Application de la peine de mort dans le Colorado

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Article principal : Peine de mort aux États-Unis.
Map of USA CO.svg

La pendaison fut en usage au Colorado jusqu'en 1934, date à laquelle elle fut remplacée par la chambre à gaz. Luis Monge (en) fut le dernier condamné gazé en 1967 dans l'État. La peine capitale y fut rétablie en 1977, mais ne fut appliquée qu'une seule fois contre Gary Lee Davis (en), exécuté par injection létale le 13 octobre 1997, pour l'enlèvement, le viol et le meurtre de Virginia May, sous la gouvernance de Roy Romer[1]. Davis prit pour dernier repas de la glace et s'est vu refuser une dernière cigarette.

Les condamnés à mort sont incarcérés et exécutés à Canon City, l'unanimité du jury est nécessaire pour condamner à mort et le juge fixe la semaine de l'exécution une fois les appels terminés. Aujourd'hui, il n'y a que trois condamnés à mort encore incarcérés au Colorado, dont Nathan Dunlap (en) pour le meurtre de quatre employés de restaurant[2]. C'est au Colorado qu'a eu lieu le procès fédéral de Timothy McVeigh, à proximité de l'ADX Florence où il était incarcéré.

En 2009, une proposition de loi tendant à abolir la peine de mort avait été adoptée à un vote près par la Chambre et rejetée à un vote près par le Sénat[3].

En 2011 le gouverneur Bill Ritter gracia Joe Arridy (en), déficient mental doté d'un Q.I. de 46 et exécuté pour complicité de meurtre et de viol envers une fillette 72 ans auparavant, pour possible innocence (alibi le plaçant ailleurs qu'a Pueblo, lieu du crime; aveux d'un autre suspect (exécuté lui aussi); déficience mentale le rendant plus susceptible aux suggestions des enquêteurs)[4].

Le 22 mai 2013, le Gouverneur Hickenlooper accorda un sursis d'exécution à Dunlap après avoir déclaré qu'il avait des doutes sur la justesse de la peine de mort telle qu'elle fonctionne au Colorado[5].

Crimes capitaux[6][modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Les crimes de classe I (class I felonies) sont les crimes passibles de mort
  2. Uniquement dans les cas où la victime subit des lésions corporelles. Dans les cas où le ravisseur aàà libéré la victime avant sa condamnation, la peine de mort ne peut être prononcée. Si la victime est libérée intacte avant la condamnation du ravisseur, il s'agit d'un class 2 felony, passible de 48 ans maximum de prison.
  3. D’après Kennedy v. Louisiana, la peine de mort ne peut être encourue, dans les faits, qu'en cas de mort de la victime.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Alan Prendergast, « Gary Lee Davis: Colorado's last volunteer for the death penalty »,‎ 21 septembre 2012 (consulté le 28 aout 2013)
  2. (en) « DUNLAP, NATHAN J », Colorado Department of Corrections (consulté le 28 aout 2013)
  3. The Liberty Papers Colorado Senate Defeats Death Penalty Repeal by 1 Vote
  4. (en) David Lohr, « Joe Arridy Receives Posthumous Pardon 72 Years After His Execution », AolNews,‎ 10 janvier 2011 (lire en ligne)
  5. (en) « Gov. Hickenlooper Delays Nathan Dunlap’s Execution », CBS Denver,‎ 22 mai 2013 (lire en ligne)
  6. (en) « Class 1 felonies », sur Colorado State website (consulté le 31 aout 2013)

Liens externes[modifier | modifier le code]