinéma, ce que lui reprochent ses camarades, pour qui l’engagement idéologique doit être total.

De rencontres amoureuses en découvertes artistiques, Gilles et ses amis vont devoir faire des choix décisifs pour trouver leur place dans leur époque tumultueuse.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Genèse du film[modifier | modifier le code]

À l'exception de Lola Créton (et d'André Marcon et Martin Loizillon dans des seconds rôles), les acteurs sont tous débutants au cinéma[1].

Réception critique[modifier | modifier le code]

Après la projection à la Mostra de Venise, le critique Serge Kaganski voit dans ce film une grande réussite et un grand film sur la jeunesse des années 1970[2].

Les critiques sont très contrastées depuis l'enthousiasme de Thomas Sotinel dans Le Monde (« Cet adolescent dans l'après-Mai trouve une place dans le monde, et c'est le cinéma qui la lui offre. »[3]) à la grande réserve de L'Express[4] ou de Joachim Lepastier dans les Cahiers du cinéma (« Cet éternel “ Que reste-t-il de nos vingt ans  ?”  est-il la seule question à poser quand on dresse le tableau d'un tel moment historique ? Pas sûr. »).

Prix et distinctions[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Clément Ghys, « Génération Assayas », Libération,‎ 25 juin 2012 (lire en ligne)
  2. Serge Kaganski, « Mostra de Venise 2012, jour 5: Après mai d’Assayas, notre Lion d’or personnel », Les Inrockuptibles,‎ 4 septembre 2012 (lire en ligne)
  3. Article du Monde du 13 novembre 2012.
  4. Critiques de presse sur allocine.fr.
  5. Serge Kaganski, « Mostra de Venise 2012: belle édition, médiocre palmarès », Les Inrockuptibles,‎ 9 septembre 2012 (lire en ligne)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]