Après Mein Kampf, mes crimes

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Après Mein Kampf, mes crimes est un film français réalisé par Alexandre Ryder et produit par Jacques Haïk en 1940, avant l'invasion de la France par l'Allemagne nazie.

Synopsis[modifier | modifier le code]

Le film montre la prise du pouvoir par les nazis et se veut un procès de Hitler, au moment où la France vient de déclarer la guerre à l'Allemagne (3 septembre 1939). De composition hybride, il alterne documents originaux et reconstitutions interprétées par des acteurs (docufiction).

Distribution[modifier | modifier le code]

Le film est sorti en France en 1940, avant l'invasion allemande.

Il a été repris en Belgique en 1945, après la Libération, avec l'ajout d'images de camps d'extermination[1].

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Critique[modifier | modifier le code]

Selon Alain Riou dans TéléObs, « ses qualités purement cinématographiques paraissent faibles eu égard à la personnalité de ses dirigeants », Jacques Haïk (futur représentant des Forces françaises libres dans les pays arabes) et Alexandre Ryder. Cependant, « dans ses meilleurs moments, il atteint à une réelle force pédagogique qui n'est pas indigne de la série Why We Fight (« Pourquoi nous combattons ») dirigée par Frank Capra après l'entrée en guerre de l'Amérique »[1].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Alain Riou, Le Drôle de film, dans TéléObs, 30 octobre 2008, passé sur la chaîne Histoire
  2. Selon l'Encyclopédie canadienne en ligne
  3. TéléObs, 30 octobre 2008

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]